Read in: English

Report of main proceedings for 24 April 2000

La huitime session de la Commission du dveloppement Durable (CDD-8) s'est ouverte aujourd'hui au sige des Nations Unies New York. Le Prsident Juan Mayr (Colombie) a encourag les dlgations utiliser la session comme une occasion de dialogue plutt que de ngociations et de prise de dcisions, faisant tat de la situation de blocage dans laquelle se trouvent les changes internationaux sur un certain nombre de questions soumises l'examen. Aprs avoir abord, le matin, les questions procdurires, et entendu les rapports concernant les activits de la priode intersessions, les participants devaient engager, au cours de l'aprs-midi et de la soire, le Dialogue des Dtenteurs des Enjeux sur l'Agriculture et le Dveloppement Durable.

LA PLENIERE D'OUVERTURE

Le Prsident Mayr dclara la session ouverte et invita les dlgus procder l'lection des membres du Bureau. Il rappela que l'lection de l'un des Vice-prsidents du Bureau de la CDD-8 avait t reporte en 1999, et indiqua que les Etats africains s'taient entendus sur la nomination d'Abderrahmane Merouane (Algrie). Merouane fut ainsi lu pour siger au sein du Bureau de la CDD-8 avec Mayr et les Vice-prsidents Patrick McDonnell (Irlande), Zvetolyub Basmajiev (Bulgarie) et Choi Seok-young (Rpublique de Core).

Nitin Desai, Sous-Secrtaire Gnral des Nations Unies, charg des Affaires Sociales, remercia le Prsident Mayr pour son commandement innovant et nergique puis exposa ses attentes quant aux rsultats de cette session, savoir: des lignes directrices pratiques pour une intgration efficace des dimensions conomiques, cologiques et sociales des sols et de l'agriculture; le dpassement du niveau de la rhtorique quant aux voies et moyens de traiter la tendance la baisse enregistre dans l'APD; une nouvelle focalisation sur le thme commerce et environnement; et des orientations pour l'ECOSOC et pour l'Assemble Gnrale de l'ONU sur le suivi du Forum Intergouvernemental sur les Forts (FIF).

Le Prsident Mayr prsenta le calendrier des travaux de la CDD-8, notant l'tablissement de trois comits de rdaction: le comit charg de la planification et de la gestion intgres des ressources en terre et de l'agriculture, qui sera prsid par Patrick McDonnell; le comit charg des ressources financires et des mcanismes de financement, de la croissance conomique, du commerce et de l'investissement, qui sera prsid par Choi Seok-young; et le comit charg des prparatifs de Rio+10, qui sera prsid par Zvetolyub Basmajiev.Au sujet du Segment de Haut Niveau, le Prsident Mayr indiqua que cinq runions thmatiques y sont prvues. Le calendrier des travaux (E/CN.17/ 2000/1) fut approuv.

RAPPORTS DES GROUPES DE TRAVAIL SPECIAUX INTERSESSIONS: Le rapport du Groupe de Travail Spcial Intersessions (GTSI) sur la Planification et la Gestion Intgres des Ressources en Terre et de l'Agriculture (E/CN.17/2000/11) fut prsent par le Coprsident du GTSI, Patrick McDonnell. L'orateur mit en relief, entre autres, les aspects suivants: la mise en uvre des objectifs de l'agriculture durable et du dveloppement rural (ADDR); le caractre multi-fonctionnel de l'agriculture (CMFA); l'accs la terre et la scurit du rgime foncier, en particulier pour les groupes sociaux dfavoriss; la scurit de l'approvisionnement alimentaire; l'allgement de la pauvret; et l'interaction entre le milieu urbain et le milieu rural. Il anticipa que des lments additionnels mergeront au cours du Dialogue des diffrents dtenteurs des enjeux et du Segment de Haut Niveau.

Le Coprsident du GTSI, Choi Seok-young, rsuma le rapport du Groupe de Travail Spcial Intersessions sur les Ressources Financires et les Mcanismes de Financement, la Croissance Economique, le Commerce et l'Investissement. Il nota les lments pouvant figurer dans le projet de dcision, identifis au cours de la runion et affirma que le travail dans ce domaine tait crucial pour l'valuation des dix annes de la CNUED.

RAPPORTS DES ACTIVITES INTERSESSIONS: Le dlgu des PAYS-BAS mit en relief les challenges, les objectifs et les rsultats de la Confrence "Cultiver nos Avenirs", qui s'est droule aux Pays-Bas en septembre 1999, et appela une solution axe sur l'action. L'AUSTRALIE rsuma les conclusions de la Confrence "Land Care" qui a eu lieu en mars 2000 et qui a abord le thme sectoriel de la planification et de la gestion intgres des ressources en terre. Il nota le rle des communauts locales et autochtones dans la gestion des terres et les progrs raliss au niveau de l'laboration et de la mise en uvre des solutions. Il mit en exergue la cration d'un centre d'change d'information en la matire Canberra. La SUISSE introduisit une brochure dcrivant le nouveau mandat assign aux agriculteurs helvtiques et appelant l'adoption de mthodes de production plus efficaces et la protection de l'environnement, au maintien de la fertilit des sols et la promotion de la biodiversit. L'AUSTRALIE parla de l'atelier international sur la gestion des sols et le dveloppement durable et introduisit la Dclaration de Bathurst. Un reprsentant du Dpartement Amricain des Affaires Economiques et Sociales prsenta les rsultats du premier Forum International des Conseils Nationaux du Dveloppement Durable qui s'est runi New York au cours de la semaine qui a prcd la CDD-8. Il rapporta que les participants y avait identifi l'importance des conseils nationaux de dveloppement durable pour la formulation des stratgies et de la participation de la socit civile.

DIALOGUE DES DETENTEURS DES ENJEUX: LES TECHNIQUES DE PRODUCTION, LA CONSOMMATION ET LA SECURITE

Le Prsident Mayr introduisit le premier Dialogue des diffrents dtenteurs des Enjeux sur l'Agriculture Durable, se focalisant sur les choix offerts dans le domaine des techniques de production agricole, des modes de consommation et des rgulations de scurit: potentialits et menaces pour l'agriculture durable.

LES DECLARATIONS D'OUVERTURE: Au nom de l'industrie et du commerce, le RESEAU AGRO ALIMENTAIRE INTERNATIONAL identifia les techniques agricoles intgres comme tant le moyen le plus appropri de concrtiser la durabilit, et accueillit favorablement l'intervention gouvernementale adapte aux conditions locales. Au nom des agriculteurs, La FEDERATION INTERNATIONALE DES PRODUCTEURS AGRICOLES et la VIA CAMPESINA soulignrent l'importance de l'agriculture rgnratrice et exhortrent les gouvernements et les agences internationales se focaliser sur l'impact des politiques agricoles sur les petits paysans fermiers. La CONFEDERATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS LIBRES mit l'accent sur: le soutien du travail de l'Organisation Internationale du Travail (OIT);la promotion de la participation des travailleurs dans les processus dcisionnels; et l'identification des effets de la biotechnologie sur l'emploi. Intervenant au nom des ONG, des femmes et des populations autochtones, le NGO CAUCUS ON SUSTAINABLE AGRICULTURE AND FOOD SYSTEMS recommanda, entre autres: une focalisation sur les petits agriculteurs; l'amlioration de la scurit alimentaire travers l'adoption d'un rgime foncier appropri; le soutien des tendances vers l'agriculture organique; le parachvement et la ratification de la Convention sur les Polluants Organiques Persistants (POP); l'application du moratoire sur la mise en circulation de tous les OGM dans l'environnement; la suppression des subventions agricoles; et l'appui du droit du consommateur savoir.

LE DIALOGUE OUVERT: Notant la ncessit de semences rsistantes la scheresse, l'EGYPTE plaida pour le recours aux nouvelles technologies l o la scurit peut tre garantie. Le dlgu des PAYS-BAS mit en relief la scurit alimentaire mondiale et appela des propositions axes sur l'action, de la part de la CDD. Le NIGERIA, au nom du G-77/CHINE, dclara que le fardeau de la dette des pays en dveloppement et les effets de la volatilit du financement mondial, doivent tre traits. Le dlgu des ETATS-UNIS voqua les cinq principes devant orienter le cadre de la biotechnologie: un processus de rgulation objectif, l'implication du consommateur, l'quit l'endroit de l'agriculteur, la citoyennet de l'entreprise, et un commerce international ouvert et libre. Le CANADA recommanda la mise en place de systmes de rgulation efficaces en matire de bioscurit, dans les pays en dveloppement, et le transfert de l'expertise.

LES RECOMMANDATIONS DES DETENTEURS DES ENJEUX: Les reprsentants des SYNDICATS recommandrent: que les concepts d'ADDR et de CMFA reconnaissent les salaris du secteur agricole en tant que groupe social part; que les principales normes encadrant l'emploi soient refltes dans les travaux de la CDD et dans les concepts d'ADDR et de CMFA; et qu'une plus grande scurit et une protection contre les pesticides soit assures aux travailleurs.

Les reprsentants des ONG prsentrent des recommandations portant sur: la question des responsabilits dans l'introduction des OGM; le droit des agriculteurs sauver leurs semences agricoles; la mobilisation en faveur d'une agriculture durable base sur l'agro-cologie; la cration d'un groupe de travail constitu des dtenteurs des enjeux pour l'tude des indicateurs de l'agriculture durable; la revitalisation des connaissances et techniques locales; l'engagement de cinquante pour cent du financement destin la recherche agricole et de soixante-dix pour cent du financement destin aux projets, la production organique; l'engagement, par la FAO, allouer, d'ici trois ans, cinquante pour cent de son financement et de ses ressources humaines l'agriculture organique durable; un passage du financement de la recherche universitaire, des tudes consacres l'agriculture organique; l'application du principe de prcaution; la mise en uvre d'un moratoire sur les technologies qui pose un risque vident ou potentiel; et l'adoption d'approches agro-cologiques participatives axes sur l'agriculture. Les reprsentants des POPULATIONS AUTOCHTONES prsentrent des recommandations portant sur: la ncessit d'un moratoire sur les essais de terrain en matire d'OGM; le soutien gouvernemental et intergouvernemental en faveur des pratiques agricoles durables des populations indignes; le respect gouvernemental et international pour les droits fonciers en appui l'agriculture durable; le besoin d'un groupe de travail comportant les reprsentant des peuples autochtones, des femmes et des couches exploites; et la ncessit des mcanismes fonciers garantissant l'accs la terre productive. Les reprsentants de l'INDUSTRIE recommandrent: que les dlibrations sur l'agriculture organique et les OGM soient menes sur la base de la rationalit scientifique et non sur "l'motivit"; que les pays se dotent des capacits ncessaires la mise en uvre de procdures de rgulation de bioscurit, claires et fondes sur la science; que des indicateurs soient labors pour l'valuation des effets respectifs des approches de l'agriculture organique et de la biotechnologie sur la durabilit; et que l'innovation soit guide par la satisfaction des besoins. Les reprsentants des AGRICULTEURS recommandrent: que des montants quivalents de soutien financier soient consacrs au gnie gntique et au petits agriculteurs; que les gouvernements augmentent l'investissement du secteur public dans la recherche agricole; que les gouvernements laborent un cadre de rgulation rationnel pour les OGM et les produits organiques, avec la participation des diffrents dtenteurs des enjeux dans la conceptualisation; que la scurit du rgime foncier soit reconnue comme la meilleure incitation pour une agriculture durable; et que les gouverne
ments reconnaissent la ncessit de partager la responsabilit des cots
de production plus levs de l'agriculture durable.

DIALOGUE DES DETENTEURS DES ENJEUX: LES BONNES PRATIQUES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES EN TERRE

Le Prsident Mayr introduisit le second Dialogue des dtenteurs des enjeux, focalis sur les bonnes pratiques en matire de gestion des ressources en terre pour la ralisation de cycles alimentaires durables.

LES DECLARATIONS D'OUVERTURE: Notant la ncessit d'une plus grande intensit culturale et de meilleures rcoltes, le RESEAU AGRO-ALIMENTAIRE INTERNATIONAL mit en relief le rle de la biotechnologie et souligna l'impratif d'adapter l'agriculture durable aux conditions dmographiques, techniques et socio-conomiques locales. La FEDERATION INTERNATIONALE DES PRODUCTEURS AGRICOLES et la VIA CAMPESINA appelrent la mise en place de mesures politiques favorisant les pratiques agricoles durables, y compris, l'galit dans l'accs au crdit pour les petits agriculteurs, les programmes de partenariat et la promotion des produits organiques. La CONFEDERATION INTERNATIONALE DES SYNDICATS LIBRES appela des lignes directrices pour les compagnies multinationales oprant dans le domaine alimentaire et recommanda d'utiliser les flux de capitaux dans le renforcement des capacits. Le NGO CAUCUS ON SUSTAINABLE AGRICULTURE AND FOOD SYSTEMS recommanda la suppression des subventions, l'amlioration de l'intgration des politiques appliques dans l'agriculture et dans le dveloppement rural, la garantie d'un rgime foncier quitable, la redistribution des terres de qualit, et la promotion du rle des petits exploitants. Le reprsentant appela par ailleurs l'industrie dfinir "l'agriculture durable".

Les rponses gouvernementales: L'EGYPTE mit l'accent sur les potentialits de la recherche applique dans le domaine de l'accroissement de la productivit agricole. Soulignant le caractre multi-fonctionnel de l'agriculture, le JAPON mit en exergue le rle du secteur public dans la fourniture des donnes et des technologies aux agriculteurs et aux consommateurs.

LE DIALOGUE OUVERT: Les reprsentants de l'INDUSTRIE proposrent des recommandations appelant des politiques publiques capables: d'assurer la prservation des rcoltes; de garantir des salaires dignes au travailleurs et des marchs justes aux producteurs; et d'encourager la coopration entre tous les secteurs. Les ONG avancrent des recommandations appelant: des ressources pour la recherche dans le domaine de l'agro-cologie; la cration d'un groupe de travail sur les questions ayant trait la gestion des sols, avec pour mandat, de se runir jusqu' la CDD-10; l'laboration de mcanismes juridiques nationaux et internationaux, reflter le rgime foncier comme pralable l'ADDR; la cration d'instruments nationaux et internationaux permettant la reconnaissance des pratiques agricoles traditionnelles; et la ratification de la convention sur les POP et des accords pertinents sur les changements climatiques.

Les SYNDICATS recommandrent: l'tablissement des droits des travailleurs agricoles; la connexion d'autres secteurs celui de l'agriculture; le traitement de la pollution transfrontalire; et l'tablissement d'un lien entre les modes de production et de consommation travers la mise en place d'un systme alimentaire intgr. Les reprsentants des AGRICULTEURS suggrrent des recommandations appelant: l'identification des meilleures pratiques pour analyse; un soutien de la part des gouvernements nationaux au profit des agriculteurs locaux pour l'obtention du capital; des mesures de protection des activits en cours dans le domaine de l'agriculture durable; et l'intgration du principe de prcaution dans les politiques agricoles. Le Prsident nota que des lments ont t tablis pour les dbats et travaux venir et ajourna la runion 21h45.

DANS LES COULOIRS

Un certain nombre de participants se sont interrogs sur le sort qui sera rserv aux contributions apportes par les dtenteurs des enjeux au cours des changes sur le thme de l'agriculture durable. Ils se sont demand, notamment, si les recommandations mises par ces derniers allaient pouvoir tre refltes dans les propositions qui seront ngocies dans les comits de rdaction de la CDD-8. Des rserves ont t galement formules quant la focalisation tendue sur la biotechnologie au dtriment d'autres sujets, dans le dbat.

A SUIVRE AUJOURD'HUI

DIALOGUES DES DETENTEURS DES ENJEUX:

Le troisime Dialogue des dtenteurs des enjeux sur l'agriculture durable, focalis sur les connaissances utiles la mise en place d'un systme alimentaire durable, se droulera partir de 10h dans la Salle de Confrence 2. Le dernier Dialogue sur l'agriculture durable, ax sur la mondialisation et la libration du commerce, commencera 15h dans la Salle de Confrence 2.

Further information

Participants

Tags