Report of main proceedings for 12 January 2005

MERCREDI 12 JANVIER 2005

Le matin, les dlgus se sont runis en plnire pour une discussion de groupe consacre au renforcement des capacits de rsistance des PEID. La Grande Commission s'est runie dans la matine et dans la soire pour faire avancer les ngociations autour du document de la Stratgie, les consultations informelles se poursuivant sur les questions des changements climatiques, du transport des dchets radioactifs, des navires couls et de gouvernance. L'aprs-midi, les Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Alliance des Petits Etats Insulaires (AOSIS) ont tenu leur cinquime Sommet, auquel a assist le Secrtaire Gnral de l'ONU, Kofi Annan.

DISCUSSIONS DE GROUPE

RENFORCEMENT DES CAPACITES DE RESISTANCE DES PEID: Cette session a t prside par Maria Madalena Brito Neves, Ministre Capverdienne de l'Agriculture, de l'Environnement et des Pches, et modre par Albert Binger, de l'Universit de West Indies. Le modrateur Binger a dclar que la vulnrabilit conomique peut tre dtermine comme tant le risque pos aux conomies par des facteurs externes tels que les ouragans, tandis que la vulnrabilit environnementale est le risque de dgts des cosystmes importants qui fournissent biens et services aux communauts insulaires.

Toke Talagi, Vice-premier Ministre et Ministre de l'Environnement de Niue, a donn un aperu sur les incidences conomiques, environnementales et sociales du Cyclone Heta, qui a frapp l'le en janvier 2004. Il a prcis que cela cotera la valeur de 200 ans d'exportations annuels, pour rattraper les pertes subies par l'agriculture de base de Niue.

Michael Witter, de l'Universit de West Indies, a encourag les gouvernements grer les facteurs qui ont un effet sur la vulnrabilit, comme la protection environnementale, et le lieu des projets de dveloppement touristique. Il a indiqu que le renforcement des capacits de rsistance requiert une planification macroconomique rationnelle et un environnement conomique stable, ainsi qu'un soutien international la prparation aux, et la rcupration des, chocs externes. Il a propos l'tablissement d'un dialogue entre les PEID et les dirigeants du secteur des assurances, pour le traitement de la question du soutien devant tre apport aux PEID en matire d'assurance.

Teresa Manarangi-Trott a prsent l'importance du renforcement des capacits et du renforcement institutionnel, et a qualifi le caractre inadquat des ressources financires de principale contrainte entravant le renforcement des capacits de rsistance. Elle a dcrit les accomplissements des PEID dans le domaine du renforcement des capacits individuelles et institutionnelles, et a mis en relief les domaines ncessitant une aide plus importante, notamment: la mise jour et le suivi des plans nationaux; la conduite d'valuations techniques; l'laboration de stratgies garantissant une implication plus importante du secteur priv; et le traitement des cots des services et de l'infrastructure des technologies d'information et de communication.

Siv Jensen, Prsident de la Commission financire du Parlement Norvgien, a parl des priorits de la Norvge en matire de coopration pour le dveloppement, et a soulign l'importance de l'accs au march, pour les pays en dveloppement, et d'un investissement extrieur direct dans la rduction de la dpendance de l'aide. Tout en reconnaissant la vulnrabilit environnementale des PEID, elle a mis en relief la large gamme de situations conomiques des PEID, et a fait tat du dfi pos aux partenaires du dveloppement de considrer les PEID, au titre d'un groupe particulier. Elle a recommand que les PEID explorent les voies et moyens de caractriser leur cas particulier et a mentionn la rduction de leur dpendance de l'conomie d'un secteur unique, et le dveloppement et la gestion de leurs ressources en nergie et en eau, comme tant autant de moyens d'accrotre leurs capacits de rsistance.

Dans le dbat qui a suivi, les participants ont abord:

  • l'application des instruments internationaux disponibles pour le renforcement des capacits traiter les chocs externes, la mise en place de partenariats, et la mise en pool des ressources aux niveaux rgional et sous-rgional;
     

  • le rle des systmes de of planification dans le dveloppement durable;
     

  • le rle de l'ducation dans le traitement des questions de scurit nationale;
     

  • le besoin de soutenir les communauts et les gouvernements dterminer et dfinir leurs propres besoins en matire de renforcement des capacits;
     

  • le besoin de protger les rcifs coralliens, les forts de mangrove et les divers cosystmes tampons; et
     

  • le rle de la socit civile en tant que partenaire part gal, dans la ralisation du dveloppement durable.

Le reprsentant du Forum des Jeunes a prsent la "Youth Visioning for Island Living Declaration", labore par le Forum des Jeunes des PEID, qui s'est droul du 7 au 12 janvier 2005. La Dclaration appelle les gouvernements, le secteur priv et la socit civile, entre autres: mettre en place des partenariats avec les jeunes; impliquer les jeunes dans les processus dcisionnels; sensibiliser les jeunes aux questions touchant la sant; et soutenir les jeunes dans la gestion des ressources marines et ctires, et lancer des initiatives dans le domaine de la foresterie.

GRANDE COMMISSION

Les dlgus ont achev les ngociations autour du document de la Stratgie, l'exception du chapitre consacr au thme des changements climatiques.

INTRODUCTION: Le matin, le dlgu des ETATS-UNIS, contr par le G-77/CHINE, a propos de supprimer le paragraphe appelant l'vitement des mesures unilatrales, qui, entre autres, empche la pleine ralisation du dveloppement conomique et social des populations des pays touchs. Le Prsident MacKay a propos un texte de compromis, reconnaissant que les efforts visant mettre en application la Stratgie doivent tre en conformit avec le droit international. Au cours de la soire, le G-77/CHINE a propos de placer le libell dans la partie consacre la gouvernance, du chapitre portant sur la mise en application, et d'amender la proposition du Prsident, de manire y reflter que les efforts entrepris dans le cadre de la mise en uvre de la Stratgie, doivent tre mener sans mesures coercitives, qui entravent et/ou empchent dveloppement durable. Le dlgu des ETATS-UNIS a propos de supprimer, entre autres, la rfrence aux mesures coercitives. Les dlgus ont approuv le texte, sur la base des amendements introduits par les Etats-Unis.

GESTION DES DECHETS: Au sujet des navires couls, les dlgus ont approuv le texte labor dans les consultations informelles, qui reconnat les rserves concernant les implications environnementales des fuites de mazout potentielles des navires couls, sur les cosystmes marins et ctiers des PEID, et la ncessit, pour les PEID, de poursuivre le traitement de cette question, de manire bilatrale avec les armateurs des navires, au cas par cas. Les dlgus ont galement accept de supprimer les libells consacrs l'action de prvention de la pollution des navires couls, et l'acceptation de la responsabilit de la rhabilitation, si une telle pollution venait se produire.

Au sujet du transport des matriels radioactifs, les dlgus ont dbattu du texte de compromis labor par le groupe de contact. Aprs l'examen d'une nouvelle formulation avance par le Japon, les dlgus ont accept, moyennant quelques amendements, le texte de compromis, qui stipule que la communaut internationale souligne que l'arrt du transport de matriels radioactifs travers les rgions des PEID est le but ultime des PEID et d'un certain nombre d'autres pays, et reconnat le droit la libert de navigation. Les dlgus ont galement approuv les libells:

  • soulignant que les Etats devraient veiller au maintien, sous l'gide de l'IAEA et de l'OMI, du dialogue et de la consultation autour de la question du transport maritime des matriels radioactifs; et
     

  • encourageant les Etats impliqus dans ce genre de transport, poursuivre l'engagement dans le dialogue avec les PEID et les autres Etats, en vue de rsoudre leurs proccupations.

Au sujet de la sret, de l'information, de la responsabilit, de la scurit et la compensation, concernant le transport des matriels radioactifs, les dlgus ont dbattu du point de savoir si le texte devait se rfrer la poursuite de l'laboration et du renforcement des rgimes internationaux, comme propos par le G-77/Chine, ou des rglementations internationales, comme propos par l'UE, et ont dcid de faire rfrence rgimes rglementaires internationaux.

APPLICATION: Le dlgu des ETATS-UNIS a propos, et les dlgus ont accept, de crer un chapitre distinct consacr au suivi et l'valuation, au lieu de placer la question dans le chapitre consacr la gouvernance nationale et internationale.

Gouvernance Nationale et Internationale: Environnement National favorable: Les dlgus ont approuv le texte formul dans le groupe de contact sur la gouvernance, qui s'est runi mardi soir et mercredi matin. Le texte stipule que les PEID devraient, avec le soutien ncessaire de la communaut internationale, entre autres: mobiliser les ressources l'chelon national pour la ralisation des objectifs de dveloppement durable et des priorits articules dans le PAB; et promouvoir l'instauration d'un environnement favorable l'investissement et la technologie.

Environnement International favorable: Un accord a t atteint sur l'insertion du paragraphe 141 du PMAJ, qui traite, entre autres, de la bonne gouvernance l'chelon international. Un accord a galement t atteint sur la cration d'un nouveau sous-chapitre consacr aux questions ayant trait au commerce et la finance.

DANS LE SOMMET DE L'AOSIS

Le cinquime Sommet de l'AOSIS s'est droul mercredi aprs-midi. Suite la dclaration-thme du Premier Ministre Mauricien, la runion a planch: sur les rle et fonction du systme des Nations Unies, en particulier l'Unit charge des PEID et le Rseau PEID; sur la coopration rgionale et interrgionale; et sur les rle et fonction de l'AOSIS et les relations avec d'autres groupes. Le Sommet a galement trait des mesures visant amliorer la mise en application du dveloppement durable des PEID, y compris: les travaux du groupe d'experts des PEID sur la vulnrabilit; la proposition concernant la mise en place d'un fonds consacr au renforcement des capacits de rsistance; le consortium universitaire des PEID; et le fonds consacr au renforcement des aptitudes dans le domaine des ngociations. La runion a adopt le communiqu devant tre prsent la RI, jeudi.

DANS LES COULOIRS

Alors que les dlgus cherchaient tablir des arrangements techniques, et que la plnire dbattait des approches thoriques applicables au dveloppement durable, plusieurs participants ont fait tat d'un chasme entre le plan stratgique ngoci et la focalisation, sur l'aspect application, des vnements qui se droulaient 35 km du centre de confrence, Freeport, o les communauts, les ONG, les experts et les organisations internationales procdaient des changes d'expriences en matire de bonnes pratiques, de renforcement des capacits et de lancement de nouveau partenariats, paralllement aux ngociations. Ces initiatives de terrain ont t reconnues lorsque le Secrtaire Gnral de l'ONU, Kofi Annan a visit la Communaut Vilaj, Freeport, mercredi aprs-midi sa premire apparition publique la RI.

Les ngociations autour de la question des changements climatiques avanant un rythme d'escargot, nombre de participants ont fait remarquer que les positions au sein du groupe de contact sont, de manire inquitantes, similaires celles avances, voil quelques semaines, la CdP-10 de l'UNFCCC, Buenos Aires, et plusieurs ngociateurs chevronns spcialistes des questions climatiques de baptiser, non sans affection, le groupe de contact sur les changements climatiques, CdP-10 bis.

Dans l'Intervalle, les dlgus attendent avec impatience l'mission de la Dclaration de Maurice.

Further information

Participants

Tags