Read in: English

Summary report, 12 August 2003

La CITES a vu le jour en rponse aux proccupations grandissantes affirmant que la surexploitation de la faune et de la flore sauvage travers le commerce international est en train de contribuer au dclin rapide de nombre d'espces de plantes et d'animaux dans le monde. La Convention a t signe par les reprsentants de 80 pays, le 3 mars 1973, Washington, DC. Elle est entre en vigueur le 1er juillet 1975. 163 Parties adhrent aujourd'hui la Convention.

L'objectif de la Convention consiste s'assurer que le commerce international des espces d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas leur survie. Les Parties de la CITES rgulent le commerce en matire de faune et de flore sauvage, travers des contrles et des rglementations imposs sur les espces listes dans trois appendices. L'appendice I dresse la liste des espces menaces d'extinction en raison du commerce international. Le commerce de ces espces n'est autoris que dans des circonstances exceptionnelles. Le commerce des espces listes dans l'appendice II est assujetti une rglementation stricte base sur des quotas et des permis tudis de manire prvenir leur utilisation non viable. Les contrles prvus dans ce cadre visent prserver l'intgrit des cosystmes et viter aux espces de devenir ligibles l'appendice I. Les espces figurant dans l'appendice III sont assujetties des rglementations intrieures mises en place par les Parties requrant la coopration d'autres Parties pour le contrle du commerce international des espces en question. Pour placer une espce donne sur l'une de ces listes, les Parties doivent soumettre l'approbation de la CdP, une proposition, appuye par des donnes scientifiques et biologiques portant sur la population et sur les tendances du commerce pratiqu. La proposition doit tre soutenue par un scrutin majoritaire au deux-tiers des Parties prsentes la CdP. En fonction de l'augmentation ou la diminution de l'impact du commerce sur telle ou telle espce, la CdP dcide de l'opportunit de la faire passer d'un appendice l'autre ou de l'en ter compltement. Prs de 5000 espces de faune et de 25000 espces de flore sont actuellement protges dans le cadre des trois appendices de la CITES.

La CITES rgule galement le commerce international des espces travers un systme de permis et de certificats ncessaires obtenir, avant que les spcimens puissent entrer dans un pays ou le quitter. Chaque Partie est requise d'adopter une lgislation nationale et de mettre en place l'Autorit Gestionnaire charge d'mettre ces permis et certificats, sur avis de l'Autorit Scientifique dsigne. Ces deux autorits nationales sont galement charges d'aider la mise en application de la CITES, travers la coopration avec les services de douanes, de police et autres agences appropries. Les Parties ont l'obligation de veiller au maintien des archives commerciales et de les faire parvenir annuellement au Secrtariat de la CITES, aux fins de lui permettre de compiler les donnes statistiques concernant le commerce international des espces listes dans les appendices.

Les organes oprationnels de la CITES comprennent la Commission Permanente, ainsi que des comits scientifiques consultatifs: le Comit sur les Animaux (CA) et le Comit sur les Plantes (CP); et leurs sous-commissions, la Commission charge de la Nomenclature et la Commission charge du Manuel d'Identification. En leur qualit d'organes de soutien scientifique et technique, le rle du CA et du CP consiste: entreprendre des valuations priodiques des espces pour s'assurer de leur catgorisation approprie dans les appendices de la CITES; aviser, lorsque certaines espces font l'objet d'un commerce non viable, et recommander les mesures ncessaires; et laborer les rsolutions concernant les questions ayant trait aux animaux et aux plantes, pour considration par les Parties.

DIXIEME REUNION DU COMITE SUR LES PLANTES: La CP-10 a eu lieu Shepherdstown, en Virginie de l'Ouest, aux Etats-Unis, du 11 au 15 dcembre 2000. Le Comit y a trait: du suivi des dcisions de la CdP-11; des propositions d'espces et des propositions techniques soumettre la CdP-12, telles que celles concernant: la dfinition du concept "propages artificiellement," les exemptions standard appliques aux drives des espces de plante et, les dfinitions des termes techniques utiliss dans les annotations introduites sur les plantes mdicinales; du commerce significatif de plantes; et de la revue des appendices.

ONZIEME REUNION DU COMITE SUR LES PLANTES: La CP-11 s'est droule Langkawi, en Malaisie, du 3 au 7 septembre 2001. Les participants y ont considr: le suivi des dcisions de la CdP-11; des propositions d'espces et des propositions techniques soumettre la CdP-12, telles que celles concernant la rcolte du Galanthus; les plantes mdicinales; les lignes directrices devant rgir le transport des plantes vivantes; l'valuation des espces d'arbres; et le commerce des cactes mexicaines.

DOUZIEME REUNION DU COMITE SUR LES PLANTES: La CP-12 a eu lieu Leiden, aux Pays-Bas, du 13 au 16 mai 2002. Les participants y ont planch sur un certain nombre de sujets, notamment: les propositions d'espces et les propositions techniques soumettre la CdP-12; le commerce significatif de plantes; les plantes mdicinales; l'valuation des appendices; la planification stratgique; et l'valuation de la certification. Les participants ont dbattu galement de la suppression des hybrides d'orchides artificiellement propags, de la liste o ils figurent.

LA CdP-12 DE LA CITES: La CdP-12 s'est droule du 3 au 15 novembre 2002, Santiago, au Chili. Les dlgus y ont procd l'examen de 60 propositions et de plus de 60 rsolutions concernant une gamme de sujets, dont, entre autres: les questions stratgiques et administratives, la mise en uvre de la Convention, et la considration des propositions d'amendement des appendices I et II. Cela devait englober: l'introduction des hippocampes, des requins plerins et des requins baleines, ainsi que de l'acajou grandes feuilles, dans l'appendice II; et, le rejet des propositions appelant faire passer les populations de visons et de baleines de Bryde, de l'appendice I l'appendice II. Une proposition appelant placer toutes les populations d'lphants africains sur la liste figurant dans Appendice I, a d tre retire. La CdP a dcid, sa place, de permettre trois pays africains le Botswana, la Namibie et l'Afrique du Sud de vendre une quantit limite et strictement contrle de leur ivoire enregistr.

COMPTE RENDU DE LA REUNION

Les participants de la CP-13 se sont runis le mardi matin, 12 aot, au Centre des Confrences Internationales, Genve. Aprs une sance de travail huit-clos des membres du CP et des Parties, le Secrtaire Gnral de la CITES, Willem Wijnstekers, a ouvert la runion, en mettant l'accent sur le besoin de se pencher sur les priorits du panier des travaux manant de la CdP-12. Il a soulign que la russite du CP, ainsi que celles du CA et de la Commission Permanente, sont tributaires du rle des reprsentants rgionaux et du soutien qu'ils reoivent au sein de leurs propres rgions. Il a not aussi l'impratif pour le CA et le CP d'interagir et d'unir les efforts fournis dans le traitement des problmes particuliers, en vue de faire avancer les choses dans la mme direction. Il a annonc que le Secrtariat est en passe de recruter un nouvel homme de science pour chapeauter l'unit de soutien scientifique. Il a remerci le gouvernement suisse pour l'accueil du Secrtariat de la CITES Genve durant les 30 annes coules et pour l'offre d'accueillir une runion sur deux du CA et du CP.

La Prsidente du CP de la CITES, Margarita Clemente (Espagne) a souhait la bienvenue aux dlgus et notamment aux nouveaux reprsentants rgionaux. Notant les nombreuses dcisions manant de la CdP-12, l'adresse du CP, la Prsidente Clemente a mis en relief la ncessit d'accorder une priorit aux sujets importants, tels que ceux du: commerce significatif, de la revue des appendices et des espces non assujetties la CITES, faisant l'objet d'un commerce trop intense. Elle a galement exprim le besoin de collaborer avec le CA sur les questions d'intrts communs.

Aprs de brves remarques introductives, les dlgus ont adopt le Rglement Intrieur (PC13 Doc. 2 (Rev.1)), avec les modifications introduites lors de la sance huis-clos, portant notamment sur le besoin: de faire parvenir au Secrtariat les documents soumettre la considration du CP, au moins, 60 jours avant la runion; de permettre aux organisations intergouvernementales (OIG) d'assister aux sances prives; et d'laborer un document de synthse dans les 60 jours qui suivent chacune des runions. L'ordre du jour de la runion (PC13 Doc. 3.1 (Rev. 6)) a galement t adopt, aprs avoir t amend, de manire inclure: le traitement des principaux points enregistrs dans le cadre des initiatives de formation; la suppression de l'valuation des schmas de certification, dans le point de l'ordre du jour consacr aux systmes de production impliquant des espces listes dans la CITES; et, l'adjonction d'un point portant sur le Tillandsia xerographyca, propag artificiellement. Les dlgus ont ensuite adopt le programme de travail de la runion (PC13 Doc. 3.2) et l'admission des observateurs (PC13 Doc. 4).

Ce compte rendu de la 13me runion du CP de la CITES, est organis suivant l'ordre du jour officiel de la runion.

INTRODUCTION GENERALE SUR L' OPERATION DU COMITE SUR LES PLANTES

La Prsidente Clemente a prsent les oprations du CP (Dcision 12.16), mettant en exergue les termes de rfrence (TR) du CP, qui englobent la fourniture de directives aux Parties, la prise d'action suite aux dcisions de la CdP, et la soumission de propositions la considration de la CdP. Soulignant le rle des reprsentants rgionaux du Comit dans la coordination des travaux du CP, elle a dress la liste des reprsentants rgionaux actuels: John Donaldson (Afrique du Sud) et Quentin Luke (Kenya), pour l'Afrique; Enrique Forero (Colombie) et Ftima Mereles (Paraguay), pour l'Amrique Centrale et du Sud et les Carabes; Patricia Dolores Dvila Aranda (Mexique) pour l'Amrique du Nord; N.P. Singh (Inde) et Irawati (Indonsie), pour l'Asie; Margarita Clemente (Espagne) et Giuseppe Frenguelli (Italie), pour l' Europe; et, Greg Leach (Australie) pour l'Ocanie. La prsidente Clemente a ensuite donn un aperu sur les dcisions prises la CdP-12, qui requiert la prise de mesures par le CP, notamment: l'application du programme de travail du CP; l'tablissement, dans l'Appendice II, de la liste des taxons affects de manire significative par le commerce, et l'valuation de ce commerce; et, la continuation du Groupe de Travail sur l'Acajou Grandes Feuilles. Elle a soulign que le classement prioritaire des tches prvues dans le Plan Stratgique doit tre revu pour la priode d'ici la CdP-13.

LES RAPPORTS ET LES REPERTOIRES REGIONAUX

Mardi 12 aot, les reprsentants rgionaux ont prsent leurs rapports rgionaux (PC12 Docs. 6.1.1 - 6.6.1). La Prsidente Clemente a not que les versions lectroniques mises jour des rpertoires de l'Amrique du Nord, de l'Europe et de l'Ocanie sont disponibles sur le site web de la CITES, ainsi que les veilles versions des rpertoires de l'Afrique et de l'Amrique Centrale et du Sud, et des Carabes.

L'AFRIQUE: Le reprsentant africain a prsent le rapport de sa rgion (PC12 Doc. 6.1.1), soulignant que la communication et la coordination entre les Parties restent un problme rsoudre. Il a not le peu ou l'absence d'activit rgionale en matire de renforcement des capacits, prcisant toutefois que l'organisation TRAFFIC vient d'obtenir le financement d'un programme de renforcement des capacits en Afrique du Sud. Il a par ailleurs expliqu que le second reprsentant africain n'est pas en mesure de s'acquitter de ses devoirs en qualit de Vice-prsident du CP, en raison du manque de soutien financier, et qu'il a l'intention de remettre sa dmission. La Prsidente du CP, Clemente, a fait part de ses proccupations concernant le manque de financements, mais n'a pas accept sa dmission. Le Secrtariat a prcis que la question sera souleve au sein de la Commission Permanente et a indiqu qu'il soutiendra le Vice-prsident dans l'accomplissement de ses tches.

L'ASIE: Deux reprsentants de l'Asie l'un parlant au nom de l'Asie de l'Est, l'autre, au nom de l'Asie de l'Ouest ont introduit le rapport de la rgion (PC13 Doc 6.2.1 (Rev.1)), les deux mentionnant des problmes de communication entre les Parties dans les deux sous-rgions. Le reprsentant Est-asiatique a annonc que les Autorits Gestionnaires et Scientifiques de l'Indonsie conduiront, plus tard cette anne, un programme de conscientisation sur l'importance de la CITES.

L'AMERIQUE CENTRALE ET DU SUD ET LES CARAIBES: Le reprsentant rgional a prsent le rapport (PC13 Doc. 6.3.1), mettant en relief la runion botanique, tenue en Colombie, qui a inform la communaut scientifique des activits de la CITES. Il a indiqu que la communication entre les autorits gestionnaires et scientifiques rgionales a besoin d'tre amliore.

L'EUROPE: Le reprsentant europen a prsent le rapport (PC13 Doc. 6.4.1), soulignant la conduite de nombre d'activits rgionales ayant trait, en particulier, la problmatique du commerce significatif. Il a prcis que deux runions rgionales sont en cours d'organisation en vue d'amliorer la communication entre les Parties. Alors que la communication ne semble pas tre aussi faible que dans d'autres rgions, les difficults de communication que connaissent certains pays de l'Europe de l'Est ont t releves.

L'AMERIQUE DU NORD: Dans la prsentation du rapport de la rgion (PC13 Doc. 6.5.1), le reprsentant de l'Amrique du Nord a mis en exergue l'implication du Canada dans les rsultats non-prjudiciables, le travail entrepris par les Etats-Unis sur le ginseng et l'acajou grandes feuilles d'origine amricaine, et la focalisation du Mexique sur les cactes et autres plantes succulentes.

L'OCEANIE: Le reprsentant de l'Ocanie a prsent le rapport (PC13 Doc. 6.6.1), soulignant que les espces de plantes sont souvent ngliges dans la rgion en raison de la focalisation sur les questions marines, mais que les orchides menaces d'extinction en Papouasie Nouvelle Guine, ainsi que les cycades bnficiaient, elles, de l'attention ncessaire. Il a galement mis en exergue l'initiative no-zlandaise visant amliorer la prise de conscience par rapport la CITES et les l'importance des plantes, travers l'implication des communauts et le respect volontaire des obligations.

Au cours du dbat qui a suivi, les dlgus ont parl de problmes de communication et du manque de participation des Parties. Le dlgu des Pays-Bas a voqu la variation des niveaux de participation entre les diffrentes Parties et a indiqu que le CP ne peut fonctionner qu'avec la contribution de tous. D'autres intervenants ont mis l'accent sur le besoin d'une meilleure implication locale, seul moyen d'amliorer la communication, et sur la ncessit d'un soutien financier pour la ralisation de certaines tches du CP. La Prsidente Clemente a tabli un groupe de contact pour le traitement de la question des voies et moyens d'amliorer la communication rgionale.

Vendredi 15 aot, Chris Schrmann (Pays-Bas), Prsident du groupe de contact a prsent un rapport sur les conclusions du groupe, suggrant, entre autres, la ncessit: de manuels l'usage des reprsentants rgionaux et des Parties, pour aider les informer de leurs devoirs; de priodes fixes consacres la communication, au cours desquelles les Parties procderaient des changes d'informations; de reprsentants rgionaux alternatifs jouant un rle plus important; davantage d'changes informels entre les Parties rgionales; et d'ONG pour aider l'amlioration de la communication entre les Parties dans chacune des rgions.

LE RAPPORT DE LA COMMISSION PERMANENTE

Mardi 12 aot, la Prsidente Clemente a prsent les rsultats de la 49me runion de la Commission Permanente, tenue en avril 2003. Elle a voqu les discussions qui ont y port: sur la manire de traiter la Dcision 12.97 concernant la revue des critres, et sur la manire d'impliquer les pays d'origine dans la revue des appendices. Le Secrtariat a ensuite introduit le document concernant le groupe de travail de la Commission Permanente, charg des questions techniques de la mise en uvre (AC19 Doc. 7.1), en prcisant que le CP est invit fournir des recommandations quant la manire dont il pourrait aider la Commission Permanente donner son avis sur ces sujets. Introduisant le document concernant le groupe de travail de la Commission Permanente, charg des quotas l'export (AC19 Doc. 7.2), l'orateur a indiqu que selon la dcision de la CdP, le groupe doit se focaliser sur les aspects pratiques de la gestion des permis de quotas et de l'laboration des rapports, et que la Prsidente du CP est invite participer aux travaux.

LES QUESTIONS TECHNIQUES DE LA MISE EN APPLICATION

Jeudi 14 aot, les dlgus ont abord les questions techniques de la mise en uvre. Le Secrtariat a suggr la formation d'un groupe de personnes dotes d'expriences dans le domaine de la mise en uvre, de l'application et de la gestion des questions, pour fournir des contributions la Commission Permanente. La Prsidente Clemente a ensuite tabli un comit des Amis du Prsident charg d'identifier les thmes dans lesquels le CP pourrait apporter une contribution, de manire ce que le Prsident du groupe de travail de la Commission Permanente, puisse en tre inform. Le comit travaillera durant la priode intersession et prsentera un rapport au Prsident.

LE GROUPE DE TRAVAIL CHARGE DES QUOTAS A L'EXPORT

Le jeudi 14 aot, les dlgus ont examin le document concernant le groupe de travail charg des quotas l'export. Le Secrtariat a indiqu que la Commission Permanente s'est accorde sur les termes de rfrence du groupe de travail et sur sa composition. Il a prcis que le groupe de travail est focalis sur les aspects techniques et de gestion ayant trait la question des quotas l'export. Le Prsident du CA, Thomas Althaus (Suisse), qui a assist la runion du CP pendant deux jours, a dclar qu'il ne pourra pas participer aux travaux du groupe de travail de la Commission Permanente, mais qu'il souhaite tre tenu inform des progrs qui y seront raliss.

LE PROGRAMME DE TRAVAIL DU CP, D'ICI LA CDP-13

Mardi 12 aot, le Secrtariat a introduit le programme de travail du CP, d'ici la CdP-13 (PC13 Doc 8.1), qui dresse les listes de rsolutions et de dcisions orientes ou ayant trait au CP. Il a indiqu que la dcision concernant le Groupe de Travail sur l'Acajou Grandes Feuilles n'est pas incluse et n'est pas adresse au CP, et que le groupe de travail compte se runir de nouveau en octobre 2003, au Brsil, avant que l'introduction de l'acajou grandes feuilles dans l'Appendice II, prenne effet le mois prochain. La Commission a tabli deux groupes de travail, chargs d'examiner les rsolutions et les dcisions faites son adresse. Le premier groupe de travail a t requis de dgager les priorits du programme de travail du CP. Le second, devait considrer les voies et moyens de clarifier les libells techniques concernant les ppinires exportant les spcimens artificiellement propags des espces figurant dans l'Appendice I (Rsolution Conf. 9.19) et concernant la rgulation du commerce des plantes (Conf. 11.11), de manire les rendre plus intelligibles aux autorits douanires et aux autres parties prenantes.

Vendredi 15 aot, Luke Quentin (Kenya), Prsident du groupe de travail charg de dgager les priorits du programme de travail du CP, a prsent la dcision du groupe de placer les rsolutions et les dcisions faites l'adresse du CP, d'ici la CdP-13, selon un ordre prioritaire lev, moyen et faible. Les dcisions identifies comme tant de haute priorit englobent, entre autres: les runions rgionales conjointes; la revue du commerce significatif de spcimens des espces figurant dans l'Appendice II et son valuation; la revue des critres de l'amendement des Appendices I et II; et les annotations relatives aux plantes mdicinales dans les Appendices.

Vendredi 15 aot, Javier Alvarez (Etats-Unis), Prsident du groupe de travail sur la revue des libells et des termes utiliss dans les Rsolutions Conf. 9.19 et Conf. 11.11, a indiqu que le groupe s'est runi brivement pour tablir les termes de rfrence de la revue. Il a annonc qu'une requte sera envoye aux membres pour leurs suggestions et qu'un projet de texte sera labor pour rvision et considration par la CP-14.

LE SUIVI DES DECISIONS DE LA CDP-12

L'HARPAGOPHYTUM SPP: Mercredi 13 aot, les participants se sont penchs sur la mise en uvre des dcisions ayant trait l'espce Harpagophytum spp. (Griffe du Diable) (PC13 Doc. 9.1.1) et sur l'application des dcisions en Namibie (PC13 Doc. 9.1.2). Le Secrtariat a donn un aperu sur les dcisions de la CdP-12 et sur l'tat d'avancement de leur mise en uvre, notant que n'tant pas liste dans la CITES, l'espce Harpagophytum spp. ne doit pas constituer une grande priorit pour le CP et que les ressources ncessaires au traitement de cette question pourraient ne pas tre disponibles. La Namibie a prsent une analyse de la situation de la Griffe du Diable, englobant l'tat des ressources disponibles, les considrations socioconomique et des tudes de march concernant les espces. La reprsentante a prsent un rapport attestant de l'augmentation du commerce l'export et rendant compte des proccupations quant la durabilit des espces. Elle a indiqu que des quotas nationaux seront bientt tablis pour les rcoltes.

Le reprsentant de l'Afrique a dclar constater que les activits en cours en faveur de la Griffe du Diable semblent tre, en Afrique du Sud, plus importantes que celles en faveur des espces listes et, avec l'International Wildlife Management Consortium-World Conservation Trust (IWMC), a indiqu que le site web de la CITES comporte un communiqu de presse trompeur concernant la situation des espces. L'Allemagne s'est flicit des efforts fournis par la Namibie et a not qu'un systme viable peut tre ralis avec ou sans un enregistrement sur les listes de la CITES. Notant que l'Allemagne en est le seul importateur, il a mis en relief le soutien accord aux projets mens en Namibie, relatifs l'enqute nationale et sur les collectes viables. Il a voqu galement les pertes de revenus que subiraient les collecteurs africains si les efforts entrepris par l'industrie allemande dans le domaine de la culture, russissaient, et a mis en relief les contacts tablis avec les entreprises souhaitant commercialiser des matriaux sauvages. Le reprsentant de l'organisation TRAFFIC a affirm que le bord importateur et consommateur n'est pas transparent, donnant peu d'informations sur les quantits importes, et s'est dclar d'avis avec l'Allemagne que la culture risque d'affecter de manire ngative les moyens de subsistance des populations locales en Namibie. La Commission Europenne (CE) a not les dveloppements survenus dans le domaine de la rglementation, pour la surveillance du niveau des importations au sein de l'Union Europenne. Le reprsentant de 'Fauna and Flora International' a annonc le lancement d'une tude sur le commerce de la Griffe du Diable qui se penchera sur l'augmentation des gains des exploitants. L'Autriche a mis en exergue ce sujet comme tant un exemple illustrant les domaines o la CITES pourrait collaborer avec la CDB. Les dlgus se sont accords sur une suggestion avance par la Prsidente Clemente que le cas serve de modle, compte tenu du fait qu'il porte sur l'implication des Etats de pturage et du pays consommateur, ainsi que sur la coopration entre les reprsentants rgionaux et l'industrie.

LE GUAIACUM SPP: Mercredi 13 aot le Secrtariat a introduit le document concernant l'espce Guaiacum spp. (lignum vitae ou arbre de vie) (PC13 Doc. 9.2), rappelant la dcision de la CdP-12 d'inclure le Guaiacum dans l'Appendice II. Il a demand au CP de procder la dtermination de sa situation dans la nature et dans le commerce international. Le Mexique a parl de ses travaux mens dans le cadre du projet d'tude du Guaiacum (PC13 Inf. 2). Cuba a requis un soutien financier pour le projet d'tude qu'il doit conduire l'chelle nationale (PC13 Inf. 7). Le Mexique a prcis que son projet allait aider examiner la faisabilit de l'exploitation des espces sauvages. Le reprsentant not, entre autres: que le projet est cofinanc par diffrentes institutions nationales et trangres; que des registres de spcimens et des cartes de rpartition potentielle, ont t produits; et que de nouvelles tudes sur l'anatomie des bois sont ncessaires, aux fins de permettre leur identification et l'amlioration des mesures de contrle. Le Mexique a soulign sa volont de procder des changes d'informations avec Cuba. Le Secrtariat a indiqu que l'tude mexicaine pourrait servir d'tude pilote pour d'autres Etats de pturage.

L'AQUILARIA SPP: Mercredi 13 aot, le Secrtariat a introduit le rapport sur la situation de l'espce Aquilaria spp. (bois de glose) (PC13 Doc. 9.3), contenant des prcisions sur les progrs raliss par rapport aux six dcisions prises par la CdP-12 en faveur de cette question, ainsi que sur la situation des espces productrices de glose, pour l'amlioration de la conservation et de l'utilisation non prjudiciable (PC13 Inf. 3). Le reprsentant de TRAFFIC a introduit un rapport sur la situation de l'espce, comportant des dtails sur nombre d'actions devant tre entreprises, notamment: la collecte de donnes mises jour; une tude de la situation gnrale des espces; l'entreprise d'tudes sur le terrain portant sur les espces dont les donnes disponibles sont limites; et le parachvement des lignes directrices devant rgir la surveillance standard de la situation de l'espce Aquilaria malaccensis. Il a ajout que le budget disponible ne peut couvrir que les travaux de terrain prvus en Indonsie, et que des fonds additionnels sont requis pour la conduite des travaux de terrain prvus en Malaisie. Il a galement parl des travaux de recherche entrepris par TRAFFIC at WWF- Pacifique Sud, dans le domaine de la situation conomique du commerce du bois de glose en Papouasie Nouvelle Guine. Le reprsentant de l'Ocanie a soulign la ncessit d'agir, notant que la quantit et la qualit de matriaux en provenance de la Papouasie Nouvelle Guine est en dclin, et a appel l'ouverture d'un dbat sur la possibilit d'introduire les espces voluant en Papouasie Nouvelle Guine dans les listes figurant dans l'Appendice III. Il a indiqu que la confrence sur le thme du bois de glose, prvue au Vit-nam, plus tard en 2003, allait tre une excellente occasion pour la promotion de la CITES et son implication dans le commerce du bois de glose.

REVUE DE LA RESOLUTION CONF. 9.24: Mercredi 13 aot, la Prsidente Clemente a introduit: la Dcision 12.97 concernant la revue des critres de l'amendement des Appendices I et II (PC13 Doc. 9.4.1); le texte du Prsident du Groupe de Travail du Comit I sur les Critres (CWG12) (PC13 Doc. 9.4.2); et la proposition concernant les termes de rfrence et le calendrier relatif ce sujet (PC13 Doc. 9.4.3), englobant une proposition liste limite de taxons pour la revue taxonomique (Annexe I). La prsidente Clemente a rappel que la Dcision 12.97: requiert du CA et du CP, la coordination d'un processus consultatif ouvert et large consacr l'examen de la rvision du texte du Prsident du CWG12; et indique que le processus doit inclure des revues d'une slection de taxons, aux fins de s'assurer que l'applicabilit des critres et des lignes directrices un large ventail de taxons, est bien tablie. Elle a galement not que la Commission Permanente a requis du CA et du CP, la soumission, sa prochaine runion, d'un rapport sur l'tat d'avancement de la revue des critres, ax sur la finalisation du texte du Prsident du CWG12, et l'application des critres un nombre limit de taxons.

Au sujet des termes de rfrence proposs, la Prsidente Clemente a suggr de travailler d'abord sur la liste de taxons annexe, puis de passer la poursuite de la rvision du texte du Prsident du CWG12. Elle a indiqu que la liste reprsente un ventail de groupes taxonomiques: qui sont gographiquement varis, qui ont des histoires de vies diverses, qui sont impliqus, diffrents degrs et sous diffrentes formes, dans le commerce, et dont la biologie, la rpartition, l'tat de conservation, les tendances dmographiques et le commerce, sont bien documents. Elle a prcis que les espces controverses ou "motionnellement charges" doivent tre exclues de la liste.

La Prsidente Clemente a annonc qu'une revue de taxons slectionns sera conduite au cours de la priode intersessions, d'ici la prochaine runion du CP, et a suggr de tenir une runion conjoint, d'une journe, du CP et du CA, en fvrier 2004, pour y procder l'analyse des rsultats des revues taxonomiques et l'examen des modifications devant tre apportes au texte du Prsident du CWG12. Elle a indiqu que, pour ce processus: une ou deux Parties du CP doivent mener de manire coordonne, l'valuation d'une seule et mme espce, et un groupe de travail intersessions s'attellera la finition de cette valuation taxonomique. Elle a suggr qu'entre fvrier et avril 2004, les Parties soumettent leurs commentaires concernant les modifications proposes dans le texte du Prsident du CWG12, le rapport final devant tre produit en avril 2004.

Plusieurs Parties, dont l'Australie, les Etats-Unis et le Mexique, ont dclar que le CA et le CP doivent suivre des processus similaires. Le Prsident du CA, Althaus, a prcis que le CA procdera probablement, d'abord, la rvision du texte du Prsident du CWG12 puis, la revue de l'applicabilit des critres, et non le contraire, comme suggr par la Prsidente Clemente. Le Royaume-Uni, appuy par l'Australie, les Etats-Unis, le Mexique, la CE et l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), a dclar que le processus suggr par la Prsidente Clemente est plus efficace. Les dlgus ont adopt le mcanisme propos par la Prsidente Clemente, qui a indiqu qu'elle recommandera au CA de suivre le mme processus. Quelques Parties se sont ensuite portes volontaires pour la conduite de revues d'espces coordonnes, et un groupe de travail a t form pour s'accorder sur le calendrier des travaux et sur la liste des espces devant faire l'objet de l'valuation taxonomique (PC13 Doc. 9.4.3).

Vendredi 15 aot, Javier Alvarez (Etats-Unis), Prsident du groupe de travail, a prsent les rsultats du groupe de travail relatifs aux termes de rfrence et au calendrier proposs pour la revue des critres. Les dlgus ont procd l'examen de la liste des espces slectionnes, concluant que les participants dsigns procderont l'essai des listes d'espces suivantes:

  • le Perce-neige (Galanthus elwesii) tir des taxons Amaryllidaces (bulbes);
     

  • le Ginseng amricain (Panax quinquefolius) tir des taxons Araliaces (rhizomes);
     

  • le Dsespoir des Singes (Araucaria araucana) tir des taxons Araucariaces (bois gymnosperme);
     

  • la Tillandsia (Tillandsia xerographyca) tire des taxons Bromliaces (piphytes);
     

  • le Cactus (Strombocactus disciformis) et le cactus (Turbinicarpus pseudomacrochele) tirs des taxons Cactace (succulents);
     

  • la Cycade (Zamia furfuracea) tire des taxons Zamiaces (gymnospermes);
     

  • la Fougre (Cibotium barometz) tir des taxons Dicksoniaces (fougre);
     

  • la Dione Attrape-mouches (Dionaea muscipula) tire des taxons Drosraces (carnivores);
     

  • l'Afromosia (Pericopsis elata) tire des taxons Lgumineuses (bois tropical);
     

  • l'Alos (Aloe ferox) tire des taxons Liliaces (Aloacea - mdicinal);
     

  • la Dendrobie (Dendrobium nobile) tire des taxons Orchidaces (orchides);
     

  • la Ciste du dsert (Cistanche deserticola) tire des taxons Orobanchaces (parasitiques);
     

  • une espce dterminer tire des taxons Palmes (Palmes); et
     

  • le Merisier africain (Prunus africana) tir des taxons Rosaces (corce de bois);

La liste englobe galement des espces non-listes: le tremble (Populus tremuloides), tir des taxons Salicaces (bois tempr reproduction par clonage) et l'if occidental (Taxus brevifolia), tir des taxons Taxaces (bois tempr mdicinal), ainsi que des champignons non lists: les morilles (Morchella sp.).

Au sujet du calendrier propos, le dlgu des Etats-Unis a suggr que les revues taxonomiques soient paracheves fin octobre 2003; qu'un tableau des rsultats de ces valuations soit compil et plac sur le site web de la CITES, d'ici le 5 dcembre 2003; et que les Parties prsentent leurs commentaires concernant le tableau, travers leurs reprsentants rgionaux, d'ici la CP-14. Il a indiqu, par ailleurs, qu'un groupe de travail conjoint du CP et du CA pourrait tre tabli pour procder l'analyse des rsultats des revues taxonomiques, dans l'objectif d'laborer une rsolution rvise. Le projet de rsolution serait ensuite soumis la prochaine runion de la Commission Permanente et plac sur le site web, conformment la date butoir de la CdP.

Les dlgus se sont accords sur le calendrier propos, soulignant la ncessit d'un processus consultatif large et suggrant des voies et moyens permettant de s'assurer que toutes les Parties bnficient de l'occasion de soumettre leurs commentaires. Ils ont indiqu que le document approuv serait communiqu au CA, prcisant que la Prsidente Clemente et le Secrtariat s'occuperont de la coordination du processus.

LES PROPOSITIONS TECHNIQUES EMANANT DE LA CDP-12

DEFINITIONS DES TERMES TECHNIQUES UTILISES DANS LES ANNOTATIONS RELATIVES AUX PLANTES MEDICINALES: Mercredi 13 aot, l'Allemagne a poursuivi la prsentation des dfinitions des termes techniques utiliss dans les annotations relatives aux plantes mdicinales listes dans la CITES. Le reprsentant a not que la Convention a tabli une claire distinction entre les plantes et les animaux, et leurs spcimens et drivs, mais que nombre de plantes listes dans l'Appendice II, telles que l'espce palme de Madagascar, sont dpourvues d'annotations, ce qui donne lieu des problmes d'interprtation. Il a appel: une dcision portant sur les parties et les drivs qui doivent tre contrls pour s'assurer que le commerce est effectu des niveaux viables; l'identification des principales matires premires commerciales des plantes mdicinales de la CITES; des dfinitions claires; et une proposition d'amendement de la CdP, comportant de nouvelles annotations pour les parties et les drivs des plantes mdicinales de la CITES.

Le reprsentant de l'IWMC a not que nombre d'espces de plantes listes dans l'Appendice II ne sont pas annotes pour inclure parties et drivs, et que ces annotations doivent tre rvises. La CE a mis en garde contre le risque de voir la rvision des lignes directrices largir la porte des dcisions de la CdP. Le reprsentant de TRAFFIC a not la lenteur des progrs de la finalisation des annotations, ajoutant que des donnes importantes manquaient dans les annotations relatives aux plantes mdicinales. Il a indiqu que l'organisation TRAFFIC pourrait tre contracte pour travailler sur l'claircissement des dfinitions. L'Autriche a soulign la ncessit d'un travail focalis sur les dfinitions et l'harmonisation des annotations relatives aux plantes mdicinales. La CE a ajout que les dfinitions ont besoin d'tre labores davantage pour leur application potentielle dans une cour de justice. La Prsidente Clemente a propos d'claircir les annotations d'ici la CdP-13, et s'est dclare d'avis que TRAFFIC ou l'UICN puissent tre contracts pour le travail d'claircissement des annotations relatives aux plantes mdicinales de la CITES, sous la supervision du groupe de travail du CP.

DETERMINATION DE LA DEFINITION DU CONTRE-PLAQUE 'SWIETENIA MACROPHYLLA: Mercredi 13 aot, le dlgu des Etats-Unis a prsent sa proposition concernant la dtermination de la dfinition du Swietenia macrophylla (acajou grandes feuilles) (PC12 Doc. 10.4), recommandant l'utilisation d'une dfinition intrimaire base sur les classifications tarifaires de l'Organisation Douanire Mondiale, qui dfinissent le contre-plaqu comme "consistant en trois feuilles de bois ou plus, colles et presses l'une contre l'autre et disposes, gnralement, de manire ce que le grain des couches successives prend une forme angulaire." le dlgu des Etats-Unis a galement propos que le contre-plaqu contenant de la Swietenia macrophylla soient mesur en mtres carrs, pour s'assurer d'une surveillance efficace. Le Secrtariat a orient les dlgus vers le document d'information (PC13 Inf. 1) indiquant que l'paisseur de chacune des feuilles de contre-plaqu ne dpasse pas les six millimtres. Vendredi 15 aot, les dlgus se sont accords sur l'utilisation de la proposition des Etats-Unis en guise de dfinition intrimaire, tant entendu que des modifications pourraient tre dbattues la prochaine runion du groupe de travail sur l'acajou grandes feuilles.

LES PROPOSITIONS D'ESPECES POUR LA CDP-13

LES HYBRIDES D'ORCHIDEES, ARTIFICIELLEMENT PROPAGES: Mercredi 13 aot, la Prsidente Clemente a ouvert le dbat sur les hybrides d'orchides, artificiellement propags. Elle a cit l'annotation adopte la CdP-12 qui excluait les hybrides appartenant au genre Phalaenopsis, des clauses de la CITES. Elle a soulign le caractre complexe de l'annotation et le fardeau d'avoir des milliers d'orchides artificiellement propages, dans les appendices. Le Mexique a rappel que la famille des orchides a t introduite dans la liste aux fins d'viter les complications aux points frontaliers, et a suggr d'attendre l'identification du matriau en cours d'laboration par les Etats-Unis et l'Association Amricaine pour les Orchides. Le Secrtariat a attir l'attention sur le document consacr aux plantes artificiellement propages, commercialises en grandes quantits (PC13 Doc. 13.2), qui renferme des rfrences aux orchides. L'intervenant s'est dclar d'avis qu'il faut un certain temps avant de pouvoir valuer les effets de l'exemption.

LES ANNOTATIONS CONCERNANT CERTAINS HYBRIDES D'ORCHIDEES ARTIFICIELLEMENT PROPAGES: Mercredi 13 aot, la Suisse a introduit sa proposition (PC13 Doc. 11.1) visant parachever l'annotation exemptant les orchides artificiellement propages appartenant au genre Phalaenopsis, qui avait t adopte la CdP-12. La proposition appelle l'exemption des hybrides d'orchides artificiellement propags, de la famille des Orchidaceae spp. figurant dans l'Appendice II, lorsque les spcimens sont en floraison, sont professionnellement traits pour le commerce au dtail, et ne montrent aucune similarit avec les spcimens sauvages des espces botaniques.

La Belgique a apport son appui la proposition suisse, dclarant qu'il n'y a pas de raison de protger les hybrides. La CE a indiqu que la proposition permettrait de rduire le fardeau administratif associ aux hybrides d'orchides, suggrant toutefois la ncessit de soumettre la question la considration des autorits charges de l'application. Le dlgu des Etats-Unis a dclar qu'il pourrait soutenir provisoirement la proposition, suggrant toutefois que les exemptions doivent s'appliquer aux spcimens commercialiss en grande quantit. Le Mexique a propos d'attendre les rsultats de l'exemption du Phalaenopsis genus avant de poursuivre le dbat. La Chine a fait part de ses rserves quant au risque de voir l'exemption des hybrides artificiellement propags donner lieu un accroissement du commerce illicite des espces sauvages. Le reprsentant de TRAFFIC a galement fait part de ses proccupations, mentionnant l'insuffisance des donnes concernant la mise en application. La Prsidente Clemente a encourag la Suisse intgrer les commentaires introduits par les Parties.

LES SPECIMENS EXEMPTES DANS LE COMMERCE INTERNATIONAL: Jeudi 14 aot, la Suisse a introduit sa proposition concernant les spcimens exempts dans le commerce international (PC13 Doc. 11.2). Il a rappel que de nombreuses exemptions permettent un commerce international des spcimens de plantes vivantes d'espces listes dans la CITES, sans autorisations, mais que ces spcimens peuvent tre rexports et cesser d'tre ligibles l'exemption antrieure. La Suisse a propos d'intgrer dans la Rsolution 11.11 un libell sur le commerce des plantes, soulignant que le pays d'origine des spcimens exempts qui entrent de manire lgale dans le commerce international sera le pays o ces spcimens cessent d'tre ligibles l'exemption. Le Royaume-Uni, le Mexique, l'Allemagne, l'Autriche et la CE ont not que la formulation actuelle de la proposition risque de permettre encore la poursuite du commerce prjudiciable. La Suisse a accept de rviser sa proposition temps pour la CP-14.

LES PROPOSITIONS D'INCLURE LA CSALPINIE ECHINATA DANS LES APPENDICES: Mercredi 14 aot, l'Allemagne a inform les dlgus qu'elle en train de considrer l'opportunit de proposer l'introduction de l'espce Caesalpinia echinata (Pernambouco ou Pau Brazil) dans la liste de Appendice II. Le reprsentant a indiqu par ailleurs que le gouvernement allemand en est consultation avec les autorits brsiliennes et qu'une proposition officielle pourrait tre soumise, pour examen, la prochaine runion du CP. La Confdration des Artisans Usagers des Ressources Naturelles (Comurnat) a introduit l'Initiative International de Conservation du Pernambouco (PC13 Inf. 4), soulignant, entre autres: l'importance des espces pour les fabricants d'arcs et d'instruments cordes; l'implication des usagers dans la conservation de l'espce Caesalpinia echinata; l'objectif de l'initiative, consistant mettre en uvre une stratgie garantissant l'utilisation durable; et la mise en place d'un partenariat entre les professionnels et les autorits brsiliennes, aboutissant au financement d'un plan d'action quinquennal au Brsil.

La Suisse, appuye par le Chili, les Etats-Unis et l'IWMC, a dclar que l'espce Caesalpinia echinata ne rpondrait pas aux critres permettant son introduction dans les listes de l'Appendice II, si les menaces qui lui sont poses sont de dimension plutt locale que lies au commerce international. Le dlgu des Etats-Unis a soulign la ncessit de donnes concernant la proportion relative au commerce l'export ayant rapport avec l'utilisation domestique, et a rappel les problmes d'annotation associs au bois de rose brsilien, bois list utilis dans la fabrication des instruments de musique. La Malaisie a soulign l'importance de la consultation des autorits brsiliennes, et le Chili a voqu le caractre sensible du traitement des espces de bois dans le cadre de la CITES.

LA DECLARATION DU COMITE SUR LES PLANTES

Jeudi 14 aot, le reprsentant de l'Ocanie a lu une dclaration exprimant les rserves du CP quant l'approbation par la CdP-12 de propositions d'amendement des Appendices, qui ne sont pas fondes sur les meilleures donnes scientifiques disponibles et qui n'taient pas prsentes sous la forme exige par la Rsolution Conf. 9.24. Il a exhort les Parties fournir des propositions fondes sur les donnes scientifiques disponibles les plus crdibles et soumettre leurs projets de propositions au CA et au CP dans les dlais impartis de manire permettre l'intgration des commentaires supplmentaires ventuels.

LE COMMERCE SIGNIFICATIF DES PLANTES

Jeudi 14 aot, le Secrtariat a prsent aux dlgus le rapport concernant la rvision du processus de la Revue du Commerce Significatif (RCS), notant que ce processus d'valuation a volu de manire permettre de s'assurer que les dispositions de l'Article IV de la CITES, concernant la rgulation du commerce des spcimens des espces listes dans l'Appendice II, sont respectes, et que le commerce des espces listes dans l'Appendice II est pratiqu sur un mode durable et non prjudiciable sa survie. L'intervenant a indiqu que le CP et le CA ont, tous deux, pour mission, l'identification des espces listes dans l'Appendice II, qui sont assujetties des niveaux important de commerce. Il a mentionn les espces ci-aprs qui ont t slectionnes pour la revue, au cours de la CP-11 et de la CP-12: la Cycade, la Pericopsis elata, l'Aquilaria malaccensis, l'Alos et le Prunus africana. Il a ajout que le commerce des plantes en provenance de Madagascar, fait actuellement l'objet de la premire RCS effectue dans le pays, et que si cette revue s'avre un mcanisme plus efficace que l'approche base sur les taxons, une approche normalise pourrait tre labore pour le processus.

EVALUATION DE LA REVUE DU COMMERCE SIGNIFICATIF: Jeudi 14 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant l'valuation de la RCS (PC13 Doc. 12.1), accompagn d'un projet de texte annex des Termes de Rfrence de la RCS. Le porte-parole a not que la Dcision 12.75 requiert du CA et du CP, l'laboration des termes de rfrence de l'valuation, pour considration la CdP-13; et demande que les travaux d'valuation soient prts avant la CdP-14. Il a mis en relief la contribution de la RCS en faisant remarquer que seuls un petit nombre d'espces a t transfr de l'Appendice II vers l'Appendice I. L'Ocanie, appuye par les Pays-Bas, a dclar que les termes de rfrence doivent dterminer les effets ventuels des mesures prises dans le cadre de la RCS, non seulement sur les espces listes dans la CITES, mais galement sur les espces touches non-assujetties la CITES. La Prsidente Clemente a mentionn le manque de donnes crdibles concernant les espces non-listes, et le Secrtariat a parl des implications budgtaires, si la porte de l'valuation devait tre largie. Un groupe de travail a t form pour examiner le projet de texte des termes de rfrence.

Vendredi 15 aot, Javier Alvarez (Etats-Unis), Prsident du groupe de travail sur les termes de rfrence, a rapport que le groupe a trouv que l'valuation prmature compte tenu du fait que la RCS en est encore sa phase initiale et que le processus de revue prvu l'chelle du pays est encore nouveau. Il a indiqu que les termes de rfrence doivent tre prts pour la CdP-13, mais que l'valuation ne doit tre entame qu'aprs la CdP-14. Au sujet des termes de rfrence, le groupe a not que la question de la dtermination des effets exercs sur les espces non-assujettis la CITES reste encore traiter; que le CP et le CA doivent jouer des rles plus directs dans la surveillance du processus; que les Etats de pturage doivent jouer un rle plus important; que les plantes doivent tre traites de manire similaire aux animaux dans le domaine de la slection des espces; et que le CA et le CP ont besoin de mobiliser des fonds pour la couverture de l'valuation. Les termes de rfrence seront rviss dans des dlais permettant leur considration la CdP-13. Les dlgus ont dcid que c'est le Royaume-Uni qui reprsentera le CP dans le processus de coordination prvu entre le CA et le CP pour l'laboration de la rvision du projet de texte des termes de rfrence.

MISE EN UVRE DE LA RESOLUTION CONF. 12.8: Le Commerce des Plantes Provenant de Madagascar: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit une mise jour sur la RCS des Plantes Provenant de Madagascar (PC13 Doc. 12.2.1). L'intervenant a donn un aperu sur les principales tapes de la RCS, y compris celles du processus de consultation avec Madagascar et de l'valuation des donnes concernant le commerce des plantes et les animaux du pays, lists dans l'Appendice II. Il a not que les recommandations sont en cours d'laboration et que la phase de mise en uvre, y compris les exercices d'valuation et de surveillance, commencera aprs l'laboration des recommandations. Il a prsent un rapport sur les ateliers organiss dans le pays et dans la rgion, et a dcrit les lments du plan d'action qui sera labor bientt. Le Secrtariat a indiqu galement qu'en dpit des rcents remous politiques Madagascar, un grand soutien a t reu de la part des autorits locales et de l'ensemble des parties prenantes.

Le Royaume-Uni a prsent le report concernant la RCS des plantes Madagascar, conduite par la Kew Royal Botanic Gardens (PC13 Inf. 8). Le dlgu a prcis que le projet visait: effectuer une analyse du commerce des espces de plantes provenant de Madagascar, et fournir des recommandations concernant le commerce durable des plantes sauvages et la propagation commerciale des espces prsentant un intrt horticole. Le dlgu des Etats-Unis a fait l'loge du projet de la RCS Madagascar, pour son approche holiste. Il a souhait avoir de plus amples renseignements sur la suspension de l'mission de permis, pour les plantes et les animaux. Le Secrtariat a expliqu qu'aucune autorisation d'export n'a t mise pendant l'laboration du document, et l'Autriche a ajout que l'interdiction t leve en octobre 2002. Le reprsentant africain a fait observer qu'aucun effort n'a t fourni pour inclure les reprsentants rgionaux dans les runions ayant trait la RCS Madagascar. L'Autriche a mis en relief la collaboration entre les institutions autrichiennes et malgaches sur les aspects ayant trait la CDB, notamment la dtermination des donnes dmographiques des espces d'orchides locales.

Les Cycades: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant les cycades, incluant le rapport intrimaire annex, concernant la RCS des Cycades de la CITES, labor par la branche Afrique Orientale et Mridionale de TRAFFIC (PC13 Doc. 12.2.2). Le porte-parole du Groupe des Spcialistes des Cycades, relevant de la Commission de l'UICN sur la Survie des Espces (CSE), a introduit le rapport intrimaire de TRAFFIC, faisant tat des progrs raliss dans les activits planifis et dans le programme de travail. Il a attir l'attention sur la bonne raction des Etats de pturage et a indiqu que le rapport sera disponible la CP-14, pour considration.

LES TAXONS ASSUJETTIS A LA REVUE: Prunus Africana: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant l'espce Prunus africana (bois puant rouge), qui sera tudi dans le cadre de la RCS (PC13 Doc. 12.2.3.1). L'intervenant a indiqu qu'un candidat convenable sera contract dans un proche avenir pour la conduite de la revue, et que le Secrtariat fournira un rapport sur l'tat d'avancement, la CP-14.

Aquilaria malaccensis: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant l'espce Aquilaria malaccensis (bois de glose) (PC13 Doc. 12.2.3.2). Le reprsentant de la branche Asie du Sud-Est de TRAFFIC, qui a t contracte pour la conduite de la phase recherche de la revue, a indiqu qu'un rapport sera prsent en septembre 2003.

Pericopsis elata: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant l'espce Pericopsis elata (teck africain) (PC13 Doc. 12.2.3.3), indiquant que l'organisation Fauna and Flora International a t contracte pour la conduite de la phase recherche de la revue. Fauna and Flora International a donn un aperu sur les progrs accomplis et a prcis qu'elle prsentera un rapport en septembre 2003.

L'Espce Alos provenant de l'Afrique Orientale et Utilise comme Extrait: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant l'espce Alos provenant de l'Afrique de l'Est et utilise comme extraits (PC13 Doc. 12.2.3.4), indiquant que l'organisation Fauna and Flora International a t contracte pour la conduite de la phase recherche de la revue. Fauna and Flora International a donn un aperu sur les progrs accomplis et a prcis qu'elle prsentera un rapport en septembre 2003.

REVUE DES APPENDICES

LES ESPECES DE BOIS ET LES PLANTES ARTIFICIELLEMENT PROPAGEES ET COMMERCIALISES EN GRANDES QUANTITES: Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit les documents concernant les espces de bois (PC13 Doc.13.1) et les plantes artificiellement propages commercialises en grandes quantits (PC12 Doc. 13.2), notant que la Dcision 12.11 requiert du CP, de poursuivre la revue des Appendices en accordant une priorit aux deux la fois. S'agissant des espces de bois, il a indiqu que les espces Aquilaria malaccensis, Prunus Africana et Pericopsis elata sont incluses dans la RCS. La Prsidente Clemente a not que les Parties sont encourages travailler sur ces questions, prcisant toutefois que le CP n'agira pas l- dessus, en raison de la faible priorit qui leur a t attribue, que de nouveaux critres de la revue seront labors aprs la CdP-13, et que le CA et le CP sont actuellement en train de mettre en place des processus d'valuation plus harmoniss pour les revues.

REVUE PERIODIQUE DES TAXONS D'ANIMAUX ET DE PLANTES, LISTES DANS LES APPENDICES: Jeudi 14 aot, les dlgus ont abord la question de la revue priodique des taxons d'animaux et de plantes, lists dans les Appendices (PC13 Doc. 13.3). Le dlgu des Etats-Unis a dcrit la Dcision 12.96 qui requiert de la Commission Permanente, l'laboration de mcanismes permettant l'implication des Etats de pturage dans la revue priodique. Il a not que la recommandation de la Commission Permanente requiert du CA et du CP de partager leur exprience et d'tablir un calendrier pour la revue, et de dresser la liste des espces qu'ils proposent la revue, entre la CdP-13 et la CdP-15. Il a indiqu que le groupe de contact tabli par le CA est en train de travailler sur les lignes directrices devant encadrer la revue des Appendices, et a mis en exergue l'objectif de l'change d'informations entre le CA et CP concernant l'adoption des lignes directrices standards, de la liste des taxons devant tre soumis la revue, et du calendrier du parachvement de ces revues. La Prsidente Clemente a appel l'tablissement d'un mcanisme de revue et a suggr de se focaliser sur l'laboration des lignes directrices, en enrichissant le groupe de contact du CA par des participants issus du CP. Le Prsident du CA, Althaus, a exhort les Etats de pturage s'impliquer un stade prcoce et a rappel les propositions qui ont pris beaucoup du temps de la CdP et qui ont d tre retires en raison du manque d'implication.

Les dlgus se sont accords sur la dsignation de trois participants issus du CP pour prendre part aux travaux du groupe de contact sur la question de la revue des Appendices. La Prsidente Clemente a not que si les lignes directrices sont finalises d'ici la prochaine runion du CP, elles pourraient tre appliques immdiatement pour tablir la liste des espces devant tre soumises la revue.

Vendredi 15 aot, le dlgu des Etats-Unis, Prsident du groupe de contact sur la revue des Appendices, a dclar que le groupe travaillera, durant la priode intersessions, l'laboration de lignes directrices communes qui pourraient tre utilises la fois par le CP et le CA, lors de la revue des Appendices.

REVUE DES ESPECES NON-LISTEES DANS LA CITES, LOURDEMENT COMMERCIALISES

Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le document concernant la revue des espces non-listes dans la CITES, lourdement commercialises (PC13 Doc. 14.1). Notant qu'il s'agit l d'une question de haute priorit, l'intervenant a prcis que le CP pourrait souhaiter considrer le point de savoir si, oui ou non, il doit formaliser un processus pour une telle revue. Il a suggr que si le CP dcide de le faire, il pourrait laborer un processus de revue visant identifier les espces "lourdement commercialises". Le CP a pris note du document et la Prsidente Clemente a invit les Parties soumettre des propositions, pour considration la CP-14.

EVALUATION DES ESPECES D'ARBRES: Vendredi 15 aot, le dlgu des Pays-Bas a prsent un rapport sur les dveloppements concernant les propositions d'amendement des Appendices, sur la base des contributions apporte la question de l'valuation des espces d'arbres, utilisant les nouveaux critres rgissant les listes de la CITES, publis par l'Autorit charge de la Gestion, en 1998 (PC13 Doc. 14.2 (Rev. 1)). Il a donn un aperu sur les conclusions de la runion tenue sur ce sujet en 2003, y compris la ncessit: d'une approche intgre dans le domaine de la conservation des arbres; d'une participation des parties prenantes; de la dtermination des problmes et des solutions, sur une chelle rgionale; d'une amlioration de la prise de conscience quant aux applications de la CITES; d'une amlioration de la mise en uvre de la CITES; et de l'organisation d'ateliers rgionaux. Le reprsentant de l'Ocanie a suggr d'tablir un lien entre le processus et les ateliers rgionaux consacrs au renforcement des capacits. Le dlgu des Etats-Unis a offert l'assistance de son pays dans l'organisation de l'un des ateliers.

PROJET DE RAPPORT SUR L'ESPECE DALBERGIA MELANOXYLON: La reprsentante de Fauna and Flora International a prsent le rapport de l'organisation concernant l'espce Dalbergia melanoxylon (bois noir africain), notant que le commerce des espces provenant des deux principaux pays exportateurs, la Tanzanie et le Mozambique, est estim entre 150 et 200 mtres cubes par an, et que sur la base de ces statistiques, le commerce international ne reprsentait pas une menace pour ces espces. Elle a ajout qu'il n'y a pas besoin de porter ces espces sur listes de la CITES, pour le moment. Le reprsentant africain a dclar que le rapport ne prsente pas de chiffres crdibles concernant les stocks qui restent, et a not que le taux d'utilisation risque de s'avrer non-viable.

RAPPORT SUR L'ETAT D'AVANCEMENT DES LISTES RECAPITULATIVES ET DE LA NOMENCLATURE

Le porte-parole des PNUE-WCMC a inform les participants que sa liste rcapitulative, au titre de 2003, est disponible. Le Mexique et d'autres intervenants ont appel un ensemble clair de pratiques de travail pour le Comit charg de la Nomenclature. Le reprsentant de l'Asie a soulign que le travail sur les listes rcapitulatives bases sur les taxons doit tre poursuivi, compte tenu du fait qu'elles contiennent nombre de donnes additionnelles. La Suisse et le Mexique ont fait part de leurs rserves concernant l'adoption de la liste rcapitulative des PNUE-WCMC. Le dlgu des Etats-Unis a plaid pour un retour l'ancien systme de mise en route des rsolutions. Le Royaume-Uni a fait remarquer que le CP n'a pas recommand l'adoption de la liste rcapitulative des PNUE-WCMC. L'Autriche a dclar que les listes rcapitulatives bases sur les taxons sont les mieux adaptes pour les plantes. Les dlgus se sont interrogs sur le statu des listes rcapitulatives bases sur les taxons par rapport celles labores par les PNUE-WCMC. Le Secrtariat a not que la liste rcapitulative des PNUE-WCMC et ses mises jour, sont acceptes comme tant la nomenclature standard. La CE a dclar que le statut des deux listes rcapitulatives doit tre le mme. La Prsidente Clemente a confirm le soutien du CP en faveur des listes rcapitulatives bases sur les taxons, et a invit les Parties travailler sur la Rsolution Conf. 12.11 qui porte sur l'adoption de la liste rcapitulative des PNUE-WCMC. La question sera rexamine la CP-14.Vendredi 15 aot, le Royaume-Uni a introduit le rapport sur l'tat d'avancement des travaux effectus sur les listes rcapitulatives et la nomenclature (PC13 Doc. 15.1). Le dlgu a parl: de l'adoption, par la CdP, de la liste rcapitulative des espces assujettis la CITES, labore par PNUE-WCMC, et de ses mises jour; de la question de savoir s'il est ncessaire de retenir les listes rcapitulatives particulires bases sur les taxons, et de la question de savoir s'il est utile de rexaminer leurs formats; des restrictions budgtaires; et, de l'impratif d'une assistance experte, en particulier de la part des Etats de pturage.

LA LISTE RECAPITULATIVE DE L'ESPECE SUCCULENT EUPHORBIA: Vendredi 15 aot, l'Allemagne a annonc qu'une nouvelle dition de la liste rcapitulative de l'espce Succulent Euphorbia, sera publie plus tard cette anne.

LA LISTE RECAPITULATIVE DES PLANTES MEDICINALES ET AROMATIQUES: Vendredi 15 aot, l'Allemagne a annonc qu'une nouvelle dition de la liste rcapitulative des plantes mdicinales et aromatiques sera publie plus tard cette anne.

ELABORATION DE LA LISTE RECAPITULATIVE DE LA CITES POUR L'ESPECE BULBOPHYLLUM (ORCHIDACEE): Vendredi 15 aot, l'Autriche a prsent un rapport sur l'laboration de sa liste rcapitulative de la CITES concernant l'espce Bulbophyllum. Le dlgu a indiqu que l'Autriche a l'intention de prsenter un projet manuscrit la CdP-13.

RAPPORT SUR L'ETAT D'AVANCEMENT DES TRAVAUX SUR LE MANUEL D'IDENTIFICATION

Vendredi 15 aot, le Secrtariat a introduit le rapport sur l'tat d'avancement des travaux de production du Manuel d'Identification (PC13 Doc. 17). Il a not qu'une base de donnes concernant le Manuel d'Identification, a t cre. Il a affirm qu'elle sera utile aux Parties lors de l'laboration de leurs propositions concernant les espces devant tre listes. La Suisse a prsent un rapport sur la progression de sa contribution dans l'laboration du manuel d'identification, concernant l'espce Pachypodium et les espces d'Alos et d'Euphorbia, listes dans l'Appendice I.

LES LIGNES DIRECTRICES DEVANT REGIR LE TRANSPORT DES PLANTES VIVANTES

Vendredi 15 aot, le Canada a annonc la disponibilit de nouvelles lignes directrices pour encadrer le transport des plantes vivantes, publies par l'Association Internationale du Transport Arien (IATA).

LE LIEN ENTRE LA CONSERVATION IN SITU ET LA PRODUCTION EX SITU DES PLANTES, ET LES SYSTEMES DE PRODUCTION VEGETALES

Vendredi 14 aot, les dlgus ont examin conjointement les documents portant sur: le lien entre la conservation in situ et la production ex situ des plantes, incluant en annexe, un projet de notification adress aux Parties (PC13 Doc. 19); les systmes de production des plantes (PC13 Doc. 25.1); et les systmes de production impliquant les espces listes dans la CITES, et leur impact sur les populations sauvage (PC13 Inf. 6).

Au sujet du lien entre la conservation in situ et la production ex situ, le Secrtariat a soulign que la Dcision 12.11 requiert du PC, de procder une analyse de ce lien, avant la CdP-13. L'orateur a prcis que le Secrtariat avait dj fait circuler un projet de notification adress aux Parties, en 2001, mais qu'il avait reu peu de rponses. Il a ensuite demand aux Parties de faire part de leurs commentaires concernant le nouveau projet de notification plac en annexe. Il a indiqu d'une notification similaire sera distribue au CA.

Au sujet des systmes de production des plantes, il a soulign que le Programme de l'UICN/SSC sur le Commerce de la Faune et de la Flore sauvage, a t contract pour approfondir le travail sur cette question. L'UICN a introduit le document concernant les systmes de production impliquant les espces listes dans la CITES, soulignant qu'ils forment un continuum allant des systmes de production dans la nature au cycle ferm de la production domestique, et que la varit des systmes de production a besoin d'tre groupe dans des catgories clairement dfinies pour servir les fins de la CITES.

Les dlgus ont not l'existence d'un chevauchement potentiel et d'un besoin d'tablir une collaboration avec la CDB, ainsi qu'un taux de rponse possible assez bas au nouveau projet de notification. La Prsidente Clemente a indiqu qu'une faible priorit a t attribue ce sujet par le groupe de travail charg du classement prioritaire des activits du programme de travail du CP. Les dlgus ont dcid de ne pas faire circuler le projet de notification, et de distribuer, en sa place et lieu, le rapport intgral de l'UICN/ SSC aux membres du CP, partir duquel des tudes de cas sur les diffrents systmes de production pourraient tre extraites. Les Parties pourraient prsenter leurs commentaires sur le rapport et dbattre davantage de cette question, la CP-14.

L'ESPECE TILLANDSIA XEROGRAPHYCA ARTIFICIELLEMENT PROPAGEE

Vendredi 15 aot, le dlgu des Pays-Bas a introduit le document d'information concernant l'import de l'espce Tillandsia xerographyca artificiellement propage, du Guatemala et des Philippines (PC13 Inf. 5), concluant qu'aucune autorisation d'importation ne devrait tre mise pour l'espce Tillandsia xerographyca artificiellement propage, et qu'une information dtaille est requise concernant les mthodes et les procdures de propagation.

LES LIENS AVEC LES INDUSTRIELS ET LES COMMERCANTS EN VUE DE PROMOUVOIR LES PROJETS FAVORISANT L'UTILISATION DURABLE

Vendredi 15 aot, la Prsidente Clemente a not que ce thme a t examin en Plnire et dans des sances de groupe de travail, et a indiqu que l'Harpagophytum et la Caesalpinia echinata constituent deux exemples pouvant servir de modles utiles pour les projets d'utilisation durable qui lient les secteurs de l'industrie et du commerce. Elle a prcis que cette question sera aborde de nouveau la prochaine runion du CP.

LE ROLE DE L'APPENDICE II

Vendredi 15 aot, la Prsidente Clemente a introduit le point de l'ordre du jour consacr au rle de l'Appendice II, notant brivement l'importance de prsenter ce rle sous son aspect positif. Elle a indiqu que des exemples illustrant ce rle seront examins la CP-14.

LA STRATEGIE MONDIALE POUR LA CONSERVATION DES PLANTES

Jeudi 14 aot, les dlgus ont entendu un expos prsent par l'UICN concernant la Stratgie Mondiale de la CDB pour la Conservation des Plantes (PC13 Inf. 11). Notant que la Stratgie vient rehausser l'image des plantes, l'UICN a donn un aperu sur les 16 objectifs de la stratgie et a mis en exergue les synergies possibles entre la CITES et la CDB. La reprsentante s'est focalise sur l'objectif 11, qui nonce qu'aucune espce de flore sauvage ne doit tre menace d'extinction par le commerce international, d'ici 2010, ajoutant que la CITES est considre comme tant l'organisation chef de file dans la mise en uvre de cet objectif. La Prsidente Clemente a tabli un groupe de travail charg d'aider l'UICN dans l'examen de l'tendue de la contribution prsente et future de la CITES en faveur de cet objectif.

Vendredi 15 aot, Wendy Strahm (UICN), Prsidente du groupe de travail, a prsent les conclusions du groupe. Elle a not que la CITES est la seule organisation chef de file pour la ralisation de l'objectif 11, mais qu'elle contribue galement , au moins 10, des 16 autres objectifs mentionns. Elle a suggr de produire un papier de discussion sur les activits de la CITES pour le prsenter la CP-14 et la Commission Permanente. S'agissant des liens avec la CDB, elle a indiqu que le Prsident du CP doit rester le principal contact et que le financement de la collaboration et des revues priodiques rgionales, doit tre sollicit auprs du Fonds pour l'Environnement Mondial.

LES INITIATIVES EN MATIERE DE FORMATION

Vendredi 15 aot, le Royaume-Uni a prsent un rapport sur l'tat d'avancement du paquet des diapositives standards (PC13 Doc. 24), attirant l'attention sur la version mise jour de son guide des usagers, la CITES et les Plantes, et notant que les nouvelles publications, 'La CITES et les Succulents' et 'La CDB l'usage des Botanistes', sont dsormais disponibles en format CD-ROM. L'orateur a appel les dlgus travaillant la production des matriaux de renforcement des capacits relevant de la CITES, participer dans le groupe de contact informel reli par courrier lectronique.

DATE ET LIEU DE LA 14me REUNION DU COMITE SUR LES PLANTES

La Namibie a offert d'accueillir la CP-14, dont la tenue est prvue en fvrier 2004.

REMARQUES DE CLTURE

Clturant la runion, la Prsidente Clemente a remerci les participants, le Secrtariat et le personnel de la CITES. Le Secrtaire Gnral de la CITES, Wijnstekers, a flicit le CP pour les progrs accomplis et la runion a t clture 17h25.

BREVE ANALYSE DE LA CP-13

Alors que les glaciers fondaient et que les plantes se fanaient sous les tempratures anormalement leves qui ont accabl l'Europe cet t, les dlgus prs de la 13me runion du Comit de la CITES sur les Plantes (CP-13), se sont runis dans le confort du centre de confrence climatis de Genve, pour procder l'examen des menaces poses aux espces vgtales par un aspect plus troublant encore que le climat, le commerce international. Disposant de moins d'une semaine de temps pour la conduite de leurs travaux, les participants ont cherch traiter les nombreuses propositions et dcisions qui ont merg, fin 2002, de la CdP-12 de la CITES, et rflchir d'autres thmes susceptibles d'tre examins la prochaine runion du CP, prvue en fvrier 2004, et la CdP-13, prvue en octobre 2004. Comme dans les runions prcdentes, le Comit a travaill dans une atmosphre amicale et harmonieuse, pour couvrir autant de sujets que possible, compte tenu de la surcharge de l'ordre du jour par de nombreuses questions de procdure.

DEGAGER LES PRIORITES ET ECONOMISER LES RESSOURCES

"Dgager les priorits est la cl de la russite." La Prsidente du CP, Margarita Clemente, a ritr cette devise tout au long de la runion, allant mme jusqu' tablir un groupe de travail charg de classer les priorits du programme de travail du Comit, d'ici la CdP-13. Sur les nombreuses dcisions et rsolutions confies au CP, le groupe de travail a dgag celles relatives la revue du commerce significatif des spcimens des espces listes dans l'Appendice II et son valuation, la revue des critre d'amendement des Appendices I et II, et aux annotations concernant les plantes dans les Appendices, comme tant de haute priorit. Ragissant ce classement, un dlgu fait part de ses rserves quant au risque de voir les questions considres comme tant de faible priorit tre aisment "balayes sous le tapis." D'autres ont estim que compte tenu de la charge du panier de travail du Comit, il est ncessaire d'entamer le traitement quelque part, et ont approuv les priorits choisies. Compte tenu des courts dlais qui nous spare de la prochaine runion du CP et de la CdP, et du manque de ressources disponibles, mme l'accomplissement des travaux associs aux questions de haute priorit ne sera pas facile.

Il semble improbable que l'augmentation budgtaire de 6% approuve pour la CITES la CdP-12, puisse tre suffisance pour aider la mise en uvre de la Convention, sans parler des activits de ses organes scientifiques. Tout en s'excusant de devoir soulever la question de l'argent, un dlgu a mis en garde que le financement est crucial pour la dtermination des travaux qui peuvent tre entrepris. Ce constat a t valid lorsque le reprsentant rgional africain a tent de donner sa dmission en tant que Vice-prsident du CP, en raison du manque de soutien financier pour la conduite des tches qui lui sont assignes. Bien que sa dmission ait t rejete, avec des assurances que le Secrtaire Gnral de la CITES apportera son aide au rglement de cette question, elle est venue illustrer le problme plus systmique auquel le Comit se trouve confront, savoir, le manque de pleine participation des pays en dveloppement dans le processus. Jusque l, la majorit des prsidences du CP ont altern entre les reprsentants de l'Europe et de l'Amrique du Nord.

LES DECISIONS DE LA CdP-12

Nonobstant le dficit financier qui menace de restreindre le travail du CP, les dlgus ont cit, au cours de la runion, nombre de cas de russite attestant que le Comit est en mesure de mener bien sa mission d'organe scientifique consultatif. L'un des points signals comme tant un accomplissement de taille, est l'accord ralis autour du processus de la revue priodique des Appendices. Beaucoup croient que ce terrain d'entente pourrait servir de tremplin pour l'amlioration de la coopration et de la coordination entre le CP et le CA. Bien que la proposition de la CdP-12 de fusionner les deux comits, ait t rejete, beaucoup estime qu'il est important que chacun des deux comits soit mis au courant de ce que l'autre est train de faire, de manire s'assurer qu'ils ne prennent pas des compltement diffrentes l'une de l'autre. Plusieurs intervenants se sont flicit du fait que le Prsident du CA ait assist certaines dlibrations du CP et que la Prsidente du CP fera de mme la prochaine runion du CA. Toutefois, certains ont estim que ces efforts ne vont pas suffisamment loin et qu'une autre runion conjointe, comme celle qui s'est droule Shepherdstown, en Virginie de l'Ouest, en dcembre 2000, devrait peut-tre avoir lieu, pour la poursuite des discussions sur les sujets d'intrts communs.

LES PROPOSITIONS DE LA CdP-13

Une grande attention a t accorde la question du suivi des dcisions de la CdP-12, mais il semble qu'il n'y a pas eu assez de discussions autour des propositions d'espces devant tre soumises la CdP-13. Seule, l'Allemagne a "test les eaux" en explorant la possibilit d'inclure l'espce Caesalpina echinata (Pernambouco ou Pau Brazil) dans les Appendices. Cela est significatif, car l'espce Caesalpina echinata est une espce de bois, une question encore sensible au sein de la CITES, mme si l'acajou grandes feuilles ait pu tre list dans l'Appendice II, au cours de la dernire CdP. Des consultations doivent encore tre entreprises, en particulier avec les tats de pturage, pour dterminer si cette espce rpond aux critres d'ligibilit aux listes de l'Appendice II. La discussion illustre la tendance future possible vers une plus grande ouverture dans le dbat autour des espces de bois menaces de disparition. D'autres espces de bois, ainsi que de nouvelles propositions d'espces de plantes, seront trs probablement considres la CP-14, avant la prochaine CdP.

COMME SI LES 25,000 ESPECES DE PLANTES LISTEES N'ETAIENT PAS ASSEZ

Penchs sur plus de 25000 espces de plantes listes dans les appendices de la CITES, les dlgus ont, de surcrot, trouv le temps d'accorder beaucoup d'attention aux espces non-listes dans la CITES. Mme qu'un participant a fait remarquer qu'il aurait souhait voir la grande attention et le grand enthousiasme dont ont bnfici les espces non-listes dans la CITES, tre accords celles figurant dj dans les Appendices. L'espce Harpagophytum (la Griffe du Diable), plante rcolte dans la savane qui pousse surtout en Namibie, est l'une de ces espces non-listes ayant bnfici d'une grande attention. Bien qu'il n'y ait pas de budget pour le traitement des espces non-lists dans la CITES, beaucoup ont estim que l'analyse de la situation de cette espce en Namibie, constitue une bonne tude de cas, embrassant l'implication volontaire du pays d'origine et le pays importateur, ainsi que la coopration des reprsentants rgionaux et de l'industrie en vue de promouvoir le commerce durable. Un dlgu a comment qu'un travail prventif sur les espces non-listes dans la CITES, peut aider s'assurer qu'elles n'aient jamais besoin d'tre listes dans les Appendices, et que c'est l l'un des principaux objectifs de la Convention.

EN ROUTE POUR LA CP-14

Reste que tout le monde ne connat pas ce qu'est l'objectif de la CITES. En fait, la CITES est encore perue la fois par les pays consommateurs et les pays producteurs comme tant une sorte de rgime rpressif, visant limiter leur libert en manire de commerce et de consommation. Avec l'offre de la Namibie d'accueillir la prochaine runion du CP, beaucoup pense que la tenue de la runion dans une rgion o la CITES fait encore l'objet de mfiance, en particulier, dans les rangs de cueilleurs locaux dont les moyens de subsistance dpendent de nombre d'espces de plantes, aidera amliorer la prise de conscience et montrer que la CITES peut, en ralit, leur servir d'outil garantissant une exploitation durable. Mais le temps est un facteur essentiel et certains craignent de voir la CITES commencer devenir de moins en moins pertinente et perdre en budget et en personnel au profit d'autres accords environnementaux internationaux, en particulier la CDB et la CCCC. Rehausser l'image de la Convention, est un autre sujet important qui doit tre ajout l'ordre du jour.

A SUIVRE

19me REUNION DU COMITE DE LA CITES SUR LES ANIMAUX: La CA-19 est prvue du 18 au 21 aot 2003, Genve, en Suisse. Pour de plus amples renseignements, contacter: CITES Secretariat; tel: +41-22-917-8139; fax: +41-22-797-3417; e-mail: [email protected]; Internet: http://www.cites.org  

Further information

Participants

National governments
China
UK
US
Negotiating blocs
European Union
Non-state coalitions
NGOs

Tags