Report of main proceedings for 10 January 2005

Les dlgus la Runion Internationale de Maurice (RI) se sont runis dans une sance plnire du matin pour entendre les dclarations liminaires, examiner les questions d'organisation et entendre les dclarations des organes des Nations Unies, des OIG et des ONG concernant l'valuation exhaustive du PAB. La Grande Commission s'est runie tout le long de la journe pour procder au traitement des questions d'organisation et la poursuite des dlibrations autour du document de la Stratgie. Un groupe de discussion s'est runi l'aprs-midi pour traiter la question des vulnrabilits environnementales des PEID.

SESSION DOUVERTURE

La crmonie douverture de la RI a commenc par l'observation d'une minute de silence en mmoire des vies perdues dans la rcente catastrophe du tsunami.

Ouvrant la RI, Anwarul Chowdhury, Secrtaire Gnral de la RI, a rappel la mort et la destruction, causes par le tsunami, et a recommand de focaliser l'attention sur la prparation des PEID aux catastrophes, en vue de la prochaine Confrence Mondiale pour la Rduction des Catastrophes (WCDR). Il a encourag: les PEID, amliorer l'intgration conomique rgionale et la coopration Sud-Sud; les Nations Unies, continuer plaider la cause des PEID aux niveaux les plus levs; et les organisations intergouvernementales rgionales, assurer le suivi et la coordination des flux de ressources internationaux au profit des PEID.

Paul Raymond Brenger, Premier Ministre de Maurice, a t lu Prsident de la RI par acclamation. Dans sa dclaration douverture, le Premier Ministre Brenger a prsent un rapport sur les incidences des rcents ouragans et tsunami sur les PEID, et a appel la considration de la mise en place d'un systme d'alerte prcoce, comme tche immdiate pour la runion des Nations Unies. Il a prcis que Maurice entendait proposer une dclaration politique ritrant les engagements de la communaut internationale en faveur des PEID.

QUESTIONS D'ORGANISATION: Conformment au rapport des consultations informelles sur les prparatifs de la RI (A/CONF.207/L.2), la plnire: a adopt le rglement intrieur et l'ordre du jour; a approuv l'organisation des travaux, l'accrditation des OIG et des ONG, et le comit de vrification des pouvoirs; et a lu comme Vice-prsidents: Pravind Kumar Jugnauth, Vice-premier Ministre et Ministre Mauricien des Finance et du Dveloppement Economique (d'office); Maurice, le Cap Vert et le Maroc, pour l'Afrique; Tuvalu, Nauru et Leste Timor, pour l'Asie; la Croatie, la Lituanie et la Rpublique Tchque, pour l'Europe de l'Est; Belize, les Bahamas et la Barbade, pour l'Amrique Latine et les Carabes; et, l'Italie, la Belgique et la Nouvelle Zlande, pour le Groupe de l'Europe de l'Ouest et Autres. La plnire a galement lu Christopher Fitzherbert Hackett, Reprsentant Permanent de la Barbade auprs des Nations Unies, Rapporteur Gnral; et Don MacKay, Reprsentant Permanent de Nouvelle Zlande auprs des Nations Unies, Prsident de la Grande Commission.

EVALUATION EXHAUSTIVE DE L'APPLICATION DU PAB: Plusieurs orateurs ont prsent leurs condolances aux pays touchs par la rcente catastrophe du tsunami. Le Secrtariat de la CDB a soulign la position unique des PEID pour la ralisation de l'Objectif mondial de 2010 consistant rduire les pertes de biodiversit. L'UNFPA a dclar que la concrtisation du dveloppement durable exige l'tablissement d'un quilibre entre la dmographie, les ressources et la consommation. L'ONUDI a donn un aperu sur l'assistance technique qu'il fournit aux PEID dans le domaine des politiques en matire d'environnement, d'emploi et d'industrie. L'UNECLAC a dclar que les liens entre la vulnrabilit et la taille conomique, sociale et environnementale, ont t renforcs de manire importante par les ouragans survenus dans les Carabes au cours de l'anne 2004. Il a indiqu que la RI devrait traiter, entre autres: des imperfections et des lacunes constats dans la mise en uvre du PAB; la coopration entre les PEID et la coopration rgionale; et, les repres ncessaires la mesure des progrs accomplis.

L'UNION INTERNATIONALE DES TELECOMMUNICATIONS a mis en relief le rle des technologies d'information et de communication (TIC), et a soulign son rle dans la dtection environnementale et le suivi des catastrophes. L'UNICEF a fait tat des opportunits offertes dans le domaine de la mobilisation des ressources pour les enfants, travers l'intgration des ODM dans les plans nationaux axs sur la rduction de la pauvret. Affirmant que le VIH/SIDA est la fois une consquence du, et un facteur contribuant au, sous-dveloppement, l'UNAIDS, a soulign qu'une gamme de vulnrabilits place les PEID dans un risque lev face au VIH/SIDA.

La FAO a dclar que l'Edition 2005 de la Confrence de la FAO des Ministres de l'Agriculture des PEID assurera le suivi de la RI dans les domaines de l'agriculture, des forts et des pches. La CNUCED a mis l'accent sur la vulnrabilit conomique et les dsavantages des PEID, et a fait part de son soutien en faveur d'une diffrentiation quitable dans le traitement spcial accord aux PEID. L'OIT a soulign son rle dans la mobilisation des partenariats internationaux et dans la fourniture d'un soutien particulier aux PEID dans les domaines: du droit de travail, du dialogue social, de la protection sociale, des droits de l'Homme, de la productivit et de l'accs l'emploi.

L'ORGANISATION INTERNATIONALE DE LA FRANCOPHONIE a soulign son rle dans la mise en uvre des programmes rgionaux et internationaux de dveloppement durable. L'ORGANISATION HYDROGRAPHIQUE INTERNATIONALE a soulign l'importance des donnes hydrographiques et de la sret de la navigation pour le dveloppement conomique durable et pour la protection de l'environnement marin. Le reprsentant de l'ASIAN PACIFIC COCONUT COMMUNITY a soulign le rle des noix de coco dans le dveloppement conomique et de la durabilit environnementale. Soulignant les inconvnients qui caractrisent les conomies des PEID, la COMMUNAUTE SUD-AFRICAINE POUR LE DEVELOPPEMENT a appel, entre autres, une suppression plus graduelle des traitements prfrentiels commerciaux, et des schmas de compensation approuvs l'chelon international, au profit des petites conomies.

Le CENTRE DE DOCUMENTATION, DE RECHERCHE ET DE FORMATION DE LA REGION SUD OUEST DE L'OCEAN INDIEN, a prsent la Dclaration de Maurice du Forum de la Socit Civile, tenu du 6 au 9 janvier, mettant en exergue les appels l'action des gouvernements et les engagements en faveur de l'action de la socit civile. Le reprsentant du PACIFIC CONCERNS RESOURCE CENTRE a prsent la dclaration de la socit civile de la rgion Pacifique, qui appelle de nouveaux partenariats entre les donateurs, les gouvernements et la socit civile. Le RESEAU DES CARAIBES POUR LE DEVELOPPEMENT RURAL INTEGRE a dcrit les principaux lments de la dclaration de la socit civile des Carabes, a soulign la ncessit, entre autres: de stratgies de conscientisation du public; de l'annulation de la dette; et de systmes d'alerte prcoce. Le reprsentant de NATURE SEYCHELLES a prsent la dclaration de la socit civile au nom de la rgion des Ocans Atlantique et Indien, de la Mditerrane et des Mers du Sud de la Chine, appelant les gouvernements intgrer l'nergie et les ressources de la socit civile. Le CENTRE DES CARAIBES POUR LE DEVELOPPEMENT POLITIQUE a prsent les vues des organisations internationales de la socit civile, mettant l'accent sur le besoin pour la RI, de raliser les ressources financires et d'approuver l'assistance et la coopration technique.

GROUPE DE DISCUSSION

LES VULNERABILITES ENVIRONNEMENTALES DES PEID: Ce groupe a t coprsid par Tagaloa Sale Tuala Tagaloa, Ministre des Ressources Naturelles et de l'Environnement de Samoa, et Marian Hobbs, Ministre de l'Environnement de Nouvelle Zlande, et modr par Klaus Tpfer, Directeur Excutif du PNUE.

Rajendra Pachauri, Prsident du Groupe Intergouvernemental sur l'Evolution Climatique (GIEC), a prsent les conclusions du Troisime Rapport d'Evaluation du GIEC, y compris les effets projets des changements climatiques sur les PEID. Il a soulign la ncessit de mesures d'adaptation planifies et anticipatoire, outre les efforts fournis dans me domaine de l'attnuation.

Theophilus Ferguson John, Ministre du Dveloppement Physique, de l'Habitat et de l'Environnement de e Ste. Lucie, a soulign le besoin pour les PEID d'accorder une priorit au dveloppement des nergies renouvelables produites l'chelon local.

Slvano Briceo, Directeur du Secrtariat Inter-Agences de la Stratgie Internationale pour la Rduction des Catastrophes, a dclar que la RI devrait recommander que le WCDR: traite les besoins particuliers des PEID dans son cadre d'action; appelle un engagement mettre en place des stratgies de rduction des risques de catastrophe dans tous les secteurs; tablisse un lien entre les efforts humanitaires et les efforts fournis en matire de dveloppement, en soutien la rduction des catastrophes; et, appelle la CDD-13 intgrer la rduction des risques de catastrophe dans son ensemble thmatique.

Kendrick Leslie, Directeur du Centre de la Communaut des Carabes pour la Lutte contre les Changements Climatiques, a parl de la vulnrabilit sociale, conomique et physique des pays des Carabes face aux changements climatiques et de l'accroissement associ des vnements mtorologiques extrmes, a soulign la ncessit de la mise en place d'un systme d'alerte.

Mohamed Latheef, Ambassadeur des Maldives auprs des Nations Unies, a prsent la dclaration au nom du Prsident des Maldives, mettant en relief les incidences humaines, sociales et conomiques du tsunami.

Le Dbat: Au cours du dbat, les dlgus se sont focaliss sur: les systmes d'alerte prcoce; la destruction des rcifs coralliens et des forts de mangrove; les rserves autour du lien entre les changements climatiques et les vnements extrmes; la mise disposition des ressources financires pour l'alerte prcoce; le rle du FEM dans les projets d'nergie renouvelable des PEID; le renforcement des capacits; l'action avant-catastrophes; l'attnuation des effets climatiques; l'information et l'ducation; les technologies d'observation de la plante; les rseaux et les systmes de suivi climatique; la coopration internationale; les effets socioconomiques des changements climatiques; les partenariats; et le partage des nouvelles technologies.

GRANDE COMMISSION

LES QUESTIONS D'ORGANISATION: Au sujet de l'lection des membres du Bureau de la Grande Commission, les dlgus ont lu Perina Sila (Samoa) au poste de Rapporteur. S'agissant du calendrier de l'organisation, le Prsident MacKay a soulign que la Commission dispose de deux journes pour terminer ses travaux, et a rapport que de grands progrs ont t raliss au sujet des runions du groupe d'experts, tenues dimanche, sur les questions du commerce et du transport des dchets radioactifs.

EXAMEN DES CONCLUSIONS FINALES DE LA RI: Application: Accs aux, et fourniture des, ressources financires: Les dlgus ont approuv le libell encourageant le FEM, de manire cohrente avec les dcisions des organes pertinents, simplifier et a amliorer, entre autres, l'efficacit et l'efficience de son soutien, y compris ses procdures de dboursements et celles de ses Agences d'Excution.

Au sujet du libell du chapeau, consacr aux actions prendre l'gard des dfis poss au dveloppement durable, le G-77/CHINE a soulign le rle de la communaut internationale dans la facilitation et l'amlioration des financements rservs aux PEID, L'UE a soulign la ncessit de mettre en exergue le rle de la proprit nationale dans la prise de mesures, et le dlgu des ETATS-UNIS a remis en question la ncessit d'un chapeau, prfrant un descriptif des domaines du soutien. Ce libell est rest non rsolu.

Dans le sous-paragraphe consacr aux changements climatiques, le dlgu des ETATS-UNIS a dclar que la rfrence l'lvation du niveau des mers, largit le libell au-del de la pertinence de l'UNFCCC. Les dlgus ont approuv le libell soulignant le besoin d'laborer et de mettre en application de stratgies nationales d'adaptation et de faciliter la coopration rgionale et inter-rgionale, notamment dans le cadre de l'UNFCCC, et, entre autres, avec un soutien du Fonds de l'UNFCCC pour les PMA et du Fonds Spcial des Changements Climatiques.

Le G-77/CHINE a propos et les dlgus ont accept, moyennant quelques amendements, un nouveau sous-paragraphe consacr la biodiversit, incluant des libells portant sur l'action d'appui ncessaires la mise en place de systmes reprsentatifs des rserves terrestres et marines, sur l'avancement de l'laboration du programme de travail de la CDB concernant la biodiversit des les, et sur la facilitation du partage quitable des avantages dcoulant de l'utilisation des ressources gntiques.

Au sujet des catastrophes naturelles et environnementales, les dlgus ont approuv, moyennant des amendements mineur, une proposition du G-77/Chine appelant la mise en place de partenariats dans le domaine de l'assurance pour la reconstruction et la rhabilitation post-catastrophe, et l'tablissement et au renforcement de systmes efficace d'alerte prcoce.

Au sujet des ressources marines, les dlgus on approuv l'octroi d'un soutien en faveur des efforts nationaux et rgionaux des PEID dans la gestion durable de leurs ressources marines, travers la dtermination, la gestion, le suivi et la surveillance appropries des stocks de poissons et des efforts fournis dans le domaine de la pche.

Les dlgus ont galement approuv, moyennant des amendements mineurs, les propositions du G-77/Chine concernant: la promotion de la comptitivit agricole et de la scurit alimentaire; l'laboration de mcanismes pour la conception et la mise en application de stratgies de production et de consommation durables pour les PEID; et l'amlioration de l'laboration des TIC.

Science et dveloppement et transfert des technologies: Dans le chapeau, les dlgus ne sont pas parvenus s'accorder sur la proposition du G-77/Chine d'insrer un libell appelant l'tablissement d'un fonds particulier au PEID consacr au transfert des technologies. Sous rserve de la poursuite de la discussion du chapeau, les dlgus ont approuv les deux sous-paragraphes consacrs aux technologies de renforcement des capacits de rsistance  et la promotion de l'accs aux licences des systmes technologiques.

Renforcement des capacits: Dans le chapeau, les dlgus ont approuv le libell appelant la poursuite du soutien apport par la communaut internationale aux efforts des PEID visant renforcer les capacits humaines et institutionnelles. Les dlgus ont demand un dlai supplmentaire pour l'examen des libells proposs par le G-77/Chine concernant le suivi, les jeunes et la socit civile, et les centres d'excellence de formation et de recherche.

Gouvernance nationale et internationale: Le G-77/CHINE, contr par les ETATS-UNIS, a suggr de remplacer le libell consacr aux environnements nationaux favorables par des dispositions tires du PMAJ. Les dlgus ont dcid de rexaminer ce sujet, mardi. Dans le texte concernant l'environnement international favorable, le G-77/CHINE a prsent, et les dlgus ont accept, un libell soulignant la ncessit de s'assurer que les institutions internationales accordent une attention approprie aux besoins particuliers et aux priorits des PEID.

Au sujet du suivi et de l'valuation, le G-77/CHINE a propos, et les dlgus ont approuv, quelques amendements, un libell soulignant que le suivi et l'valuation devraient englober un suivi intgr et coordonn des sommets des Nations Unies.

Rle des Nations Unies: Le G-77/CHINE a avanc un nouveau texte et le Prsident MacKay a suggr que le chapitre soit trait mardi.

Catastrophes naturelles et environnementales: Les dlgus ont approuv, moyennant quelques amendements, le texte propos par le G-77/Chine, qui souligne les effets du tsunami et le besoin d'augmenter les capacits des PEID prvoir et rpondre aux situations d'urgence.

Changements climatiques et lvation du niveau des mers: Le G-77/CHINE, l'UE et les ETATS-UNIS ont chacun propos un texte reformul. Les dlgus ont dcid d'entamer l'examen de ces propositions dans un groupe de contact, mardi.

DANS LES COULOIRS

Une seule journe restant avant que la Grande Commission n'achve ses travaux, de nombreux dlgus ont comment que les ngociations ont reu un coup de pousse des groupes informels qui se sont runis jusqu' dimanche, ralisant des progrs sur les libells consacrs au transport des dchets radioactifs et au commerce. Nonobstant ces avancs, plusieurs participants ont exprim une certaine frustration au sujet de la large gamme de vues existant au sein des groupes de ngociation quant la manire de procder avec le texte concernant les changements climatiques, qui constitue une grande priorit pour les PEID et un sujet dont pourrait dpendre la russite de la runion Internationale. Dans l'intervalle, compte tenu de la catastrophe du tsunami et du soutien vigoureux exprim en faveur des systmes d'alerte prcoce, certains dlgus ont estim que l'approche prventive allait au-del de l'alerte prcoce, et qu'elle requiert l'dification de capacits de rsistance et une focalisation sur les besoins de dveloppement long terme.

Further information

Participants

Tags