IISD Reporting Services IISD
Home > UNCCD COP13 | CRIC16 | CST13
Home > UNCCD COP13 | CRIC16 | CST13

Bulletin des Négociations de la Terre (ENB)

Volume 04 Numéro 276 - jeudi, 14 septembre 2017


Les faits marquants de la COP 13 de La CNULD

Mercredi, 13 septembre 2017 | Ordos, Chine


Langues: EN (HTML/PDF) FR (HTML/PDF) CN (HTML/PDF)
Visitez notre couverture ENB/IISD depuis la réunion à Ordos, en Chine: http://enb.iisd.org/desert/cop13/

Mercredi 13 septembre, les délégués de la COP 13 de la CNULD ont tenu, le matin, une réunion plénière de la GC pour examiner: la mise en œuvre de la stratégie de communication mondiale et la Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification (2010-2020); la promotion et le renforcement des relations avec d’autres conventions, organisations, institutions et agences internationales pertinentes; la participation et l’implication des organisations de la société civile (OSC) et du secteur privé dans les réunions et processus de la CNULD; et la stratégie d’engagement du secteur de l’entreprise.

L’après-midi, le CEAC a adopté six projets de décision portant sur: l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies par le biais de programmes d’action nationaux, pour atteindre les objectifs de la Convention à la lumière de l’objectif 15.3 du Programme de développement durable de l’horizon 2030; la mobilisation de ressources pour la mise en œuvre de la Convention; la collaboration avec le Fonds pour l’environnement mondial (FEM); et deux projets de décision sur les questions de procédure. Les groupes de contact de la GC sur le budget et sur les questions diverses se sont réunis la journée durant et dans la soirée.

LA GC

Le matin, le président de la GC, Nosipho Ngcaba, a ouvert la session.

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L’HORIZON 2030: LES IMPLICATIONS POUR LA CNULD

Mise en œuvre de la stratégie de communication mondiale et de la Décennie des Nations Unies pour les déserts et la lutte contre la désertification (2010-2020): Le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/4, notant la nécessité d’un cadre de communication révisé qui complète le futur cadre stratégique de la CNULD. L’oratrice a souligné les mesures prises par le Secrétariat suite à l’évaluation indépendante de l’efficacité de la communication de la CNULD, mesures qui ont englobé: la réorganisation du bulletin d’information; le réaménagement du site Web de la CNULD et le réenregistrement de la marque; la sensibilisation aux médias sociaux; la diffusion de récits d’intérêt humain; et la continuation du soutien de la Journée mondiale de lutte contre la désertification, reçu de la part des Parties et, notamment, de la Chine et du Burkina Faso.

L’ARABIE SAOUDITE a exprimé son insatisfaction à l’égard du document, notant que les mesures prises sont insuffisantes et s’est lamenté que les initiatives et événements organisés par son pays n’aient pas été mentionnés. Il a appelé à fixer des objectifs et des indicateurs clairs dans le cadre de l’évaluation indépendante.

La GC a transmis cet article au groupe de contact sur les questions diverses pour poursuite des délibérations.

MISE EN ŒUVRE EFFICACE DE LA CONVENTION AU NIVEAU NATIONAL, SOUS-RÉGIONAL ET RÉGIONAL: Promotion et renforcement des relations avec d’autres conventions, organisations, institutions et agences internationales: le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/6.

Les OSC ont déclaré que les synergies entre les trois conventions de Rio doivent être encore améliorées, en particulier au niveau national, et ont souligné que les OSC et les communautés locales doivent être impliquées dans ces processus. L’UE a demandé un complément d’informations sur les liens avec les processus liés à l’eau, en particulier ONU-Eau et la Convention sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontaliers et des lacs internationaux (Convention sur l’eau).

La GC a transmis cet article au groupe de contact sur les questions diverses pour poursuite des délibérations.

QUESTIONS DE PROCÉDURE: Participation et implication des OSC dans les réunions et processus de la CNULD: le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/15 et a exprimé l’appui de la CNULD à la participation des OSC. Un représentant du Comité des OSC s’est félicité de l’autonomisation des OSC au cours des deux années précédentes et a appelé à de nouvelles contributions mondiales pour s’assurer de la durabilité du groupe des OSC. Bariş Karapinar, groupe d’experts des OSC, a souligné certains points clés pour la réalisation des NDT, dont, entre autres: l’intégration de la sécurité foncière dans les stratégies nationales; la conduite d’évaluations des droits fonciers; la sensibilisation des pouvoirs publics aux liens entre les droits fonciers et la dégradation des terres; la garantie de la sécurité foncière; la mise en place de mécanismes de règlement des différends; l’adoption de nouvelles approches juridiques et la conduite de réexamens de l’arsenal juridique pour permettre des évolutions aisées à l’appui de la NDT; le renforcement des efforts internationaux et des organismes ciblant les droits fonciers; la promotion de partenariats entre les pouvoirs publics, la société civile, les investisseurs et les donateurs dans le domaine des droits fonciers; et le rattachement des Directives volontaires sur la gouvernance responsable de la tenure des terres, des pêches et des forêts aux objectifs de NDT et au programme de développement durable pour l’horizon 2030.

L’UE a suggéré que la question de l’extension du groupe des OSC soit plus approfondie dans le groupe de contact. L’ÉRYTHRÉE a souligné le rôle des OSC dans la promotion des objectifs régionaux de NDT. La SUISSE a remis en question l’efficacité et la cohérence du programme de travail de la CNULD retenu pour le prochain exercice biennal, et a fait remarquer que le groupe des OSC devrait également être autorisé dans les groupes de contact en tant qu’observateurs silencieux. Le KYRGYZSTAN et la NAMIBIE ont souligné le rôle joué par les femmes et les OSC dans la démarche vers l’égalité des genres.

La GC a transmis cet article au groupe de contact sur les questions diverses pour poursuite des délibérations.

Participation et implication du secteur privé dans les réunions et processus de la CNULD et dans la stratégie d’engagement du secteur de l’entreprise: Le Secrétariat a présenté un rapport d’étape sur sa stratégie d’engagement du secteur de l’entreprise (ICCD/COP(13)/16), mettant en exergue le lancement réussi du Fonds pour la NDT, l’élaboration de chaînes de valeur, le Forum entrepreneurial sur la gestion durable des terres, la première Foire des technologies pour la gestion durable des terres, à la COP 13, l’Académie du leadership des terres et les Principes du Pacte mondial pour la gestion durable des terres.

Les OSC ont souligné la nécessité de s’assurer des plus hautes normes humaines, sociales et environnementales et de la protection des intérêts des groupes vulnérables dans les projets menés par le secteur privé. Elles ont appelé à la participation des OSC dans le suivi des initiatives soutenues par le secteur privé, en particulier celles identifiées comme étant des projets transformateurs, et ont mis en garde contre le fait de considérer ces initiatives comme un substitut pouvant remplacer les apports financiers publics réguliers de la Convention.

Clôturant la séance, le président Ngcaba a exprimé sa préoccupation au sujet de la fenêtre de négociation limitée, et a exhorté les groupes de contact de la GC à mener à bien leurs travaux de manière expéditive.

LE CEAC

Le président du CEAC, Aliyu Bananda, a annoncé que deux articles ont encore besoin d’être examinés dans le groupe de contact du CEAC, à savoir, le programme de travail pour la CEAC 17 et les date et lieu de sa tenue.

L’après-midi, le président Bananda a invité les délégués à adopter six projets de décision finalisés dans le groupe de contact du CEAC. Les six projets on été adoptés par acclamation.

Les délégués devaient d’abord adopter les trois projets de décision relevant du sous-article intitulé «Mise en œuvre effective de la Convention aux niveaux national, sous-régional et régional», à savoir: «Élaboration et mise en œuvre de stratégies par le biais des programmes d’action nationaux pour atteindre les objectifs de la Convention à la lumière de l’objectif 15.3 du programme de développement durable pour l’horizon 2030” (ICCD/CRIC(16)/L.2); «Mobilisation de ressources pour la mise en œuvre de la Convention»  (ICCD/CRIC(16)/L.1); et «Collaboration avec le Fonds pour l’environnement mondial»  (ICCD/CRIC(16)/L.4).

En réponse à une intervention de l’ARABIE SAOUDITE qui a attiré l’attention sur certaines incohérences dans la traduction arabe, le Secrétariat a déclaré qu’il a pris note des préoccupations soulevées et que toutes les versions linguistiques seront conformes à la version anglaise.

Les délégués ont ensuite adopté le projet de décision sur l’amélioration des procédures de communication des données ainsi que de la qualité et de la forme des rapports à soumettre à la COP (ICCD/CRIC(16)/L.3).

Enfin, le CEAC a adopté la revue du rapport de la CEAC 15 et des deux projets de décision sur les questions de procédure: date et lieu de la CEAC 17 (ICCD/CRIC(16)/L.5) qui, sous réserve de disponibilité des ressources, devrait se tenir dans le courant du second semestre de 2018, dans le lieu le plus rentable, Bonn, en Allemagne, site du secrétariat de la Convention ou dans tout autre lieu doté d’installations de conférence des Nations Unies, au cas où aucune Partie ne se proposerait pour l’accueil de la session et assumer les coûts financiers marginaux; et le programme de travail pour la CEAC 17 (ICCD/CRIC(16)/L.6).

Le Nigéria, parlant au nom du GROUPE AFRICAIN, a souligné l’importance des ressources techniques et financières pour la mise en œuvre de la Convention; le renforcement de la collaboration avec le FEM pour atteindre la NDT; le renforcement des capacités en matière d’élaboration des communications; et l’évaluation de l’état d’avancement de la mise en œuvre.

Le CEAC a ensuite entendu le rapport de la CEAC 17 par le rapporteur, Raymond Baptiste, qui a passé en revue le processus et les résultats des décisions du CEAC, se félicitant de la coopération des membres du groupe de contact, et encourageant la poursuite de la prise de mesures concrètes.

Le CEAC a élu les quatre nominés pour les sièges de vice-présidents: Nino Chikovani (Géorgie); Anna Luise (Italie); Jorge Luis García Rodriguez (Mexique); et un représentant de la Namibie, et a ainsi complété son programme de travail. Le président Bananda a clôturé la séance à 16h03.

LES GROUPES DE CONTACT

GROUPE DE CONTACT DU CEAC: Le matin, le groupe de contact a finalisé la discussion des deux projets de décision restants sur les questions de procédure et les a transmis à la plénière du CEAC pour adoption.

GROUPE DE CONTACT DE LA GC SUR LES QUESTIONS DIVERSES: Le groupe a entrepris l’examen du projet de décision sur le plaidoyer en faveur de politiques de lutte contre la sécheresse, examen qui s’est poursuivi dans la soirée.

GROUPE DE CONTACT SUR LE BUDGET: Le groupe s’est réuni tout au long de la journée.

DANS LES COULOIRS

Le groupe de contact du CEAC a maintenu son rythme rapide, mercredi, terminant son travail et suscitant les félicitations du président du CEAC qui, lors de la séance plénière de clôture du CEAC, a fait observer que le groupe est entré dans l’histoire en terminant ses travaux en seulement deux sessions.

Malheureusement, les groupes de contact de la GC n’ont pas réussi à capitaliser sur l’ajournement anticipé des sessions du CEAC. Dans la matinée, deux heures ont été perdues, les négociations n’ayant pas pu reprendre en raison du manque de quorum. Cela a eu un effet domino sur les discussions menées dans le groupe de contact sur le budget qui a dû s’arrêter, dans l’attente des avis du deuxième groupe de contact de la GC sur les types de programmes prévus dans le projet de décision sur le plaidoyer pour des politiques de lutte contre la sécheresse. Dans l’intervalle, les discussions dans ce groupe ont menacé de traîner jusqu’à tard dans la soirée.

Pendant ce temps, il devenait évident que le démarrage relativement décontracté de cette COP, qui a laissé espérer une clôture précoce des travaux de la COP - qui aurait marqué une autre première de la CNULD - pourrait avoir donné un faux sentiment de complaisance. À l’heure du déjeuner, les délégués pouvaient être vus leurs baguettes en main, renversant des nouilles sur des documents évidents, s’efforçant de trouver des formulations de compromis avec des délégations opposées.

À l’approche de la tombée de la nuit, un nouveau ton désespéré a semblé s’établir. Certains délégués ont été entendus spéculant qu’à ce rythme, même le résultat le plus important de la COP 13 - le futur Cadre stratégique - qui était jugé «accord conclu » au début de la COP, risquait d’être “rouvert”. Les conversations ont semblé passer, de plus en plus, de la planification d’une deuxième excursion de fin de semaine à des conjectures sur les conséquences pour la mise en œuvre de la Convention, si cette COP venait à ne pas honorer ses promesses.

[Top]

Receive ENB reports directly in your inbox

Remind me: