Report of main proceedings for 20 March 2006

La huitime runion de la Confrence des Parties la Convention sur la Diversit Biologique (CdP-8 de la CDB) s'est ouverte Curitiba, au Brsil, lundi 20 mars. Les dlgus se sont runis en sances plnires tout le long de la journe pour entendre les dclarations liminaires et les rapports des runions rgionales et de la priode intersessions, et pour traiter les questions d'organisation, les questions administratives et budgtaires, et la Perspectives Mondiale de la Biodiversit (PMB).

PLENIERE D'OUVERTURE

La Confrence a commenc par la projection d'une vido sur la mission de la biodiversit mondiale, mettant en exergue l'objectif de 2010 qui consiste rduire de manire importante le taux de l'rosion de la biodiversit, en tant que "Action pour la vie sur Terre." Les dlgus ont ensuite assist une crmonie autochtone conduite par des chefs spirituels bnissant la Terre nourricire.

Carlos Alberto Richa, Maire de Curitiba (Brsil), a souhait la bienvenue aux dlgus et a soulign qu'outre les responsabilits incombant aux gouvernements, l'engagement des communauts autochtones et locales, de la socit civile et de chaque citoyen est cruciale pour une prservation effective de la biodiversit.

Roberto Requio, Gouverneur de l'Etat de Paran (Brsil), a parl des engagements pris et des ralisations accomplies par le Paran dans le domaine de l'environnement, notamment les mesures en faveur de la prservation de la biodiversit, telles que l'tablissement de couloirs de biodiversit, d'aires protges prives (AP) et de fermes agro-cologiques. Il a soulign galement que le Paran deviendra le premier Etat au Brsil adopter une rglementation sur l'tiquetage des organismes vivants modifis (OVM) visant viter les menaces potentielles poses par le soja et autres graines transgniques.

Le Prsident de la CdP-7, Ramantha Letchumanan (Malaisie) a parl des accomplissements qui ont eu lieu depuis la CdP-7, notamment: des avances dans la poursuite du rgime international d'accs et de partage des avantages (A&PA); la poursuite de la mise en place du rseau mondial des AP; et l'laboration d'un nouveau programme ax sur la biodiversit des les, soumis, pour adoption, cette runion.

Le Secrtaire Excutif de la CDB, Ahmed Djoghlaf, a parl de l'importance de la prservation de la diversit biologique, mettant en relief les nouvelles dcouvertes en matire d'utilisation mdicinale et nutritionnelle des plantes. Bakary Kante, au nom du Directeur Excutif du PNUE, Klaus Tpfer, a soulign l'engagement du PNUE en faveur du soutien de la Convention, pour la ralisation de l'objectif de la biodiversit de 2010.

Marina Silva, Ministre brsilienne de l'environnement, a prsent la CdP-8 comme tant l'occasion de rassembler l'engagement politique et moral en vue de forger un pacte pour l'application de la CDB travers tous les secteurs de la socit. Elle a accord une priorit l'A&PA, prcisant que la lgislation nationale est insuffisante pour la protection des droits des Etats et des communauts autochtones, et qu'un rgime international pourrait devenir le moyen le plus efficace permettant de raliser, de manire intgre, les trois objectifs de la Convention.

QUESTIONS D'ORGANISATION: Les dlgus ont lu Marina Silva comme Prsidente de la CdP-8. La nomination des reprsentants rgionaux devant siger au sein Bureau, a t suspendue pour permettre la conduite de concertations rgionales. Les dlgus ont lu Oyundari Navaan-Yunden (Mongolie) comme Rapporteur de la runion, et Asghar Mohammadi Fazel (Iran), comme Prsident des 13e et 14e runions de l'Organe Subsidiaire charg de fournir des Avis Scientifiques, Techniques et Technologiques (OSASTT).

Les dlgus ont ensuite adopt l'ordre du jour et l'organisation des travaux (UNEP/CBD/COP/8/1 et Add.1/Rev.1). La Plnire a tabli deux groupes de travail et ont lu Matthew Jebb (Irlande) et Sem Shikongo (Namibie) respectivement Prsident du Groupe de Travail I et Prsident du Groupe de Travail II.

DECLARATIONS: L'Ethiopie, au nom de l'AFRIQUE, la Mongolie, au nom de l'ASIE-PACIFIQUE, et le Venezuela, au nom de l'AMERIQUE LATINE ET CARABES (GRULAC) ont prsent des rapports concernant leurs runions rgionales (18-19 mars 2006, Curitiba, Brsil), le GRULAC accordant une priorit, entre autres, aux discussions sur l'A&PA, la participation des communauts autochtones et locales, aux AP et aux ressources gntiques des fonds marins.

La CROATIE a prsent un rapport sur la confrence paneuropenne sur la biodiversit et a dcrit les recommandations de la runion, y compris l'tablissement d'un rseau des les paneuropennes prioritaires (UNEP/CBD/COP/8/INF/18). Tuvalu, au nom de l'ALLIANCE DES PETITS ETATS INSULAIRES a apport son appui au programme de travail propos pour la biodiversit des les. Il a fait part de ses rserves concernant le cadre d'affectation des ressources (CAR) du Fonds pour l'Environnement Mondial (FEM), qui traite de manire discriminatoire les pays dots d'une faible biodiversit terrestre mais d'une biodiversit marine, et de manire dfavorable, les pays disposant de capacits limites en matire d'laboration des propositions de financements.

Le BRESIL a souhait voir les exigences requises pour la documentation devant accompagner les OVM destins l'alimentation humaine et animale ou la transformation (OVM-AHAT), adoptes durant la troisime Runion des Parties au Protocole pour la Prvention des Risques Biologique (CdP/RdP-3) apporteront une inspiration permettant la conduite de dlibrations constructives. La CHINE a encourag la concentration sur plutt l'application que sur l'laboration de nouvelles procdures.

L'Inde, au nom des PAYS DE MME ESPRIT RICHES EN BIODIVERSITE (PMERB), a accord une priorit une laboration rapide du rgime international d'&PA et a fait part de ses rserves concernant la lenteur du processus de ngociation. Le dlgu a identifi d'autres sujets d'importance, notamment: le transfert des technologies; des mcanismes de financement pour la ralisation des besoins particuliers des pays en dveloppement; et la communication, la sensibilisation et la conscientisation.

L'Autriche, au nom de l'Union Europenne, et de la Bulgarie, Roumanie, Croatie, Macdoine, Albanie, Bosnie et Herzgovine, et la Serbie et le Montngro (UE), ont accord une priorit: l'application l'chelon national; l'excution du programme de travail sur les AP; la mise en place du rgime international d'A&PA; et aux progrs accomplis dans la poursuite de l'objectif de la biodiversit de 2010.

L'AFRIQUE, et Kiribati au nom de l'ASIE ET PACIFIQUE ont encourag les pays industrialiss contribuer davantage pour la participation des pays en dveloppement et des pays en transition conomique dans les runions de la CDB. L'ASIE-PACIFIQUE a apport son appui aux programmes de travail consacrs la biodiversit des les et aux AP, au projet de dcision concernant les terres sches et sub-humides et au rgime international d'A&PA, et a encourag le renforcement des capacits en matire de documentation locale des ressources gntiques et des savoirs traditionnels. Le Canada, au nom de JUSCANZ, a dclar que le but de la CdP-8 devrait consister raliser les trois objectifs de la Convention. L'AFRIQUE a appel la mise en place d'une collaboration entre le Secrtariat de la CDB et la composante environnementale du Nouveau Partenariat pour le Dveloppement de l'AFRIQUE. La Fdration de Russie, au nom de l'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE, a encourag les dlgus travailler dans un esprit de coopration et de compromis.

RAPPORTS: Le DANEMARK a prsent le rapport de la runion de rflexion tenue sur la grippe aviaire (19 mars 2006, Curitiba), mettant en exergue les menaces poses aux espces migratoires et aux terres humides, les carts en matire de connaissances et la ncessit de la cration des capacits. Il a rapport que les participants ont accueilli avec satisfaction la participation de la CDB dans le Groupe d'action Scientifique sur la Grippe Aviaire, et a suggr que l'OSASTT poursuive la dtermination des interconnexions entre les cosystmes et la sant dans le cadre de sujets, tels que les changements climatiques et la grippe aviaire.

Le BRESIL a prsent le rapport du sminaire d'experts sur les AP (17-18 mars 2006, Curitiba) et a dcrit ses recommandations (UNEP/CBD/COP/8/INF/28), signalant que le groupe a procd l'examen de la matrice de l'valuation des progrs accomplis dans la mise en application, et la considration des voies et moyens de dterminer les domaines prioritaires de l'application du programme de travail sur les AP.

L'ESPAGNE a prsent le rapport de la quatrime runion du Groupe de travail sur l'Article 8(j) (janvier 2006, Grenade, Espagne) et a dcrit ses recommandations (UNEP/CBD/COP/8/6), notamment, la prise en compte des considrations ayant trait l'Article 8(j), dans la ngociation d'un rgime international d'A&PA. L'ESPAGNE a galement prsent le rapport de la quatrime runion du GROUPE DE TRAVAIL SUR L'A&PA (janvier 2006, Grenade), mettant en relief ses recommandations concernant: le rgime international d'APA, contenant un projet d'annexe qui, bien que presque entirement crochet, fournit une plate-forme de ngociation; et le certificat international d'origine/ de source/de provenance lgale. La reprsentante a galement mentionn les propositions avances par un groupe officieux sur la participation future des communauts autochtones et locales.

La MALAISIE a prsent un rapport sur la troisime runion de la CdP-RdP du Protocole pour la Prvention des Risques Biotechnologiques, mettant en relief les accomplissements importants, tels que la mise en opration du Centre d'Echange d'Information sur la Prvention des Risques Biotechnologiques et l'accord sur les exigences en matire de documentation pour les OVM-AHAT.

Gonzalo Castro, au nom du Prsident du FEM, a prsent le rapport du FEM (UNEP/CBD/COP/8/10), dcrivant les activits du FEM en rponse aux orientations reues de la part de la CdP de la CDB. Il a mis en relief le CAR rcemment adopt et la quatrime reconstitution des fonds du FEM, en tant que questions prioritaires examiner.

Le PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT (PNUD) a soulign le rle de la biodiversit dans l'allgement de la pauvret et dans la fourniture des services rendus par les cosystmes, et a prsent un rapport sur le soutien que le PNUD apporte aux pays pour honorer leurs engagements l'gard du programme de travail sur les AP.

Le reprsentant de l'organisation ENFANTS POUR LES FORETS a soulign l'importance des AP pour la protection de la biodiversit forestire et marine, a appel une action urgente pour la ralisation de l'objectif de 2010 sur la biodiversit, et a accord une priorit l'engagement de ressources financires pour la prservation de la biodiversit. Le reprsentant d'une COMMUNAUTE LOCALE a demand une reconnaissance formelle du rle des communauts autochtones et locales dans l'application de la Convention, et un soutien financier de leur pleine participation dans tous les processus de la CDB.

Le reprsentant d'une ONG a appel les parties : respecter les droits autochtones et les savoirs traditionnels dans l'application du programme de travail sur les AP; maintenir le moratoire de fait de la CdP-5 sur les technologie de restriction de l'utilisation des ressources gntiques; protger la biodiversit travers un moratoire de l'Assemble Gnrale sur la pche la traille en haute mer et une dcision de la CdP de soutenir la cration d'AP marines sur 40% des mers et ocans de la plante, d'ici l'an 2012; et favoriser la justice sociale travers l'APA.

L'INSTANCE INTERNATIONALE DES AUTOCHTONES POUR LA BIODIVERSITE a mis en exergue le droit des autochtones l'autodtermination, la souverainet sur les territoires et les droits de proprit sur leurs ressources, notamment les ressources gntiques et les savoirs traditionnels. Le reprsentant a mis en garde contre la permission de la privatisation et de la commercialisation de la biodiversit, et contre le retrait des dcisions prises au sujet de l'Article 8(j) qui ne sont pas encore mises en application. La CHAMBRE INTERNATIONALE DU COMMERCE a prsent un rapport sur son groupe d'action sur la CDB visant accrotre l'engagement d'activits en faveur de la Convention et a accord une priorit au transfert des technologies, l'A&PA, aux AP et aux mesures d'encouragement.

ADMINISTRATION ET BUDGET: Le Secrtaire Excutif Djoghlaf a prsent le rapport concernant l'administration de la Convention et le budget de son Fonds Fiduciaire (UNEP/CBD/ COP/8/11/Rev.1) et le budget propos pour son programme de travail au titre de la biennale 2007-2008 (UNEP/CBD/COP/8/28 et Add.1). Soulignant que la proposition de budget contient trois options possibles, il a indiqu que le Secrtariat recommande l'option budgtaire refltant une augmentation de 18.5% par rapport au montant de la biennale 2005-2006, pour la phase d'application amliore de la Convention.

Le Prsident de la CdP-8, Silva, a ensuite tabli un groupe de contact sur le budget, prsid par Ositadinma Anaedu (Nigeria). Le dlgu des BAHAMAS a mis en garde contre le risque de voir le groupe de contact sur le budget dicter aux groupes de travail les dcisions prendre.

PERSPECTIVE MONDIALE DE LA BIODIVERSITE: Le Secrtaire Excutif Djoghlaf a introduit la deuxime dition de la PMB (UNEP/CBD/COP/8/12). L'UE a encourag le Secrtaire Excutif mettre en uvre une stratgie de relations extrieures, large et efficace pour la communication des rsultats de la PMB aux parties prenantes pertinentes. Il a soulign, entre autres: le besoin d'examiner le rle des rseaux d'AP dans le paysage plus large et leur efficacit dans la prservation de la biodiversit; et la ncessit d'amliorer notre comprhension des progrs accomplis dans l'utilisation durable de la biodiversit, dans l'A&PA et dans la situation des savoirs traditionnels.

DANS LES COULOIRS

Se rjouissant encore de la russite de la CdP/RdP-3 tre parvenue un compromis sur les exigences requises pour la documentation devant accompagner les OVM/AHAT, les participants la CdP-8 sont arrivs au site de la confrence avec l'espoir d'y trouver le mme esprit constructif partout dans les dlibrations de la CdP. D'autres, toutefois, taient plus sceptiques, indiquant que l'ordre du jour de la CdP englobe non pas une, mais plusieurs questions complexes qui pourraient conduire des ngociations prolonges. Certains ont soulign que l'A&PA aura la part du lion de l'attention des dlgus, mme si la plupart n'ont pas manqu de faire observer que l'tablissement d'un processus formalis de ngociation d'un rgime international d'A&PA, est tout ce que cette runion pourrait accomplir. D'autres ont accord la priorit la ralisation d'un accord sur un nouveau programme de travail sur la biodiversit des les rationalisant le travail de la Convention, mais ont jug que les discussions sur le budget pourraient galement prendre une part importante du temps de la runion et des ressources des dlgus. A mesure que la journe avanait, de nombreux dlgus ont commenc se sentir agits dans la longue session plnire, impatients de se rpartir en groupes de travail pour "s'attaquer aux vrais questions."

Ce numro du Bulletin des Ngociations de la Terre <[email protected]>, a t rdig par Reem Hajjar, Elisa Morgera, Nicole Schabus, Elsa Tsioumani, et Sarantuyaa Zandaryaa, Ph.D. Edition numrique: Francis Dejon. Version franaise: Mongi Gadhoum. Edition en chef: Pamela S. Chasek, Ph.D. <[email protected]>. Directeur du Service Information de l'IIDD: Langston James "Kimo" Goree VI <[email protected]>. Un financement particulier la couverture de la CdP/RdP-3 a t fourni par la direction gnrale de la protection de la nature, du ministre italien de l'environnement et de l'amnagement du territoire. Les principaux bailleurs de fonds du Bulletin sont: Le gouvernement des Etats-Unis ( travers le Bureau des ocans et des affaires environnementales et scientifiques internationales du dpartement d'Etat amricain), le gouvernement du Canada ( travers l'ACDI), l'agence suisse de l'environnement, des forts et des paysage (SAEFL), le Royaume-Uni ( travers le dpartement du dveloppement international (DFID), le ministre danois des affaires trangres, et le gouvernement allemand ( travers les ministres de l'environnement (BMU) et de la coopration pour le dveloppement (BMZ)), le ministre nerlandais des affaires trangres, et la commission europenne (DG-ENV). Un soutien gnral a t accord au Bulletin, au titre de l'exercice 2006, par: le programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), le gouvernement australien, SWAN International, le ministre no-zlandais des affaires trangres, le ministre fdral autrichien de l'agriculture, des forts, de l'environnement et des eaux, les ministre sudois du dveloppement durable, le ministre nippon de l'environnement ( travers l'IGES), et le Ministre nippon de l'conomie, du commerce et de l'industrie ( travers GISPRI). La version franaise est finance par le ministre franais des affaires trangres et l'IEPF/OIF. Le financement de la version espagnole du Bulletin a t fourni par le ministre espagnole de l'environnement. Les opinions exprimes dans le Bulletin appartiennent leurs auteurs et ne refltent pas ncessairement les vues de l'IIDD et des bailleurs de fonds. Des extraits du Bulletin peuvent tre utiliss uniquement dans des publications non commerciales moyennant une citation approprie. Pour tous renseignement, y compris les demandes de couverture d'vnements par nos services, contacter le Directeur du Service d'Information de l'IIDD par courriel : <[email protected]> ou par tlphone au: +1-212-644-0217 ou par voie postale au: 212 East 47th St. #21F, New York, NY 10017, USA. L'quipe du BNT la CdP-8 est joignable par courriel <[email protected]>.

Further information

Participants

Tags