Summary report, 20 November 2005

La huitime Confrence des Parties (CdP-8) la Convention sur la Conservation des Espces Animales Sauvages Migratrices (CEM) s'est runie du 20 au 25 novembre 2005, Nairobi, au Kenya, sous le thme "En route pour 2010." La CdP-8 de la CEM a t prcde par la 13

e runion du Conseil Scientifique de la CEM, tenue du 16 au 18 novembre, et par la 29e runion du Comit Permanent de la CEM, tenue le 20 novembre. La runion a mis en prsence plus de 270 participants, reprsentants des gouvernementaux, des organismes intergouvernementaux, des organisations non gouvernementales, le milieu universitaire et le secteur priv.

Au cours de la semaine, la CdP-8 a procd l'examen: de l'valuation de la mise en application de la CEM; de l'utilisation durable; de l'objectif de 2010 sur la biodiversit; des mesures pour l'amlioration de l'tat de conservation des espces inscrites l'Annexe I, y compris les projets concernant les antilopes sahlo-sahariennes et les grues sibriennes; et, des mesures pour l'amlioration de l'tat de conservation des espces inscrites l'Annexe II, notamment les rapaces, les requins migrateurs et les tortues marines; les propositions d'amendements aux Annexes I et II; le Plan Stratgique de la CEM au titre de 2006-2011; le Plan de Gestion des Donnes de la CEM; et les dispositions administratives et financires. A la fin de la semaine, la CdP-8 a adopt 18 rsolutions et six recommandations, a ajout 11 espces l'Annexe I et 16 l'Annexe II, le requin plerin, le cerf de Boukhara et le dauphin commun museau court ayant t inscrits dans les deux annexes, et a vu se drouler la signature du nouveau Mmorandum d'Accord sur l'lphant d'Afrique Occidentale et sur l'antilope de Saga.

Le rendez-vous de 2010 approchant rapidement, la CdP-8 a t un moment crucial de l'histoire de la Convention. Compte tenu du rcent historique de la lutte financire de la CEM, l'atmosphre de coopration et les nombreux accomplissements concrets la CdP-8, y compris le nouveau budget, ont t dterminants pour l'avancement de la contribution de cette petite mais ambitieuse Convention la ralisation d'une rduction importante du rythme d'rosion de la biodiversit.

BREF HISTORIQUE DE LA CEM

Les espces migratrices sont vulnrables une large gamme de menaces et, notamment, au rapetissement de leur habitat dans les aires de reproduction, la chasse excessive le long des routes de la migration et la dgradation de leurs lieux de nourriture. En rsultat des proccupations internationales concernant ces menaces, la CEM a t adopte en 1979 et est entre en vigueur le 1er novembre 1983. La CEM, connue galement sous l'appellation de Convention de Bonn, reconnat que les Etats doivent tre les protecteurs des espces migratrices qui vivent ou transitent travers leurs juridictions nationales, et vise la conservation des espces migratrices terrestres, marines et aviaires travers l'ensemble de leurs gammes. La CEM compte aujourd'hui 93 parties.

La Convention a t conue de manire permettre l'expansion et la rvision des engagements et fournir le cadre travers lequel les parties peuvent agir pour la conservation des espces migratrices et de leur habitat travers: l'adoption de mesures de protection strictes en faveur des espces migratrices caractrises comme tant menaces d'extinction travers l'ensemble ou une portion importante de leurs gammes (les espces inscrites l'Annexe I de la Convention); la conclusion d'accords pour la conservation et la gestion des espces migratrices en tat de conservation dfavorable ou bnficiant d'une aide importante de la coopration internationale (espces inscrites l'Annexe II); et la conduite d'activits concertes de recherche et de suivi. Actuellement, plus d'une centaine d'espces migratrices sont inscrites l'Annexe I.

La CEM prvoit galement l'laboration d'accords rgionaux spcialiss pour les espces inscrites l'Annexe II. Avant la CdP-8, six accords et sept mmorandums d'accord (MA) ont t conclus. Les six accords sont: lAccord sur la Conservation des Oiseaux d'Eau Migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA); lAccord sur la Conservation des Phoques de la Mer de Wadden; lAccord sur la Conservation des Petits Ctacs de la Mer Baltique et de la Mer du Nord (ASCOBANS); lAccord Relatif la Conservation des Populations de Chauves-souris Europennes (EUROBATS); lAccord sur la Conservation des Ctacs de la Mer Noire, de la Mditerrane et de la Zone Atlantique Adjacente(ACCOBAMS); et, lAccord sur les Mesures de Conservation des Albatros et des Ptrels (ACAP). Les sept MA sont: les Mesures de Conservation en faveur de la Grue de Sibrie; les Mesures de Conservation en faveur du Courlis Bec Grle; les Conservation et Gestion des Tortues Marines et de leurs Habitats de l'Ocan Indien et d'Asie du Sud-est (IOSEA); les Mesures de Conservation en faveur des Tortues Marines de la Cte Atlantique de l'Afrique; Conservation et Gestion de la Population centre europenne de la Grande Outarde; les Conservation et Restitution du Cerf de Boukhara, et les Mesures de Conservation en faveur du Phragmite Aquatique. Ces accords et ces MA sont ouverts tous les Etats de l'aire de rpartition de ces espces, qu'ils soient parties ou non Parties de la Convention.

Les organes oprationnels de la CEM sont: la CdP, le Comit Permanent, le Conseil Scientifique et, un Secrtariat fourni par le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). La CdP se runit tous les deux ans et demi - trois ans, pour procder la revue et l'amendement des Annexes I et II.

CdP-5: La cinquime runion de la CdP (10-16 avril 1997, Genve, Suisse) a ajout 21 espces l'Annexe I et 22 espces l'Annexe II, et a adopt une rsolution identifiant le faucon crcerelle, le flamant des Andes, le flamant de James, l'Oie naine et le gorille des Montagnes comme tant des espces devant faire l'objet de mesures concertes. La CdP a endoss un Plan d'Action pour une slection d'oiseaux migrateurs inscrits aux Annexes I et II, des actions de coopration pour les espces de l'Annexe II, l'laboration d'un plan d'action pour le Grand Cormoran de la Rgion Afrique-Eurasie et les progrs accomplis dans l'accord sur la conservation et la gestion de l'Outarde Houbara.

CdP-6: La sixime runion de la CdP (4-16 novembre 1999, Cape Town, Afrique du Sud) a adopt des rsolutions portant sur: les dispositions institutionnelles; les questions administratives et financires; les prises secondaires; la gestion des donnes; la conservation de l'Albatros de l'Hmisphre Sud; et, les mesures concertes en faveur des espces de l'Annexe I. Sept espces ont t ajoutes l'Annexe I, dont six espces d'oiseaux, ainsi que les lamantins des aires marines de Panama et de Honduras. Trente et une espces ont t ajoutes l'Annexe II, dont les dauphins du sud-est asiatique, sept espces de ptrels, un certain nombre d'espces d'esturgeons et de poisson spatule, et le requin blanc. Des recommandations ont t approuves pour des actions de coopration en faveur de diverses espces de l'Annexe II, dont les antilopes sahlo-sahariennes, l'lphant d'Afrique, l'Outarde Houbara et l'Outarde Barbue, et, les tortues marines. Cinq autres Etats de l'aire de rpartition ont sign le MA sur la Conservation des Tortues Marines de la Cte Atlantique d'Afrique.

CdP-7: la septime runion de la CdP (18-24 septembre 2002, Bonn, Allemagne) a ajout 20 espces l'Annexe I et 21 l'Annexe II, le Rorqual commun, le Rorqual Sei, les Cachalots et le Grand Requin Blanc figurant dans les deux annexes. la CdP-7 a galement adopt des rsolutions portant sur: l'lectrocution des oiseaux migrateurs, la pollution ptrolire offshore, les oliennes, les tudes d'impact et les prises secondaires. La CdP a adopt des dcisions spcifiques concernant: l'action future en faveur du Rorqual de l'Antarctique, la Baleine de Bryde et la Baleine Pygme; la coordination rgionale en faveur des petits ctacs d'Afrique Centrale et Occidentale; l'amlioration de l'tat de conservation de la tortue luth; l'accord sur la conservation du dugong; la coordination rgionale des mesures de conservation des ctacs et des dugongs d'Asie du Sud-est et des eaux adjacentes; le Programme pour la Voie de Passage du Pacifique Amricain; et en faveur de la Voie de Passage d'Asie Centrale pour les Oiseaux d'Eau.

ACCORDS EN COURS D'ELABORATION: Plusieurs accords sont actuellement diffrentes tapes de leur laboration et portent sur: les antilopes sahlo-sahariennes, l'outarde de Houbara, les ttras des sables, la voie de passage d'Asie Centrale, les rapaces, les esturgeons, le requin-baleine, les tortues marines, les petits ctacs et sirniens en Afrique Occidentale et Centrale, les petits ctacs et les dugongs en Asie du Sud-Est, les ctacs de la rgion des les du Pacifique, les dugongs, le phoque moine, la gazelle de Mongolie, le Gorille et les chauves souris d'Afrique.

COMPTE RENDU DE LA CDP-8

La CdP-8 de la CEM s'est ouverte dimanche aprs-midi 20 Novembre 2005. Aprs un spectacle musical donn par des enfants, Morris Nzoro, Ministre Kenyan du Tourisme et de la Nature, a souhait la bienvenue aux dlgus et a fait l'loge de la CEM pour ses accords et ses AM rgionaux, qui constituent une approche innovante pour l'dification des partenariats et l'tablissement des priorits. Nzoro a soulign que la CEM continue faire face des dfis tels que la ncessit: d'une recherche sur les habitats en vue d'engendrer davantage de donnes scientifiques pour les plans de gestion; de ressources financires supplmentaires pour la mise en application effective des plans d'action et autres instruments de la CEM; et la ralisation des Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement (OMD), en particulier la rduction de la pauvret.

Le Secrtaire Excutif de la CEM, Robert Hepworth, a mis en exergue le travail accompli par la CEM pour la concrtisation de l'objectif de 2010, notamment: l'expansion du nombre des parties la CEM, en particulier, parmi des pays en dveloppement et les petit Etats insulaires; l'dification de partenariats avec le secteur priv et les organisations non gouvernementales (ONG), pour largir les programmes de conservation de la CEM; le maintien des frais administratifs sous contrle et la conscration des fonds la ralisation des projets. Il a encourag les parties poursuivre le travail de manire cooprative et concerte pour la considration d'un budget propre permettre la CEM de concrtiser ses objectifs.

Jim Knight, Ministre de la Biodiversit, Royaume-Uni, a encourag la protection des espces migratrices menaces d'extinction, soulignant les menaces poses par les changements climatiques et la dsertification, l'utilisation non viable des ressources naturelles, les pandmies mondiales et la pauvret. Il a galement appel une rponse mondiale coordonne la grippe aviaire, une rponse qui doit tre la mesure des risques poss, et fonde sur des avis rationnels. Knight a accueilli avec satisfaction les dispositions prises en faveur des partenariats mergeants entre la CEM et d'autres initiatives de conservation, a appel une action complmentaire centre sur l'tre humain, et a encourag les dlgus regarder au-del de l'objectif de 2010, dans le cadre plus large des OMD.

Aprs la crmonie de remise de prix de la CEM des thses universitaires, la prsentation des "Amis de la CEM" et la Foire aux Partenariats, Bakary Kante, Directeur de la Division du PNUE charge des Conventions Environnementales (DCE), a cltur la crmonie inaugurale. Il a promis l'appui total de la DCE la Convention, a applaudi l'Allemagne pour son rle de force motrice derrire la CEM et a appel les dlgus uvrer activement pour la concrtisation des objectifs de la Convention.

Lundi 21 Novembre, s'adressant la plnire travers un message vido, Klaus Tpfer, Directeur Excutif du PNUE, a soulign la pertinence croissante de la CEM, compte tenu des effets des changements climatiques sur les espces migratrices et des rcentes irruptions de la grippe aviaire. Il a recommand d'tablir un lien entre la conservation des espces migratrices et les considrations de sant humaine, de croissance conomique durable et de rduction de la pauvret, conformment aux Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement (OMD). Il a apport son appui aux efforts fournis par la CEM dans la fourniture de donnes scientifiques concernant les oiseaux migrateurs, en particulier, sur la grippe aviaire, et dans l'tablissement de partenariats avec le secteur priv.

Robert Hepworth, Secrtaire Excutif de la CEM, a soulign que la Convention se trouve un point crucial de son histoire avec seulement trois ans devant elle pour apporter sa contribution importante la concrtisation de l'objectif de 2010 sur la biodiversit qui consiste "raliser, l'horizon 2010, une rduction significative du rythme actuel de l'rosion de la biodiversit aux chelons mondial, rgional et national, en guise de contribution l'allgement de la pauvret et au bnfice de toutes les formes de vie sur terre". Il a par consquent mis en relief l'importance de la CdP-8 pour la fourniture de ressources financires suffisantes et d'orientations gnrales au travail de la Convention, en termes d'inscription d'espces, de ralisation de nouveaux accords, d'laboration d'un plan stratgique pour la CEM, aux fins d'aider la concrtisation de l'objectif de 2010.

Le Secrtariat a introduit le Rglement Intrieur Provisoire (UNEP/CMS/Conf.8.4/rev.2 et Corr.), attirant l'attention sur la nouvelle clause 12 qui requiert que les soumissions des rsolutions et des recommandations proposes par les parties soient communiques aux Secrtariat, au moins 60 jours avant la CdP. Au sujet de la rgle 15, qui rend les parties inligibles au vote lorsque leurs contributions sont arrires, il a invit les parties concernes fournir, durant la CdP-8, une preuve crite des versements en cours. La CdP-8 a adopt les clauses, la Norvge soulignant que la partie ne devrait pas tre exclue du vote lorsque des circonstances exceptionnelles et invitables retardent les paiements.

La Plnire a lu Patrick Van Klaveren (Monaco), Prsident de la CdP-8, Rolph Payet (Seychelles), Prsident de la Grande Commission (GC) et Vice-prsident de la CdP-8, et Roberto Schlatter (Chili), Vice-prsident de la GC. La Lettonie, le Niger, le Prou, le Maroc et l'Australie ont t dsigns membres du Comit de Vrification des Pouvoirs. La plnire a adopt l'ordre du jour et le calendrier des travaux (UNEP/CMS/Conf.8.1, 8.1.Add.1 et 8.2) sans amendement, et ont admis au titre d'observateurs, les experts du Conseil Scientifique, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales, et un participant issu du secteur priv.

La plnire a entendu les rapports du Secrtariat, des organes de la CEM, des Accords et des MA, des Etats et des partenaires. La couverture du Earth Negotiations Bulletin consacre ces rapports est disponible : http://enb.iisd.org/vol18/enb1823f.html

La plnire s'est runie tout le long de la semaine et la GC s'est runie de mardi vendredi. Des groupes de travail ont t tablis sur l'utilisation durable, le nouveau plan stratgique, le budget et la grippe aviaire. Ce compte rendu rsume les discussions et les rsultats finaux de chacun des points de l'ordre du jour. A moins d'une mention contraire, la plnire de clture, vendredi 25 novembre, a adopt les recommandations et les rsolutions, soit avec des amendements mineurs, soit sans amendement.

OBJECTIF DE 2010 SUR LA BIODIVERSIT

Lundi, Le Secrtariat a prsent la plnire le rapport concernant les activits de la CEM ayant trait l'objectif de 2010 (UNEP/CMS/Conf.8.6/Rev.1 et Inf.8.22) et un projet de rsolution intitul "La CEM et l'Objectif de 2010 sur la Biodiversit" (UNEP/CMS/Res.8.7), focalis sur l'laboration d'indicateurs permettant d'valuer la contribution de la CEM la ralisation de l'objectif de 2010 et sur les synergies avec d'autres cadres et organes. La rsolution rvise (UNEP/CMS/Res.7/Rev.1) a t dbattue en plnire, jeudi, et une nouvelle version rvise a t adopte vendredi.

Le Prsident Van Klaveren a regrett la porte limite de la rsolution, focalise uniquement sur l'valuation des progrs accomplis dans la poursuite de l'objectif, le Secrtariat expliquant que l'objectif de 2010 est un thme transversal prsent dans toutes les autres rsolutions et recommandations proposes. Par consquent, le Secrtariat a propos un titre alternatif pour la rsolution, savoir "Evaluation de la contribution de la CEM la ralisation de l'objectif de 2010 sur la biodiversit."

L'organisation BirdLife International a demand tre mentionne parmi les partenaires pour l'laboration d'un index des espces migratrices dans le cadre de l'Index de la Plante Vivante (IPV). Le Secrtariat a signal que le Conseil Scientifique a propos des amendements pour permettre la considration d'autres indicateurs en cours d'laboration, outre ceux applicables l'IPV. La France a propos d'insrer une demande au Secrtariat de prsenter un rapport sur ce point, la CdP-9. L'Union Europenne (UE) a propos de prendre des mesures dans le cadre du plan stratgique.

Rsolution Finale: Dans la rsolution concernant l'valuation de la contribution de la CEM la ralisation de l'objectif de 2010 sur la biodiversit (UNEP/CMS/Res.8.7/Rev.2), la CdP-8 reconnat, dans le prambule, que le Plan Stratgique de la CEM au titre de 2006-2011 reprsente la contribution planifie de la CEM la ralisation de l'objectif de 2010, et demande au Secrtariat:

  • de rester en liaison avec la Convention sur la Biodiversit (CDB), avec les autres conventions ayant rapport avec la biodiversit et avec les institutions pertinentes, pour l'adoption des indicateurs propres mesurer la ralisation de l'objectif de 2010;

  • d'laborer un index des espces migratrices, dans le cadre de la l'IPV, en collaboration avec le Conseil Scientifique, le Fonds Mondial pour la Prservation de la Nature (WWF), l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le PNUE/Centre Mondial du Suivi de la Conservation (WCMC), BirdLife International et d'autres; et

  • d'tudier le caractre appropri d'autres instruments et mthodes pour l'valuation de l'efficacit de la CEM.

La CdP a dcid de procder lvaluation de l'efficacit des actions menes dans le cadre du Plan Stratgique, la CdP-9.

UTILISATION DURABLE

Le Secrtariat a introduit le dbat sur l'application, la CEM, des Principes et Guides d'Addis Abba concernant l'Utilisation Durable de la Biodiversit (PGAA) (UNEP/CMS/Conf.8.8) et le projet de rsolution (UNEP/CMS/Res.8.1), lundi en plnire, lorsque le Prsident Van Klaveren a tabli un groupe de ce sujet. Le groupe de travail, coprsid par Ronel Nel (Afrique du Sud) et Ian McLean (Royaume-Uni), s'est runi lundi et mardi. Mercredi, un projet de rsolution rvis a t prsent la plnire (UNEP/CMS/Res.8.1/Rev.1), qui l'a adopt jeudi.

Les dlgus ont diverg sur le point de savoir si, oui ou non, il fallait inviter les parties considrer l'utilisation des PGAA, comme propos par l'UICN, par rapport aux espces migratrices. Ils ont dcid de ne pas inviter les parties avant l'examen des PGAA par le Conseil Scientifique. Les discussions sur l'utilisation durable se sont focalises sur le point de savoir si les PGAA sont compatibles avec les principes de la CEM axs sur la conservation. L'UE a plaid pour l'adoption des PGAA, suggrant leur essai prventif et la poursuite de leur laboration. L'Allemagne a favoris l'adoption des PGAA dans la perspective de la CEM. L'UICN s'est dclare galement en faveur de l'application des PGAA la CEM, soulignant qu'ils ne sont pas conus pour tre contraignants ou universels. Plutt que "adopter" les PGAA, l'Australie, appuye par le Sngal, l'Inde et la Nouvelle Zlande, a prfr "encourager leur utilisation, selon ce qu'il convient," puisque les PGAA ne sont pas tous applicables dans le cadre de la CEM. Plusieurs ONG ont fait part de leurs rserves concernant l'application des PGAA la CEM, en particulier, par rapport la protection des ctacs, par opposition leur consommation. Mettant en relief les obstacles juridiques poss l'application des PGAA la CEM, le Fonds International pour le Bien-tre des Animaux a soulign que les PGAA ne tiennent pas compte de l'objectif de la CEM consistant restaurer un tat de conservation favorable des espces migratrices, et dfinissent la gestion spatiale en termes d'utilisation, alors que la CEM le fait en terme d'espce. La Tanzanie a suggr que le programme de travail conjoint des CEM-CDB mette en uvre les PGAA, avec possibilit d'accession aux ressources du Fonds Mondial pour l'Environnement (FEM). Les dlgus sont parvenus un compromis consistant instruire le Conseil Scientifique d'examiner l'applicabilit et l'utilit des PGAA aux espces inscrites la CEM pertinentes, sans limiter cela aux espces sujettes utilisation.

Le dlgu des Pays-Bas a soulign le lien entre l'utilisation durable et l'approche cosystmique, telle qu'applique par la CDB, proposant l'insertion d'un libell prambulaire appelant l'application des deux, mais les dlgus n'y ont pas t d'accord. Au sujet du texte du prambule, les dlgus ont galement dbattu des rfrences la CDB et la Convention sur le Commerce International des Espces de Flore et de Faune Sauvages Menaces d'Extinction (CITES), et de la question de savoir s'il fallait faire rfrence aux espces migratrices ou aux espces inscrites la CEM, et sont finalement parvenus un compromis consistant faire tat de la contribution potentielle des PGAA la conservation des espces migratrices.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale concernant l'utilisation durable (UNEP/CMS/Res.8.1/Rev.1), le prambule fait rfrence aux besoins particuliers et la fragilit des espces migratrices inscrites la CEM, l'interdiction, par la CEM, des prlvements des espces inscrites l'Annexe I, aux ctacs, aux dispositions de collaboration avec d'autres conventions lies la biodiversit et avec d'autres organisations internationales, l'adoption par les Parties la CDB, des PGAA et aux tudes menes sur ce sujet par les parties la CITES. Le prambule reconnat en outre que l'utilisation durable, consommatrice et non consommatrice, peut fournir des incitations la conservation et la restauration et que l'application des PGAA par les parties la CEM, pourrait, le cas chant, contribuer la rduction de nombreuses causes de l'rosion des espces migratrices. Dans la rsolution, la CdP:

  • instruit le Conseil Scientifique d'examiner l'applicabilit et l'utilit des PGAA dans le cadre de la CEM, pour l'amlioration de l'tat de conservation des espces inscrites la CEM, et de prsenter un rapport la CdP-9;

  • encourage le Conseil se mettre en liaison avec d'autres conventions, parties et ONG pour la collecte et l'change des donnes concernant les tudes sur les PGAA; et

  • invite les parties fournir une assistance financire, des donnes et des renseignements appropris.

MESURES POUR L'AMELIORATION DE LA CONSERVATION DES ESPECES INSCRITES A L'ANNEXE I

PRINCIPAUX PROJETS D'ACTION CONCERTEE: Les antilopes Sahlo-Sahariennes: Mardi, La GC a examin le rapport concernant l'Action Concerte en faveur des Antilopes Sahlo-Sahariennes (ASS) et le projet ASS-CEM/FEM (PASS) (UNEP/CMS/Conf.8.24/Rev.1). Le rapport dcrit les origines et les progrs accomplis dans la mise en uvre du projet depuis la CdP-7, et l'initiation du Projet ASS-CEM/FEM, mettant en relief l'tablissement, par la CEM, d'un partenariat de Type II volontaire, lanc durant l'Ouverture de la CdP-8, et la tenue de la Foire aux Partenariats, dimanche. La CdP est requise, entre autres, de confirmer la ncessit pour les Parties la CEM et pour le Secrtariat d'lever le profil de la question des antilopes sahlo-sahariennes; de reconnatre le besoin de fonds complmentaires pour mener le projet bon port; et de considrer l'laboration d'une rsolution/recommandation contre la chasse illgale et le braconnage, avec l'avis du Conseil Scientifique. Annexe au rapport se trouve la Dclaration d'Agadir concernant la Conservation et la Restauration des populations d'antilopes sahlo-sahariennes et de leur Habitat (1-5 mai 2003).

Grue Blanche des Zones Humides: Mardi, la GC s'est penche sur le rapport concernant le Projet PNUE/FEM consistant tudier un rseau des zones humides constituant une route de migration, en utilisant la Grue Blanche comme espce phare (UNEP/CMS/Conf.8.23). Sadegh Sadeghi Zadegan, de la Fondation Internationale pour la Sauvegarde des Grues, a prsent le projet qui vise la prservation d'un rseau de sites critiques, renforcer les capacits en matire de gestion et harmoniser les lgislations rgionales et nationales. Le rapport dcrit les objectifs et les activits du projet et l'tat actuel de l'application rgionale et les mesures prises dans les quatre pays participants: la China, l'Iran, le Kazakhstan et la Fdration de Russie.

ACTIONS CONCERTEES: Mercredi, la GC a examin le projet de rsolution concernant les actions concertes en faveur des espces inscrites l'Annexe I (UNEP/CMS/Res.8.29). Jeudi, elle a approuv le projet de rsolution rvis. La plnire a adopt la rsolution, jeudi.

Les dlgus ont approuv de nouvelles actions concertes portant sur: le chameau sauvage; le yack sauvage; le Cerf de Boukhara, le puffin des Balares; et le Bcasseau Maubche; et ont largi la porte des mesures actuelles concernant le gorille des montagnes toutes les sous-espces de gorilles. Les discussions au sein de la GC se sont focalises sur le Cerf de Boukhara, soulignant que l'endossement de l'action concerte est assujetti l'approbation, par la CdP, de la recommandation UNEP/CMS/Rec.8.23 concernant les mammifres des zones arides eurasienne. Les participants ont galement dbattu du point de savoir si l'action concerte en faveur du gorille des montagnes pouvaient tre largie d'autres sous-espces de gorilles, aprs leur inscription dans les Annexes de la Convention.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale concernant les actions concertes en faveur des espces inscrites l'Annexe I (UNEP/CMS/Res.8.29/Rev.1), le prambule met en exergue la recommandation de la 13e runion du Conseil Scientifique, que le chameau sauvage, le yack sauvage, le cerf de Boukhara, le puffin des Balares, le bcasseau maubche et le Gorille fassent l'objet de mesures concertes. Le texte opratif: nonce que des mesures concertes et des rapports d'valuation doivent tre effectus pour les espces mentionnes dans la liste annexe, au cours de la priode 2006-2008, pour examen par la CdP-9; et endosse la recommandation du 13e Conseil Scientifique, que les activits en faveur des espces inscrites l'Annexe soit poursuivies/entames, selon ce qu'il convient, pour trois annes supplmentaires.

THEMES TRANSVERSAUX: Changements climatiques: Aprs des consultations officieuses, mercredi, le ROYAUME-UNI a prsent, la GC, la rsolution concernant les changements climatiques et les espces migratrice (UNEP/CMS/Res.8.13/Rev.1). Vendredi, le projet de rsolution rvis, comportant quelques amendements mineurs, a t approuv par la GC.

La discussion sur le thme changements climatiques et espces migratrices s'est focalise sur la suggestion de l'Australie d'insrer un libell appelant la tenue de consultations avec la Convention-cadre sur les Changements climatiques (UNFCCC), les dlgus dcidant finalement de l'insrer plutt dans le prambule, que dans la partie oprative de la rsolution.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.13/Rev.2), le prambule souligne la ncessit de travailler en collaboration avec l'UNFCCC. Dans la rsolution, la CdP:

  • demande au Conseil Scientifique d'accorder aux changements climatiques une haute priorit dans son futur programme d'activits;

  • instruit le Secrtariat de travailler avec le Conseil Scientifique et les secrtariats des accords crs par la CEM et leurs organes chargs de fournir des avis scientifiques, dans la production de lignes directrices pour aider les Parties la CEM introduire des mesures d'adaptation permettant de contrer les effets des changements climatiques sur les espces migratrices;

  • appelle les Etats Parties et non Parties de l'aire de rpartition appliquer, selon ce qu'il convient, des mesures d'adaptation qui aideraient prvenir les effets dfavorables prvisibles des changements climatiques sur les espces inscrites l'Annexe I; et,

  • encourage le dmarrage de projets de collaboration en matire de recherche internationale sur les effets des changements climatiques sur les espces migratrices.

Prises Accessoires: Aprs des consultations officieuses, mercredi, l'Australie a introduit la GC le projet de rsolution concernant les prises accessoires (UNEP/CMS/Res.8.14/Rev.1). Vendredi, le projet de rsolution rvis a t approuv par la GC, avec des amendements mineurs.

La discussion sur les prises accessoire a englob la proposition de l'Australie de dsigner un Conseiller Scientifique, proposition appuye par plusieurs dlgus. L'Afrique du Sud a propos que les Parties la CEM plutt requirent des, que accordent une priorit l'obtention de, fonds pour l'application des solutions devant tre apportes au problme des prises accessoires. De nombreux dlgus ont soulign que les prises accessoires constituent une menace aux espces migratrices et ont dbattu de la relation ventuelle entre les travaux de la CEM sur la question des prises accessoires et ceux mens par d'autres organisations internationales et rgionales. Monaco a mis l'accent sur la promotion de la coordination entre les accords environnementaux multilatraux (AEM), les organisations rgionales de gestion des pches (ORGP) et autres organismes internationaux. L'Argentine a mis en garde contre le conditionnement pralable d'autres instances dots de mandats diffrents.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.14/Rev.2), le prambule souligne que les prises accessoires restent un facteur majeur menaant les espces inscrites aux Annexes I et II et que des efforts supplmentaires importants sont requis pour s'assurer de la rduction et du contrle des prises accessoires des niveaux qui ne constituent pas une menace pour l'tat de prservation des espces. La CdP, entre autres:

  • invite les parties: endosser les Lignes Directrices Techniques proposes par l'Organisation pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO) concernant l'Interaction Entre les Tortues des Mers et les Pcheries, au cours de la 27e runion du Comit des Pches; et appliquer, selon ce qu'il convient, les lments du projet des lignes directrices consacres aux prises accessoires, de manire prioritaire;

  • appelle les parties la CEM: mettre en uvre les Plans d'Actions Internationaux (PAI) de la FAO pour la prvention des effets des longues lignes sur les oiseaux marins et sur les requins, et laborer et appliquer des plans d'action nationaux comme requis par ces PAI; et, s'accorder sur la dsignation d'un Conseiller Scientifique disposant d'une expertise dans le domaine des prises accessoires, pour coordonner l'ensemble des travaux du Conseil Scientifique consacrs aux prises accessoires;

  • appelle les parties qui sont galement membres d'ORGP, travailler au sein de ces organismes la prvention des prises accessoires; et

  • appelle le Secrtariat trouver des fonds pour la couverture d'une tude visant aider les pays en dveloppement dterminer les niveaux des prises accessoires dans leur pches commerciales et artisanales, lorsque cela sera requis.

Effets sur les ctacs: Au terme de plusieurs consultations officieuses, jeudi, l'Allemagne a prsent la GC la rsolution concernant les effets dfavorables induits par l'Homme sur les ctacs (UNEP/CMS/Res.8.22/Rev.2). Au cours de la discussion consacre aux effets sur les ctacs, l'Allemagne a indiqu que l'accord se rfre plutt au Programme des Mers Rgionales, du PNUE, qu' la Convention de Barcelone pour la Protection de la Mer Mditerrane contre la Pollution. L'Allemagne a galement inform les participants que la Nouvelle Zlande a demand tre inscrite dans la liste des pays parrainant la rsolution. La Norvge a mis l'accent sur la suppression de l'annexe contenant la liste des mesures contre les effets dfavorables induits par l'Homme sur les ctacs. L'Allemagne a propos de transmettre l'annexe, en tant que document officieux, au Conseil Scientifique, mais l'Australie a fait remarquer que les dlgus n'ont se sont pas accords sur une telle transmission. L'Argentine a appel au maintien de la rfrence la Commission Baleinire Internationale (CBI), compte tenu du mandat spcialis de la CBI relatif la prservation et la gestion des populations de baleines. Monaco a parl de la limite des objectifs du mandat de la CBI relativement la prservation des baleines, et de la limite du nombre de ses membres adhrents. L'Australie a plaid pour l'adoption d'une approche quilibre quant aux comptences de la CBI et de la CEM, and les dlgus ont accept.

La Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.22/Rev.3), la CdP, entre autres:

  • encourage les parties et les non parties promouvoir l'intgration de la prservation des ctacs dans tous les secteurs pertinents, en coordonnant leurs positions nationales l'gard des diverses conventions, et cooprer, selon ce qu'il convient, avec les organisations internationales pertinentes;

  • demande au Secrtariat et au Conseil Scientifique de la CEM: cooprer avec la CBI, se mettre en liaison avec d'autres organismes internationaux pour la dtermination de leurs programmes de travail concernant les effets exercs par les ctacs et s'assurer de l'change de toutes les donnes concernant ce sujet; valuer l'tendue du traitement, par la CEM et les accords qu'elle a engendr, de l'enchevtrement des prises accessoires, des changements climatiques, des grves des navires, de la pollution, des habitats et de l'alimentation de l'rosion des sols, et des bruits marins; et, se mettre en liaison avec d'autres organismes internationaux, aux fins de dterminer les programmes de travail consacrs ces sujets, de s'assurer de l'change des donnes et de la collaboration, et d'viter la duplication des efforts sur les carts entre ces organismes; et

  • invite les parties faire tout leur possible pour s'assurer, l o c'est possible, que les activits pertinentes vitent de nuire aux ctacs.

Grippe Aviaire: Mercredi, la Suisse a soumis, la GC, un projet de rsolution, approuv par le Conseil Scientifique et co-parrain par la France, concernant les espces migratrices et la grippe aviaire hautement pathogne (UNEP/CMS/Res.8.27), au titre de thme mergeant. Le Prsident de la GC Payet a convoqu un groupe de travail co-prsid par Reinhard Schnidrig (Suisse) et Ward Hagemeijer (Wetlands International), qui s'est runi mercredi et jeudi. Vendredi, un projet de rsolution rvis a t approuv par la GC et adopt par la plnire.

Au cours du dbat sur la discussion sur la grippe aviaire, les participants au groupe de travail ont dcid de demander au Conseil Scientifique d'examiner le rle des espces migratrices dans la transmission des maladies, en gnral, et de chercher une coopration avec la CDB en vue de considrer la possibilit d'utiliser le Mcanisme d'Echange d'Information pour la facilitation de l'valuation et de la prvention des risques. Les dlgus ont galement convenu de supprimer du projet de rsolution rvis, la rfrence des exemples spcifiques de programmes de veille et de surveillance grande chelle, et d'ajouter dans la rsolution une rfrence une annexe numrant les principaux besoins en matire de recherche, y compris la cartographie des voies de migration et l'claircissement du comportement et de la survie du virus. La Suisse et l'Australie ont suggr, et les dlgus ont accept, de supprimer, dans le prambule, la rfrence l'infection de la grippe aviaire chez l'Homme, qui serait cause par "la consommation de" viande de poulet infecte.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.27/Rev.1), le prambule souligne que des rponses mal informes peuvent avoir des consquences malencontreuses et probablement dsastreuses pour la prservation, en particulier, pour les espces menaces d'extinction partout dans le monde. La CdP, entre autres:

  • appelle l'adoption d'approches entirement intgres, tant l'chelon national qu' celui international, pour le traitement de la grippe aviaire et d'autres maladies animales, en mettant contribution les expertises en matire d'ornithologie, de faune sauvage et de gestion des zones humide avec les expertises mdicales et sanitaires;

  • appelle les parties, les non parties et les organisations nationales et internationales, en coopration avec les diverses autorits comptentes, soutenir et renforcer les capacits en matire de recherche lie aux processus des maladies chez les oiseaux migrateurs;

  • souligne que la destruction ou la modification substantielle des zones humides et d'autres habitats, dans l'objectif de prvenir le contact entre les oiseaux domestique s et les oiseaux sauvages, n'est pas un acte de sagesse et qu'elle risque d'exacerber le problme en causant une dispersion des oiseaux infects;

  • appelle les parties et encourage les non parties appliquer de manire stricte la quarantaine et les normes sanitaires agrs l'chelle internationale, dans le transport transfrontire des produits aviaires et des oiseaux captif de tous genres;

  • suggre que les parties et les non parties africaines coordonnent leurs mesures de rponse, en particulier travers le Nouveau Partenariat pour le Dveloppement Africain;

  • encourage les parties apporter leur appui l'tablissement d'un programme de suivi et de surveillance long terme, bien structurs et coordonns l'chelle internationale ou rgionale, pour les oiseaux migrateurs; et combler les lacunes spcifiques dans le domaine des connaissances, travers la fourniture d'un soutien la mise en place de programmes d'tude des modes migratoires d'espces cibles au niveau de la voie de migration; et

  • demande au Secrtaire Excutif de s'assurer que la poursuite du rle de chef de file de la CEM au sein du Groupe d'Action Scientifique sur la Grippe Aviaire.

MESURES POUR L'AMELIORATION DE LA PRESERVATION DES ESPECES INSCRITES A L'ANNEXE II

RELATION AVEC LES ACCORDS RELEVANT DE L'ARTICLE IV: Mardi, le Secrtariat a prsent la plnire, une mise jour concernant les accords en vigueur (UNEP/CMS/Conf.8.25/Rev.1), mettant en relief le rle de la CEM en tant que convention parapluie. Il a soulign la ncessit pour la CEM d'amliorer l'intgration des travaux mens par les accords avec les travaux mens par la CdP, prcisant que le document englobe les principes respecter dans la considration de l'extension des accords disponibles. L'UE a indiqu que les accords sont des entits juridiques distinctes inscrites dans le cadre du droit international, et que ces instruments ont leur capacit propre prendre des dcisions sur l'largissement de leur mandat ou de leur champ d'action gographique. L'ACCOBAMS a soulign que lorsqu'une Partie est couverte par deux accords, le Secrtariat de la CEM devrait agir comme intermdiaire. Vendredi, le Secrtaire Excutif Adjoint de la CEM, Douglas Hykle, a prsent la plnire, le document de salle de confrence (DSC) labor par l'UE et l'ACCOBAMS (UNEP/CMS/CONF.8/CRP.1) et consacr aux principes cls respecter dans le processus de la considration de l'extension des accords disponibles. La CdP-8 a convenu de prendre note du DSC.

Les principes cls (UNEP/CMS/Conf.8/CRP.1) observer dans la considration de l'extension des accords stipulent que:

  • les initiatives pour de nouveaux accords devraient revenir aux parties la CEM issues de la rgion, promues par le Secrtariat de la CEM;

  • les parties aux accords disponibles dots de processus dcisionnel indpendant doivent dcider de l'acceptation de l'expansion gographique, travaillant avec le Secrtariat de la CEM et d'autres conventions concernes, l o cela possible;

  • les Etats de l'aire de rpartition, qu'ils soient Parties la CEM ou d'autres accords, devraient tre consults une tape prcoce et impliqus dans les discussions;

  • toute dcision d'adoption ou de prorogation d'un accord devrait tre prise une runion intergouvernementale proprement constitue; et,

  • les parties devraient chercher impliquer la CdP et le Secrtariat de la CEM dans les discussions concernant les nouveaux accords, bien qu'ils ne soient pas juridiquement requis pour l'approbation de ces extensions.

ACCORDS NOUVEAUX ET FUTURS: Signature des MA: Mardi, le MA concernant la stratgie pour la prservation des lphants d'Afrique de l'Ouest, a t sign par la CEM, l'UICN et 12 Etats de l'aire de rpartition (Bnin, Burkina Faso, Cte dIvoire, Gambie, Guine, Guine Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sierra Leone et Togo). Mercredi, le MA concernant l'antilope de Saga a t sign par le Turkmnistan et le Secrtaire Excutif de la CEM, Hepworth, le Secrtariat expliquant que l'Ouzbkistan signera le MA une date ultrieure. La Mongolie, le Conseil International pour la Prservation du Gibier et de la Vie Sauvage, l'UICN et WWF International ont galement sign le MA. Jeudi, le Libria a sign le MA concernant les Tortues Marines Africaines, l'Erythre le MA de l'IOSEA concernant les Tortues Marines, et la Belgique le MA le phragmite aquatique.

Accord concernant l'Outarde Houbara: Mercredi, le Secrtaire Excutif de la CEM, Hepworth, a introduit la session spciale consacre l'accord concernant l'outarde Houbara asiatique (UNEP/CMS/HB/1 to 7 et Inf.1 5), tenue dans l'objectif de finaliser le texte de l'accord, qui sera formalis au cours d'une prochaine runion dans la rgion. La plnire a lu Hany Tatwany (Arabie Saoudite) Prsident de la session spciale. Au sujet de la question pose par l'Algrie concernant l'exclusion de la population nord africaine de l'outarde Houbara, le Prsident Tatwany a clarifi que selon les critres de la CEM, cette population n'est pas migratrice. L'Inde a soulign la ncessit de donnes scientifiques exactes concernant l'volution long terme des populations.

Au sujet de la proposition de texte de l'accord (CMS/HB/4), l'Iran a fait part de son intention de soumettre des amendements ses dispositions concernant la porte de l'accord, les mesures de prservation d'ordre gnrale et le comit technique. Le Prsident Tatwany, le Secrtariat et l'Association Internationale pour la Fauconnerie et la Prservation des Oiseaux de Proie a encourag les parties ne pas retarder la signature. Les Emirats Arabes Unis et la Syrie ont fait part de leur volont de signer l'accord avec quelques amendements qui seront intgre aprs la signature. Au sujet du projet de plan d'action (UNEP/CMS/HB/5), l'Inde et la Libye ont fait part de leur intention de soumettre des amendements. Le Ymen a fait par de son intention de signer l'accord aprs la ratification de la CEM, mais le Secrtariat a expliqu qu'il n'est pas ncessaire d'tre membre adhrent la CEM pour signer l'accord. Le Maroc a encourag les dlgus parvenir un accord similaire en faveur de l'outarde Houbara africaine. Vendredi, la GC a indiqu qu'une runion finale consacre la clture de la ngociation de l'accord concernant l'outarde Houbara et l'ouverture de sa signature, sera tenu la mi 2006 au plus tard, et une mention ce sujet a t intgre dans le texte consolid de la rsolution concernant l'laboration des accords futurs (UNEP/CMS/Res.8.5/Rev.1).

Application des accords disponibles et laboration des accords futurs: Mercredi, le Secrtariat a soumis, et la GC a examin, le projet de rsolution consolid concernant l'application des accords existants et l'laboration des accords futurs (UNEP/CMS/Res.8.5).

Au cours des discussions, le Secrtariat a soulign que la rsolution: intgre les propositions appelant l'laboration d'accords en faveur des flamands des Andes (UNEP/CMS/Rec.8.25), des dugongs (UNEP/CMS/Rec.8.15) et des ctacs du Pacifique (UNEP/CMS/Rec.8.19); demande l'identification des pays chefs de file pour, entre autres, la recommandation anticipe concernant les tortues marines (UNEP/CMS/Rec.8.17) et la rsolution et la recommandation concernant les petits ctacs et sirniens de l'Afrique de l'Ouest (UNEP/CMS/Res.7.7 et Rec.7.3); et souligne que le MA propos concernant le phoque moine, et le plan d'action concernant la gazelle de Mongolie seront raliss hors du cadre de la CEM. Au sujet de la voie de migration d'Asie centrale (VMAC), le Pakistan a propos l'insertion d'un libell appelant s'assurer d'un flux ininterrompu des eaux vers les Etats basse altitude aux fins de garantir un habitat favorable aux espces migratrices. Au sujet des esturgeons, la CITES a propos un libell encourageant les Parties la CITES d'appliquer, de manire intgrale, la rsolution Conf.12.7 de la CITES concernant les esturgeons. Au sujet des ctacs, l'Australie, ayant confr avec Samoa et la Nouvelle Zlande, a appel , plutt, l'engagement que l'intention, du Secrtariat de travailler troitement avec les pays de l'aire de rpartition et avec le Programme Rgional pour la Prservation de l'Environnement du Pacifique (SPREP) la rvision du Plan d'Action du SPREP pour les Baleines et les Dauphins (2003-2007). Au sujet du Gorille, les dlgus se sont accords sur un largissement possible de l'action concerte au profit du gorille des montagnes l'ensemble des sous-espces de gorille.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale concernant l'application des accords disponibles et l'laboration des accords futurs (UNEP/CMS/Res.8.5/Rev.1), la CdP, entre autres, appelle les Etats de l'aire de rpartition signer, ratifier les, ou accd aux, et contribuer l'application des, accords de la CEM; invites les accord laborer leurs propres plans stratgiques ou plans d'excution lis au Plan stratgique de la CEM au titre de 2006-2011; et encourage le Secrtariat poursuivre l'exploration de partenariats avec les organisations intresses, aux fins de fournir des services de coordination d'appui l'laboration des MA slectionns. La rsolution traite des flamands des Andes, des rapaces africains et eurasiens, des esturgeons, des requins migrateurs, des tortues marines, des petits ctacs et sirniens d'Afrique de l'ouest, les petits ctacs d'Asie du Sud-est, les dugongs, les ctacs des Iles du Pacifique, le phoque moine, les antilopes sahlo-sahariennes, la gazelle de Mongolie, les chauves souries et le Gorille. La CdP, entre autres:

  • au sujet des oiseaux des prairies d'Amrique du Sud, apporte aux Etats de l'aire de rpartition, son soutien dans l'laboration du MA;

  • au sujet de l'outarde Houbara, accueille avec satisfaction les rsultats positifs de la premire runion pour la conclusion de l'accord concernant la prservation de l'outarde Houbara d'Asie;

  • au sujet de la VMAC, accueille avec satisfaction la finalisation du plan d'action en faveur de la VMAC pour la prservation des oiseaux migrateurs et de leurs habitats, et reconnat la ncessit d'tablir un cadre juridique et institutionnel appropri pour le soutien de l'application du plan d'action;

  • au sujet des esturgeons, invite le pays chef de file, l'Allemagne, avec le Conseil Scientifique et les Etats de l'aire de rpartition, dterminer, pour la CEM, les actions a entreprendre concernant l'instrument appropri;

  • au sujet des requins migrateurs, approuve l'laboration, sous l'gide de la CEM, d'un instrument mondial conformment la rsolution UNEP/CMS/Rec.8.16 concernant les requins migrateurs et encourage l'action en coopration travers le plan d'action spcifique l'espce;

  • au sujet des dugongs, encourage les parties laborer et conclure un MA; et

  • au sujet du Gorille, approuve les rsultats de la Premire Runion Intergouvernementale sur les Grand Singes et de la Premire Runion du Conseil du Projet pour la Survie des Grands Singes (GRASP) et souligne les progrs accomplis dans l'laboration d'un instrument appropri, sous l'gide de la CEM, avec le Partenariat de GRASP pour la survie et la prservation du gorille.

ACTIONS CONCERTES: Mercredi, le Secrtariat a introduit la CG le projet de recommandation concernant les actions concertes en faveur des espces inscrites l'Annexe II (UNEP/CMS/Rec.8.28). La plnire a adopt la recommandation, jeudi.

Au cour du dbat sur les actions concertes, le Secrtariat a indiqu que les inscriptions proposes l'Annexe II devraient porter sur les espces pour lesquelles la conclusion d'un accord n'est pas prvue durant la priode triennale venir, mais qui ncessitent un attention durant cette mme priode. Par consquent, l'orateur a fait tat de la suggestion du Conseil Scientifique d'ter de la liste des espces dsignes pour des actions concertes de la priode 2006-2008: tous les albatros et les ptrels couverts par l'ACAP; le pingouin africain couvert par l'AEWA; et le requin blanc, les dugongs et les oiseaux des prairies d'Amrique du Sud, susceptibles de faire l'objet d'un accord futur. L'orateur a fait tat de la proposition du Conseil Scientifique concernant, entre autres, les populations africaines de chauves-souris, pour des actions concertes. Birdlife International a soulign que les Albatros du Pacifique Nord ne sont pas couverts par l'ACAP. Les dlgus ont convenu de, e pas porter la Baleine requin sur la liste des espces dsignes pour des actions concertes durant la priode 2006-2008. Suites des demandes de clarification des Philippines et du Kenya, le Secrtariat a expliqu que l'laboration de l'accord concernant la Baleine requin est en cours.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.28/Rev.1), la CdP, entre autres:

  • recommande que les parties entreprennent une action concerte pour l'amlioration de l'tat de prservation des espces inscrites l'Annexe II;

  • instruit le Conseil Scientifique d'laborer pour chaque CdP une liste d'espces inscrites l'Annexe II pour lesquelles la conclusion d'un accord n'est pas prvue au cours de la triennale venir, mais qui ncessitent une attention au cours de cette mme triennale; et

  • instruit le Secrtariat d'apporter son assistance au Conseil Scientifique dans l'tablissement du processus d'valuation mentionn ci-dessus.

MESURES SPECIFIQUES AUX ESPECES: Les Rapaces: Mardi dans la GC, l'UE a rsum les conclusions du rapport financ par le Royaume-Uni et consacr aux rapaces (UNEP/CMS/Inf.8.18), et a introduit le projet de recommandation concernant l'amlioration de leur tat de prservation en Afrique-Eurasie (UNEP/CMS/Rec.8.12/Rev.1).

Au cours du dbat sur les rapaces, l'UE a offert d'organiser une runion intergouvernementale consacre l'amlioration de l'action en faveurs de leur prservation. Plusieurs pays ont apport leur appui la recommandation, le Bangladesh, les Philippines et l'Inde exprimant leur intrt participer dans les activits proposes.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.12/Rev.1), la CdP, entre autres, appelle les Etats de l'aire de rpartitions, Parties et non Parties, et les autres acteurs engager des activits concertes en vue de promouvoir la gestion durable des oiseaux de nuit et des rapaces migrateurs et de considrer l'opportunit d'laborer un instrument de la CEM cet effet; et encourage les AEM disponibles dans la rgion de se mettre en liaison et de dgager des initiatives leur permettant de travailler de manire concertes.

Les requins migrateurs: Mardi, dans la GC, l'Australie a soumis la recommandation, propose galement par la Nouvelle Zlande et les Seychelles, concernant les requins migrateurs (UNEP/CMS/Rec.8.16). Jeudi, la GC a approuv la recommandation rvise, avec quelques amendements mineurs.

Au cours du dbat sur les requins migrateurs, l'Australie a mis en relief l'impact limit des mcanismes rgionaux actuels. La Norvge a remis en question l'inclusion de "gestion" des espces migratrices. L'Argentine a suggr de faire rfrence plutt "mcanisme" mondial qu' "accord" mondial. Les dlgus ont dcid contre une suggestion des Philippines d'inclure une rfrence aux recommandations existantes, notamment celle concernant la baleine requin, compte tenu du fait que cette espces est dj traite dans la rsolution consolide consacre aux accords futurs.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.16/Rev.2), la CdP, entre autres: demande toutes les Parties de renforcer les mesures visant protger les espces de requins migrateurs contre les processus qui les menaces; appelle les Etats de l'aire de rpartition des requins migrateurs inscrits la CEM laborer un instrument international pour la prservation des requins migrateurs, en conformit aux dispositions de la CEM; et, demande au Secrtariat d'explorer, avec la FAO et la CITES et avec les Etats de l'aire de rpartition appropris, les voies de coopration susceptibles de mener l'amlioration de la protection, de la prservation et de la gestion des requins.

Les tortues marines: Mardi, l'Australie, appuye par Samoa, le Sngal, les Philippines, le Sierra Leone et d'autres, a introduit la GC, la recommandation concernant les tortues marines (UNEP/CMS/Rec.8.17). Vendredi, la GC a approuv le projet de recommandation.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.17), la CdP, entre autres, encourage: les parties la CEM et les Etats de l'aire de rpartition qui relvent du champ de comptence gographique du MA de l'IOSEA sur les Tortues Marines ou du MA sur la Tortue d'Afrique, devenir signataires des MA respectifs, et de mettre en application de manire active leurs Plans de Prservation et de Gestion respectifs; et, les Parties et les Etats de rpartition de la rgion du Pacifique, cooprer dans l'laboration et la conclusion d'un MA et du plan de prservation qui lui serait associ, en faveur des tortues marines de cette rgion.

Les oiseaux de prairie: Jeudi, le Secrtariat a introduit le projet de recommandation concernant la prservation des oiseaux de prairie et de leurs habitats dans la rgion mridionale d'Amrique du Sud (UNEP/CMS/Rec.8.26). Vendredi, la GC a approuv la recommandation, avec quelques amendements mineurs. Au cours du dbat, le Secrtariat a propos un amendement visant rendre compte de l'intrt dont ont fait montre l'Argentine, le Paraguay, l'Uruguay, la Bolivie et le Brsil, et un texte encourageant les Etats de l'aire de rpartition, les Parties et les non Parties de la CEM prendre l'initiative d'un MA.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.26/Rev.1), la CdP, entre autres, encourage les Etats de l'aire de rpartition laborer un MA pour la prservation des oiseaux de prairie, et appelle le Secrtariat soutenir cette initiative, selon ce qu'il convient.

Les mammifres des zones arides de la rgion centre eurasienne: Mercredi, la GC a approuv le projet de recommandation (UNEP/CMS/Rec.8.23) concernant les mammifres des zones arides de la rgion centre eurasienne. La plnire a adopt le projet de recommandation jeudi.

Recommandation Finale: Dans la recommandation finale (UNEP/CMS/Rec.8.23), la CdP, entre autres:

  • demande au Conseil Scientifique, en coopration avec le Secrtariat, la Mongolie et autres Parties intresses lancer "l'Action concerte pour les Zones Arides de la rgion Centre Eurasienne" qui couvrira en temps opportun tous les grands mammifres migrateurs, menacs d'extinction, des rgions dsertiques, semi dsertiques tempres et froides, des steppes et des montagnes associes d'Asie Centrale, du sous-continent Nord Indien, d'Asie Occidentale, du Caucase et d'Europe Orientale; et

  • encourage les Etats de l'aire de rpartition et autres Parties intresses laborer, en coopration avec le Conseil Scientifique et le Secrtariat, les propositions ncessaires l'intgration des espces de l'Annexe I ou II qui bnficieraient de l'Action Concerte en faveur des Zones arides de la rgion Centre Eurasienne.

AMENDEMENTS AUX ANNEXES DE LA CEM

AMENDEMENTS A L'ANNEXE I: Mercredi, le prsident de la GC, Payet, a prsent les propositions d'amendements de l'Annexe I (UNEP/CMS/Conf.8.16, Add.1, et Annex), et la GC a recommand l'inscription de 11 des 12 espces proposes, en attendant les ventuelles rserves sur l'inscription du requin plerin. Jeudi, la CdP a adopt les propositions d'amendement l'Annexe I, avec les rserves sur le requin plerin introduites par le Danemark, au nom des Iles Fro, de l'UE, du Portugal et de la Norvge. La Nouvelle Zlande a fait part de ses rserves concernant ces inscriptions.

Les espces suivantes ont t approuves pour intgration dans l'Annexe I: le Gorille, le dauphin commun museau court, le Cerf de Boukhara, le ptrel de Henderson, le puffin des Balares, le hron Squacco de Madagascar, le Bcasseau Maubche, le phragmite de Basra, la grive tachete, le requin plerin et l'esturgeon de l'Atlantique. La GC a recommand de ne pas inscrire le canard de Macao, sur la base de l'avis du Conseil Scientifique, selon lequel l'tat de prservation de l'espce serait entre vulnrable et menace d'extinction, et sur la base de donnes scientifiques additionnelles, si cela est ncessaire (UNEP/CMS/INF.8.5).

Le requin plerin: les dbats mens dans la GC et la CdP ont t concentrs sur l'inscription du requin plerin la fois dans l'Annexe I et l'Annexe II. Plusieurs dlgus ont appuy fortement l'inscription de cette espce. L'Allemagne et Monaco ont encourag l'adoption de principes de prvention et ont approuv l'inscription de l'espce dans les annexes I et II. Toutefois, la Norvge a fait part de ses rserves l'gard de l'inscription, suggrant que cela est une mauvaise utilisation des principes et que cela tablirait un prcdent dfavorable. Le Prsident du Conseil Scientifique, Galbraith, a expliqu que le Conseil discutera de la pertinence du principe de prvention au cours d'une future runion. L'UE, appuye par l'Australie, l'Association pour la Prservation des Baleines et des Dauphins (APBD) et l'UICN, a justifi l'inscription sur la base de l'tat d'espce menace d'extinction de la population de l'hmisphre Nord, selon les critres rgissant la Liste Rouge de l'UICN. Bien qu'tant en faveur de l'inscription, le Danemark a fait part de rserves territoriales formelles, quant son application aux Iles Fro, et a mis en exergue le mandat des ORGL. La Nouvelle Zlande a apport son soutien l'inscription de l'espce, mais a appel l'amlioration des critres rgissant l'inscription dans Annexes et, avec le Sngal, l'amlioration des connaissances scientifiques. L'UE, au nom de la Communaut Europenne (CE), a dclar a dclar qu'il a d mettre des rserves en attendant que la lgislation de la CE soit en place pour s'assurer du respect du calendrier de la Convention.

AMENDEMENTS A L'ANNEXE II: Mercredi, le Prsident de la GC, Payet, a prsent les propositions d'amendement de l'Annexe II de la CEM (UNEP/CMS/Conf.8.16, Add.1, et Annex). La GC recommande l'inscription de 15 des 16 espces proposes, reportant l'examen de l'inscription de la glarole des rochers suite aux doutes exprims par la Norvge sur la question de savoir si l'espce remplissait bien les critres d'inscription la CEM. Jeudi, la plnire a examin la recommandation de la GC et la proposition du Prsident du Conseil Scientifique, Galbraith, d'inscrire le Gorille dans l'Annexe II. A la plnire de clture, la CdP-8 a dcid d'inscrire l'ensemble des 16 espces proposes, y compris la glarole des rochers, et de rfrer la proposition de dernire minute, manant de la Rpublique Dmocratique du Congo, d'inscrire le Gorille dans l'Annexe II (Proposal I/1/Rev.1), au Conseil Scientifique pour considration avant la CdP-9.

La CdP-8 a dcid d'inscrire espces suivantes dans l'Annexe II de la CEM: les populations africaines du minoptre grande ailes, de la chauve-souris queue libre, de la chauve-souris frugivore; l'ensemble des populations Mditerranennes du dauphin commun bec court et le dauphin et le dauphin ray; le cerf de Boukhara; la glarole des rochers; le "skimmer" africain; le tyrant queue trange; le tyrant coq; le capucin cinnamome; le capucin hypochroma; le capucin palustris; le capucin collier blanc; l'agelaius flavus; et le requin plerin.

Le Gorille: Jeudi aprs-midi, suite l'accord de la CdP-8 d'inscrire le Gorille dans l'Annexe I de la CEM, le Prsident du Conseil Scientifique, Galbraith, a suggr d'inscrire galement le Gorille dans l'Annexe II et, avec le Prsident van Klaveren, a expliqu que cela a pour motif la volont d'amliorer progression de l'accord rgional en cours d'laboration par GRASP, mais a soulign galement le besoin d'une analyse scientifique. La Norvge a remis en question la proposition d'une nouvelle inscription, d'un point de vue procdural. Le Secrtariat a indiqu qu'il existe sans doute un prcdent permettant un accord sur l'inscription d'une espce en dernire minute, aprs en avoir dbattu en plnire, mais a galement prcis que la non inscription l'Annexe II ne devrait pas empcher l'laboration d'un accord rgional. La CdP a report les discussions au vendredi. Au cours de la plnire de clture, le Prsident du Conseil Scientifique, Galbraith, a introduit la nouvelle proposition de la Rpublique Dmocratique du Congo d'inscrire le Gorille l'Annexe II, soulignant la haute priorit accorde la prservation du Gorille, dans son inscription l'Annexe I. Il a fait l'loge de GRASP et a reconnu la ncessit pour la CEM de jouer un rle intgral dans la prservation des espces. Il a mis en relief l'avis du Secrtariat qu'il existe un prcdent procdural d'inscription en dernire minute, mais a conseill nanmoins de "suivre la voie normal" de prsentation formelle des propositions au Conseil Scientifique avant de les soumettre la CdP-9. Il a ritr que cela ne doit pas retarder la prise de mesures en faveur de la prservation des espces, et a soulign que cette voie maintiendra le travail d'valuation "rflchi et objective" du Conseil Scientifique et que cela doit tre peru comme tant une question purement procdurale. Le Prsident Van Klaveren a propos que l'hypothse de l'inscription l'Annexe soit renvoye la CdP-9. la Norvge a apport son plein appui l'avis de Galbraith, mais soulign l'importance de donner aux Parties le temps de consulter leur capitales. En rponse, le Prsident Van Klaveren a confirm la validit du prcdent mentionn par le Secrtariat.

PLAN STRATEGIQUE DE LA CEM

Mardi, le Secrtariat a prsent la plnire les rsultats du Plan Stratgique de la priode 2000-2005 (UNEP/CMS/Conf.8.7). Olivier Biber (Suisse), Prsident du groupe de travail intersession sur le plan stratgique, a introduit la rsolution concernant le plan stratgique propos pour la priode 2006-2011 (UNEP/CMS/Res.8.2/Rev.1). Le Prsident Van Klaveren a tabli un groupe de travail prsid par Biber. Ce groupe s'est runi mardi et a t suivi par des consultations officieuses. Le Prsident du Groupe de Travail sur le Plan Stratgique, Biber, a prsent son rapport la plnire, mercredi, et une rsolution rvise a t adopte par la plnire de clture.

Le groupe de travail a examin la possibilit de classer les priorits des objectifs du plan en fonction des critres tels que l'urgence et l'conomie, mais a finalement dcid de ne pas le faire, soulignant que le plan stratgique n'est pas un plan de travail mais un document d'aspiration traant la voie venir de la Convention. Les dlgus ont convenu que l'objectif du plan qui consiste s'assurer d'un tat de prservation favorable des espces migratrices, devrait contribuer plutt la "viabilit de la plante" qu' "la viabilit des moyens de subsistance." Les participants ont galement dcid d'intgrer un libell appelant veiller la non duplication des activits des AEM, et le dbat s'est concentr sur l'insertion d'une rfrence appelant la coordination avec la Convention des Nations Unies sur le droit de la Mer (CNUDM).

Rsolution Finale: La rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.2/Rev.2) englobe le Plan Stratgique dans une annexe. Le prambule de la rsolution, entre autres: raffirmes l'engagement des Parties en faveur de l'objectif de 2010 et reconnat que le Plan Stratgique annex reprsente la contribution planifie de la Convention la ralisation de l'objectif, en visant s'assurer que les avantages offerts par les espces migratrices aux cosystmes et au bien-tre humain continue pour les gnrations prsentes et venir. La CdP:

  • adopte le texte du Plan Stratgique annex;

  • demande au Secrtariat d'intgrer les objectifs finaux, les objectifs intermdiaires, les jalons et les indicateurs du Plan Stratgiques dans les mcanismes de gestion financier du budget et autres ressources de la CEM;

  • encourage les parties, les Etats, les organismes intergouvernementaux et autres organisations procder l'valuation de leurs activits, en particulier leur stratgies et plans d'action nationaux pour la biodiversit (SPANB), selon ce qu'il convient, en fonction du Plan Stratgique

  • demande le rexamen du Plan Stratgique aux CdP-9 et 10; et

  • invite les accorts relevant de la CEM transmettre le Plan Stratgique leurs prochaines runions des parties et de rendre compte des objectifs pertinents dans leurs documents de planification et budgtaire.

Le Plan Stratgique contient des chapitres portant sur: l'importance des espces migratrices, les menaces grandissantes qui les guettent et les besoins particulier de leur prservation; le rle de la CEM dans la prservation des espces migratrices; le Plan Stratgique dtaill; la mise en application; et le tableau cadre logique. Le chapitre consacr au rle de la CEM se focalise sur: la coopration international; la contribution au dveloppement durable; les accomplissements; la relation entre d'autres conventions; le partenariat avec d'autres organisations; et les principaux dfis poss la CEM. Le sous-chapitre consacr aux liens avec d'autres conventions comprend, entre autres, un paragraphe stipulant que la CEM devrait, le cas chant, cooprer avec la CNUDM dans le domaine des espces migratrices marines.

Le Plan Stratgique nonce la vision de la CEM d'un monde qui comprend, respecte et apporte son soutien au phnomne de migration animale en tant partie unique de notre patrimoine naturel commun. L'objectif ultime du Plan consiste s'assurer d'un tat de prservation favorable des espces migratrices, et contribuer par l mme la viabilit de la plante.

Les objectifs intermdiaires du Plan consistent :

  • s'assurer que la prservation et la gestion des espces migratrices soient effectues sur la base des meilleures connaissances disponibles et que les espces migratrices bnficient des meilleures mesures de prservation possibles;

  • largir la champ de prise de conscience et amliorer l'engagement en faveur de la prservation des espces migratrices dans les rangs des principaux acteurs; et

  • renforcer le rle d'encadrement et d'unification de la CEM dans le domaine de la prservation et de la gestion des espces migratrices.

Les principes oprationnels du Plan consistent, entre autres: cooprer avec les AEM pertinents et les partenaires cls; renforcer la prise de conscience du concept d'utilisation durable, et des subsistances dpendantes des espces migratrices; et accrotre les opportunits des pays en dveloppement et des pays aux conomies en transition, de contribuer la mise en uvre du Plan Stratgique. Le chapitre consacr la mise en application se focalise sur: les plans d'excution; le rle des parties contractantes, des accords et des MA; et le suivi et l'valuation. Le chapitre final du Plan Stratgique contient le Tableau du Cadre Logique, qui dcrit le but ultime, les objectifs intermdiaires et les principes oprationnels de la prochaine triennale.

PLAN DE GESTION DES DONNEES DE LA CEM

REVUE DES RMEM: Mardi, le Secrtariat a prsent l'valuation du Registre Mondial des Espces Migratrices (RMEM) (UNEP/CMS/Conf.8.12), mettant en exergue son rle dans la fourniture des meilleures connaissances scientifiques disponibles, et soulignant la ncessit pour le RMEM d'tre convivial et intgre dans le Plan de Gestion des Donnes. La GC a approuv la rsolution pertinente sans discussion (UNEP/CMS/Res.8.9/Rev.1).

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.9/Rev.2), la CdP, entre autres, dcide d'amliorer la qualit de la convivialit du RMEM, et de l'intgrer avec le Systme de Gestion des Donnes (SGD) pour former le systme central de donnes scientifiques et de prservation de la CEM.

SYSTEME DE GESTION DES DONNEES: Mardi, dans la GC, le Secrtariat a prsent la proposition concernant la mise en place du Systme de gestion des Donnes de la CEM (UNEP/CMS/Res.8.10/Rev.1) et, jeudi, la GC a approuv la rsolution rvise.

Au cours du dbat sur le SGD, Hati a suggr d'utiliser les observatoires nationaux. Le Bangladesh a appel l'intgration de donnes mises jour concernant les espces. Le Secrtariat a suggr de fournir un lien avec le Portail des Donnes du PNUE, Etat et Evolution de l'Environnement Mondial (GEO). L'UE a propos l'insertion de libells appelant: des changes d'informations entre le Secrtariat, les accords et les parties; l'tablissement d'un systme d'informations sur un groupe d'espces haut profil, en guise d'essai; et, la poursuite du dialogue avec les gestionnaires des donnes des conventions lies la biodiversit.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.10/Rev.2), la CdP-8 invite le Secrtariat , entre autres:

  • largir le SGD aux donnes manant du Plan Stratgique et des secrtariats des accords et autres organisations;

  • renforcer les liens avec les valuations mondiales et explorer les synergies entre le RMEM et le Portail des Donnes du PNUE, GEO;

  • laborer une base de donnes sur les projets de la CEM et des accords pour le suivi des contributions de la CEM aux travaux en cours sur les espces migratrices; et

  • poursuivre le dialogue avec les gestionnaires des donnes des autres conventions lies la biodiversit sur la rationalisation de la gestion et de la communication des donnes.

FORMAT DES RAPPORTS A SOUMETTRE PAR LES PARTIES: Jeudi, dans la GC, Gerardo Fragoso, du Centre du PNUE pour le Suivi de l'Etat de Prservation de la Plante, a prsent la synthse des rapports des Parties (UNEP/CMS/Conf.8.5, Add.1), et le Secrtariat a prsent le format des rapports des Parties (UNEP/CMS/Conf.8.14). La rsolution concernant les rapports nationaux l'intention de la CdP-9 et de la CdP-10 a t approuv par la GC, jeudi.

Au sujet des rapports nationaux, la Nouvelle Zlande a suggr d'intgrer la CBI parmi les organismes travaillant sur les prises accessoires. Le Chili a suggr d'intgrer les donnes concernant l'tat des espces, figurant dans les rapports des parties. Le Nigeria a appel la tenue de runions rgionales au cours de la priode intersession, pour finaliser les rapports, le Mali soulignant la possibilit de procder, dans ces runions, des changes d'informations sur l'tat et l'volution des espces. Le Secrtariat a suggr que les runions du Conseil Scientifique et du Comit Permanent aident la communication avec et entre les parties.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.24), la CdP:

  • encourage les Parties soumettre leurs rapports 2003-2005 d'ici le 31 dcembre 2005, et les rapport 2006-2008, au moins six mois avant la CdP-9;

  • instruit le Secrtariat procder l'analyse des rapports 2003-2005 et de mettre les rsultats la disposition des parties, du Comit Permanent et du Conseil Scientifique, d'ici mars 2006; et

  • demande au Secrtariat d'adapter le format officiel des rapports nationaux aux rapports destins la CdP-9 aux fins de s'assurer de la communication en ligne, par les Parties, des rsultats de l'application du Plan Stratgique.

RELATIONS EXTERIEURES ET COMMUNICATION

PLAN DE LA CEM EN MATIERE DE COMMUNICATION ET DE RELATIONS EXTERIEURES: Mercredi, le Secrtariat a prsent le projet de rsolution concernant le Plan de la CEM en matire de communication et de relations extrieures (UNEP/CMS/Res.8.8). L'UE et le WDCS ont fait part de leur appui en faveur du plan. L'Australie a fait part de ses rserves concernant les implications budgtaires. Le projet de rsolution a t adopt jeudi par la plnire.

Rsolution Finale: La rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.8) contient, dans une annexe, le Plan de la CEM en matire de Communication et de relations extrieures pour 2006-2008. La CdP: approuve le Plan; encourage le Secrtariat entreprendre les activits qui y sont inscrites; et encourage les Parties et les partenaires pertinents aider le Secrtariat dans l'application du Plan, en entreprenant les activits listes et en fournissant la contribution financire ncessaire au lancement des nouvelles activits figurant dans le tableau, en particulier les ateliers de communication pour les non parties et le matriel d'information cible.

Le Plan de Communication et de relations Extrieurs de 2006-2008 contient des chapitres portant sur: la ncessit de activits de communication et de relations extrieures; les points forts et les points faibles de la CEM en matire de communication et de relations extrieures; les liens avec l'objectif trois du Plan Stratgique (largir la prise de conscience et amliorer l'engagement en faveur de la prservation des espces migratrices, dans les rang des principaux acteurs) et d'autres objectifs en rapport; les ressources; et le tableau des activits du Secrtariat, des parties et des partenaires.

Le sous-chapitre sur les liens avec l'objectif trois du Plan Stratgique, numre les objectifs particuliers devant tre atteints par les parties, les non parties, les partenaires, les mdias, les directeurs d'opinion et le matriel d'information.

COOPERATION AVEC D'AUTRES ORGANISATIONS: Coopration avec d'autres conventions: Le Secrtariat a introduit la rsolution concernant la coopration entre les conventions ayant trait la biodiversit (UNEP/CMS/Conf.8.15 et Res.8.11). La rsolution a t adopte jeudi.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.11), la CdP rappelle l'objectif intermdiaire 4.3 du Plan Stratgique de 2006-2011, qui appelle des activits concertes dans la poursuite des objectifs communs pertinents aux AEM, et, entre autres:

  • invite les parties faciliter la coopration entre les organismes internationaux, et promouvoir l'intgration des espces migratrices dans tous les secteurs appropris;

  • encourage le Secrtaire Excutif continuer jouer un rle actif dans les activits du Groupe de Liaison sur la Biodiversit (GLB);

  • invite le Secrtaire Excutif, en collaboration avec le GLB et le PNUE, faire avancer l'harmonisation des rapports la fois au sein de la famille des accords de la CEM et entre les conventions pertinentes; et

  • invite le Secrtaire Excutif aider l'tablissement du Partenariat Mondial pour la Biodiversit, dont la CEM sera un membre central, pour promouvoir les objectifs de la Convention et contribuer la ralisation de l'objectif de 2010.

Les SPANB et les programmes de travail de la CDB: Mercredi, le Secrtariat a introduit la rsolution concernant les synergies entre la CDB et la CEM (UNEP/CMS/Res.8.18), soulignant qu'elle fournit des orientations pour l'intgration des considrations touchant aux espces migratrices dans les SPANB et les programmes de travail de la CDB. Le projet de rsolution a t adopt jeudi par la plnire.

Rsolution Finale: La rsolution finale concernant l'intgration des espces migratrices dans les SPANB et dans les programmes de travail prsents et futurs du PNUE (UNEP/CMS/Res.8.18/Rev.1) comprend l'Annexe I qui renferme des orientations pour l'intgration des espces migratrices dans les SPANB et autres activits l'chelon national pour la mise en uvre des programmes de travail prsents et futurs de la CDB. L'Annexe II contient le Programme de Travail Conjoint de la CDB et de la CEM pour 2006-2008, et l'Annexe III est la liste indicative des catgories de donnes concernant les espces migratrices prendre en considration dans l'laboration des SPANB.

La rsolution reconnat que la mise en application des Plans Stratgiques de la CDB et de la CEM et la ralisation de l'objectif de 2010 ncessiteront une plus grande coopration entre les deux conventions, et:

  • invite les parties s'assurer que les espces migratrices soient intgres dans les SPANB et dans les programmes de travail prsents et futurs de la CDB;

  • invite les parties faire usage des donnes figurant dans les Annexes I et III de la rsolution;

  • requiert une pleine coopration entre les points focaux nationaux de la CEM et de la CDB et entre les Secrtariats de la CEM et de la CDB; et

  • approuve le Programme de Travail Conjoint CDB-CMS rvis (2006-2008) figurant dans l'Annexe II de la rsolution.

BUDGET ET ADMINISTRATION

EFFECTIF ET ORGANISATION DU SECRETARIAT: Jeudi, en plnire, le Secrtaire Excutif Adjoint de la CE, Hykle, a introduit les besoins du Secrtariat en matire d'organisation et de personnel (UNEP/CMS/Conf.8.17).

Au cours du dbat, le Secrtariat a encourag la conclusion d'un accord sur le Scnario Trois du Budget, en cours d'examen dans le groupe de travail sur le budget, et sur le recrutement de deux nouveaux membres du personnel. Le Secrtaire Excutif de la CEM, Hepworth, a rapport que l'Australie a exprim un intrt dans le co-financement d'un cadre au bureau rgional du MA de l'IOSEA sur les Tortues Marines, Bangkok, en Thalande, charg de travailler sur les questions ayant trait la CEM affrents la rgion, le Secrtariat tant requis de fournir le complment financier, de prfrence travers une augmentation du budget. L'UE a fait part de ses rserves concernant l'tablissement de tout poste supplmentaire. Aprs la finalisation des discussions sur le budget, les dlgus ont dcid de ne crer aucun nouveau poste.

BUDGET: Mardi, en plnire, le Secrtaire Excutif de la CEM, Hepworth, a introduit l'aperu gnral concernant les rsultats de l'exercice budgtaire 2003-2005 (UNEP/CMS/Conf.8.18). Andy Williams (Royaume-Uni), Prsident du groupe de travail financier du Comit Permanent, a prsent le document introductif des scnarios budgtaires et des options de rduction des cots de la Convention (UNEP/CMS/Conf.8.19 et Add.1). Un groupe de travail sur le budget a t tabli, avec Vronique Herrenschmidt (France) comme Prsidente, et Anderson Koyo (Kenya), comme Vice-prsident. Le groupe de travail s'est runi de mardi jeudi. Vendredi, un projet de rsolution sur les questions financires et administratives et sur le cahier des charges de l'administration du Fonds Fiduciaire, a t adopt en plnire.

Au cours de la discussion sur le budget, le Secrtaire Excutif, Hepworth, a indiqu qu'en raison de la dvaluation du dollar amricain, les rserves de la CEM ont d tre utilises pour la livraison des programmes dcids par la CdP-7. Il a invit les Parties ayant des arrirs acclrer leurs paiements. Hepworth a expliqu que le Scnario Trois donne le montant ncessaire au maintien des efforts actuels, et que le Scnario Quatre permettrait la mise en uvre du Plan Stratgique. Dans le groupe de travail sur le budget, les dlgus ont accept une suggestion du budget du Prsident, de procder l'examen d'une nouvelle proposition de budget, tenant compte des Scnarios Deux (pas d'augmentation du total des dpenses effectues en 2003-2005) et Trois (maintien du niveau de rendement de la priode 2003-2005), et d'ajouter une nouvelle colonne rendant compte des mesures d'conomie mentionnes dans le document UNEP/CMS/Conf.8.19. Les dlgus ont examin le nouveau document budgtaire prsent par le Secrtariat, valuant les options d'conomie relativement aux mesures visant amliorer la position financire du Fonds Fiduciaire de la CEM (UNEP/CMS/Conf.8.19).

Le Prsident du Groupe de Travail, Herrenschmidt, a prsent un budget rvis rendant compte des discussions menes sur ce point. Les dlgus ont dbattu: du montant total gnral du budget; de la manire dont il fallait affecter les fonds drivs des mesures d'conomie convenues mercredi; et des options offerte pour la rpartition de ces conomies entre les projets, de la collecte des fonds et des frais de transport des dlgus. Plusieurs dlgus ont soulign que davantage de ressources devraient tre alloues la concrtisation des projets de prservation et aux publications y affrentes. Les Participants se sont accords sur le montant devant couvrir les activits "de relations extrieures et de collecte de fonds." Quelques dlgus ont mis en relief les conomies potentielles susceptibles de dcouler des ngociations entre la CEM et le PNUE.

Herrenschmidt a prsent la version mise jour du budget de l'exercice 2006-2008, et les dlgus ont approuv le total gnral de 7.526.698 dollars dont l'apport sera partag entre les parties. Les dlgus ont convenu que toutes les contributions au Fonds Fiduciaire seront effectues en Euros, sur la base du taux de change du dollar du 24 novembre 2005. Les dlgus ont demand au Secrtariat de prsenter la valeur du budget total et la valeur des contributions des parties en Euros. Les dlgus ont galement convenu d'tablir un nouveau fonds fiduciaire pour les contributions volontaires, et se sont accords contre l'ide de faire payer des droits d'inscription aux non Parties.

Au cours de la plnire de clture, l'Argentine a demand au Secrtariat de prendre note de ses rserves l'gard de la rsolution concernant le paiement de toutes les contributions au budget en Euros, et l'gard de la dcision des dlgus stipulant que les reprsentants des pays ayant des arrirs de trois annes et plus, devraient tre exclus de la possibilit d'occuper un poste dans les organes de la Convention et qu'ils devraient se voir refuser le droit de vote. Trois pays ont annonc des contributions volontaires, nommment: le Royaume-Uni, 100.000 pour la prservation des chauves-souris d'Afrique, la Belgique 50.000 et Monaco 10.000, par an, pour les activits de la CEM dans le domaine de la prservation des espces.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.3/Rev.2), la CdP, entre autres:

  • adopte le budget de l'exercice 2006-2008 avec un montant total gnral de 6.618.655;

  • dcide que toutes les contributions au Fonds Fiduciaire devraient tre payes en Euros;

  • dcide d'tablir un ensemble de seuils d'ligibilit pour le financement de la participation des dlgus aux runions de la Convention, fixes 0,2 pour cent de la grille de rpartition des Nations Unies, en classant par priorit, l'allocation des fonds;

  • approuve le plan et le programme moyen terme de la priode 2006-2011, dcrits dans le Plan Stratgique;

  • instruit le Secrtaire Excutif d'utiliser toutes les opportunits pour amliorer le flux des revenus et les conomies, tout le long de la priode 2006-2008;

  • encourage toutes les parties apporter des contributions volontaires au Fonds Fiduciaire aux fins de soutenir les demandes manant des pays en dveloppement, de participation , et de mise en application de, la Convention, durant toute la triennale;

  • demande au Secrtaire Excutif de fournir aux Parties, une liste dtaille des activits et des projets prsents et futurs qui ne sont pas couverts par le budget principal, pour les aider dterminer ceux qu'elles souhaitent financer;

  • dcide que les reprsentants des pays ayant des arrirs de paiement de trois ans ou plus, devraient tre exclus de la possibilit d'occuper un poste au sein des organes de la Convention et qu'ils devraient se voir refuser le droit de vote; et

  • invite le Directeur Excutif du PNUE considrer, au cas par cas, la possibilit de rduire les Frais du Programme d'Appui imposs aux contributions volontaires verses au nouveau Fonds Fiduciaires de la CEM des Contributions Volontaires pour l'excution des activits de la CEM.

PROJET DE COLLECTE DE FONDS: Jeudi, en plnire, la CdP a approuv le projet de collecte de fonds auprs du secteur priv (UNEP/CMS/Conf.8.20) et la stratgie de collecte de fonds de la CEM (UNEP/CMS/Inf.8.17).

ELECTION DU COMITE PERMANENT ET DES CONSEILLERS SCIENTIFIQUES

Jeudi, le Prsident du Conseil Scientifique, Galbraith, a prsent le rapport concernant l'tat d'avancement de la dsignation des conseillers devant siger au cours de l'exercice 2006-2008 du Conseil Scientifique et, vendredi, la plnire a nomm le Comit Permanent de 2006-2008.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.21), la CdP-8 dcide de nommer au Conseil Scientifique de 2006-2008: Colin Limpus (Australie), pour les tortues marines; John OSullivan (Royaume-Uni), pour les oiseaux; Roseline Beudels (Belgique), pour les mammifres marins et les gros poissons; Taej Mundkur (Inde), pour la faune asiatique; et, Roberto Schlatter (Chili), pour la faune no-tropicale. La CdP indique galement que le Comit Permanent dcidera des nominations pour trois nouveaux postes de conseillers sur les poissons, sur les prises accessoires et sur l'Afrique.

La CdP-8 a pris note de la liste des reprsentants rgionaux lus pour siger au sein du Comit Permanent de 2006-2006: l'Arabie Saoudite, avec le Pakistan comme supplant, pour l'Asie; le Royaume-Uni, avec Monaco comme supplant, pour l'Europe Occidentale; l'Ukraine, avec la Hongrie comme supplant, pour l'Europe Centrale et Orientale; le Tchad, avec le Sngal comme supplant, et la Tanzanie, avec le Ghana, comme supplant, pour l'Afrique; le Prou, avec la Bolivie comme supplant, pour les Amriques; et, l'Australie, avec la Nouvelle Zlande comme supplant, pour l'Ocanie.

DATES ET LIEUX DU QUATORZIEME CONSEIL SCIENTIFIQUE ET DE LA CDP-9

Vendredi, la plnire a adopt la rsolution concernant les dates et lieux de la prochaine runion du Conseil Scientifique et de la CdP-9, soulignant que le prochain Conseil se runira plusieurs mois avant la CdP, et que les Parties intresses par l'accueil de la CdP-9, devraient en informer le Secrtariat avant fin 2006.

Rsolution Finale: Dans la rsolution finale (UNEP/CMS/Res.8.20), la CdP demande au Comit Permanent de dcider du point de savoir si la prochaine runion du Conseil Scientifique et de la CdP-9 devrait tre dcouple titre exprimental, en tenant compte de l'apprciation du Secrtariat concernant les implications en matire de cot et de personnel. La CdP invite les parties intresses par l'accueil de la CdP-9 et/ou la prochaine runion du Conseil Scientifique, en informer le Secrtariat avant le 31 dcembre 2006.

PLENIERE DE CLOTURE

Vendredi aprs-midi, la plnire de clture a entendu le rapport du Comit de vrification des pouvoirs, qui indiquait que 75 parties taient prsentes, que 62 d'entre-elles ont soumis leurs lettres de crances et que 58 ont t acceptes. Le Prsident du Comit de vrification des pouvoirs, El Mastour Abdellah, a confirm que les Parties ayant des arrirs de paiement ne sont habilit in au vote ni l'ligibilit.

En guise de remarque finale, l'Argentine a rejet toutes les rfrences, figurant dans les rsolutions adoptes pertinentes, aux Falkland/Malvinas, la Georgie du Sud et la rgion sud des Iles Sandwich du Sud, comme tant des territoires du Royaume-Uni, et le Royaume-Uni a ritr sa position concernant la souverainet des Iles.

Rappelant que le Sommet Mondial des Nations Unies de 2005 a confirm le soutien international la ralisation de l'objectif de 2010, le Directeur Excutif Adjoint du PNUE, Shafqat Kakakhel, a flicit la CdP-8 pour la grande russite de cette runion, soulignant en particulier les dcisions concernant le budget, le plan stratgique, et les changements climatiques. Il a ritr l'engagement du PNUE soutenir la CEM, en particulier, dans les volets de la participation des reprsentants des pays en dveloppement aux runions de la CEM et de la grippe aviaire. Les dlgus ont adopt le rapport de la runion (UNEP/CMS/Conf.8.L1 et Add.1), avec quelques amendements.

L'UE a qualifi la CdP-8 de runion russie, mentionnant en particulier l'intgration de 24 nouvelles espces dans les annexes, la rsolution concernant les changements climatiques et, les recommandations concernant les requins migrateurs et l'impact des activits humaines sur les ctacs. Il a soulign que les dcisions de la CdP-8 vont permettre la CEM de contribuer la ralisation de l'objectif de 2010, travers le nouveau Plan Stratgique. Le Secrtaire Excutif de la CEM, Hepworth, a dclar qu'il est trs satisfait des rsultats de la CdP-8, attirant l'attention sur la couverture mdiatique sans prcdent dont bnfici la runion. Le Prsident Van Klaveren a applaudi l'atmosphre amicale et collaborative qui a rgn la CdP-8, et a indiqu que les amendements introduits dans les Annexes de la Convention et dans les rsolutions adoptes tmoignent de la confiance des parties en la CEM et ses accords. Il a cltur la runion 17 h 29.

BREVE ANALYSE DE LA CDP-8 DE LA CEM

Le rendez-vous de 2010 approchant rapidement, la CdP-8 a t un moment crucial de l'histoire de la Convention. Compte tenu du rcent historique de la lutte financire de la CEM, les ngociations autour des nouveaux plan stratgique et budget taient susceptibles de dterminer si la CEM et ses accords sont en mesure de concrtiser leur ambition de contribuer, aux cts des autres conventions ayant rapport avec la biodiversit, la ralisation de l'objectif de 2010 consistant rduire de manire importante le rythme d'rosion de la biodiversit. Les dlgus sont arrivs Nairobi pleinement conscients de la tche intimidante qui les attendait, et l'engagement dont ils ont fait preuve face un ordre du jour aussi charg et pour parvenir un consensus sur un budget accru, a tmoign de leur volont de russir.

Cette brve analyse se focalise sur la manire dont cet engagement s'est traduit dans les discussions autour des contraintes et des opportunits budgtaires, de l'utilisation durable rattache la prservation, des relations entre la Convention et ses accords et d'autres organisations, et des grandes attentes engendres par la CdP-8.

APPROVISIONNER LE VOYAGE VERS 2010

Les dlibrations autour du budget dominent souvent l'ordre du jour des runions de nombreux AEM, vu que toutes les dcisions de fond sont finalement tributaires de la disponibilit des ressources pour leur mise en application. A la CdP-8, les travaux laborieux et difficiles mens sur le budget ont eu un sort positif. L'augmentation importante du budget et son passage l'Euro ont donn lieu un grand soulagement, compte tenu des dispositions financires extrmement moins gnreuses adoptes au cours des CdP prcdentes et mme dans d'autres instances, telles que les rcentes runions de l'AEWA, de la Convention de Ramsar, et de la Convention sur la Lutte contre la Dsertification. Les Parties ont sembl percevoir le rcent accroissement du nombre d'adhrents et des activits de la CEM, comme quelque chose qui mritait qu'on y investisse, en accordant la Convention l'opportunit de faire ses preuves au cours de la prochaine triennale. Reste que face aux nombreux nouveaux accords proposs la CdP-8, la priorit dont bnficiera chacune des activits futures va largement dpendre des contributions volontaires. Le Plan Stratgique fournira des orientations cet gard, mais certains restent proccups par l'approche un peu trop slective adopte par les donateurs. Orienter les financements vers les espces charismatiques ou les projets la mode risque de mettre en pril la priorit dont devraient bnficier les besoins urgents mais moins attrayants, figurant dans le Plan Stratgique, tels que l'laboration des critres et indicateurs ncessaires l'valuation de la russite de la prservation.

Toutefois, l'optimisme s'est rpandu, en raison des gnreuses contributions volontaires engages au cours de la plnire de clture, en particulier pour l'laboration d'un accord sur la chauve-souris africaine, une espce qui ne bnficie pas d'un grand attrait auprs du public. Une autre voie pour le financement extrieur est dj en train d'tre explore par la CEM travers un mcanisme financier innovant, "les Amis de la CEM." Cette association but non lucratif vise lever des fonds du secteur priv en Allemagne pour le parrainage des activits de prservation de la CEM. Ce point de dpart semble prometteur mais maintenant le dfi relever consiste en optimiser l'effet.

UTILISER OU PAS UTILISER?

Au sujet des questions de fond, plusieurs dlgus ont t affligs de voir la question de l'utilisation durable des espces tre traite de manire prominente travers l'adoption propose des Principes et Guides d'Addis Abba concernant l'Utilisation Durable de la Biodiversit (PGAA), entrine par la Convention sur la Diversit Biologique (CDB). La CEM tant une convention axe sur la prservation, interdisant le commerce des espces inscrites l'Annexe I, certains ont craint le risque de voir l'approbation des PGAA dans le cadre de la CEM, encourager ou justifier le commerce et conduire la CEM sur une voie indsirable. S'agissant des ctacs, par exemple, la CEM est actuellement la seule convention pertinente qui ne soit pas fonde sur l'utilisation ou le commerce. En fin de compte, la CdP-8 a choisi d'adopter une dmarche prudente en dcidant de s'abstenir d'envisager l'utilisation des PGAA avant l'examen intgral, par le Conseil Scientifique, des caractristiques des espces migratrices par rapport l'utilisation durable, aspect non encore couvert par les PGAA.

Nanmoins, quelques dlgus ont craint que ce soit l une occasion rate. Certains d'entre eux ont argu que dans les endroits o l'utilisation a lieu, les PGAA constitueraient un outil utile et raliste pour l'valuation de la durabilit. D'autres ont fait remarquer que les PGAA s'appliquaient aussi aux utilisations non consommatrices, comme celles scientifiques, esthtiques, rcratives, culturelles et ducationnelles, et qu'ils pouvaient de ce fait tre un outil utile dans la dtermination du point de savoir si ces dernires sont conduites de manire viable. Si les pays appliquaient les PGAA de manire effective, ils pourraient prvenir la ncessit de l'inscription des espces et contribuer ainsi la ralisation de l'objectif de 2010. Certains dlgus, cependant, ont suggr que les implications de la dcision de la CdP-8 risquaient de ne pas avoir un impact remarquable, vu que toutes les Parties la CEM sont galement Parties la CDB et que par consquent elles ont souscrit l'application volontaire des PGAA, dans cette instance.

AFFAIRES DE FAMILLE

La volont de la CEM d'lever sa contribution la ralisation de l'objectif de 2010 s'est manifeste dans les dbats sur la ncessit pour la Convention mre d'accrotre le nombre de ses accords qui en sont issus. Cela a, cependant, donn lieu des discussions sur la relation entre la CEM et les instruments qu'elle a procrs, en particulier, lorsque les dlgus ont abord le cadre institutionnel et juridique de l'accord propos sur la Voie de Migration d'Asie Centrale (VMAC). Les Etats de l'aire de rpartition concerns ont prfr largir de la porte gographique de l'Accord sur la Prservation des Oiseaux d'Eau Migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA), en ayant en tte qu'il existe 16 Etats de l'aire de rpartition ayant en commun l'AEWA et le VMAC plus que la moiti des Etats de l'aire de rpartition de la VMAC.

Au plan financier et institutionnel, les dlgus ont estim que cet largissement tait une option logique, mais des doutes ont t exprims sur la question de savoir si les membres de l'AEWA pouvaient dcider de son largissement sans l'approbation de la CdP de la CEM. D'un point de vue juridique, comme l'a fait remarquer l'UE, ils le peuvent, parce qu'ils forment une entit distincte dans le cadre du droit international. Au plan pratique, cependant, il serait utile de prendre en considration les intrts de la famille de la CEM dans son ensemble, et de cooprer troitement avec le Secrtariat de la CEM. Au cours de la plnire finale, les dlgus se sont accords sur les principes de base devant rgir les "bonnes relations familiales." A mesure que le nombre des accords s'accrot, le besoin d'viter les chamailleries au sein de la famille de la CEM deviendra indubitablement plus pressant et devra faire l'objet d'une grande vigilance si l'on veut que la CEM continue avancer sur sa voie ambitieuse.

DANS LA "PETITESSE" RESIDE LA BEAUTE

Bien qu'elle soit l'un des plus petits AEM, la CEM est en train de se rvler comme tant ambitieuse, comme en en tmoignent le nombre accru de ses membres adhrents et des accords conclus et en cours d'laboration qu'elle a engendr. Quelques dlgus ont fait par leur crainte de voir le nombre croissant des accords diluer les efforts et les finances de Convention, mais beaucoup ont exprim leur satisfaction quant l'laboration attendue de nombreux mmorandums d'accord, y compris sur les ctacs de la rgions Sud Pacifique. Plusieurs participants ont approuv l'accent de plus en plus prononc plac par la CEM sur les espces marines et leurs habitats, comme le prouve l'adoption des rsolutions sur les prises accessoires et sur les effets induits par l'Homme sur les ctacs, l'inscription du dauphin commun dans les deux Annexes, et la dsignation, pour la premire fois, de Conseillers Scientifiques sur les Prises accessoires et sur les Poissons. A cet gard, de nombreux dlgus attendent de la CEM de faire plein usage de son mandat ax sur la prservation, en se plaant aux cts des diverses organisations qui se focalisent sur l'utilisation des espces, telles que la Commission Baleinire Internationale et les organisations rgionales de gestion des pches.

Avec un budget amlior en place, la CEM a dsormais l'occasion de monter ses potentiels, en particulier, la lueur de son engagement actuel dans un ventail de partenariats remarquablement large et ouvert, y compris avec les ONG qui uvrent pour la prservation et les associations des chasseurs respectueux de la viabilit long terme des espces. Un autre bon exemple de cette attitude inclusive est le lancement du Groupe d'Action sur la Grippe Aviaire. L'importance de la poursuite du rle de chef de file du Groupe d'Action de la CEM a t bien souligne dans la rsolution concernant la grippe aviaire.

D'une manire globale, l'atmosphre de coopration et les nombreux accomplissements concrets la CdP-8 ont suscit de grands espoirs pour le futur. Beaucoup attendent dj avec impatience la CdP-9, avec une anticipation de plus en plus grande pour ce qui est du suivi des questions en suspens, telles que l'inscription du Gorille l'Annexe II, le dbat sur l'utilisation durable et la conclusion d'un accord mondial sur les requins migrateurs. Plus que jamais, la question de savoir si la CEM sera la hauteur de ces grandes attentes va dpendre des contributions volontaires et des ralisations accomplies dans la mise en application du programme ambitieux tabli la CdP-8.

REUNIONS A VENIR

OSASTT-11 DE LA CDB:

La onzime runion de l'Organe Subsidiaire charg de fournir des Avis Scientifiques, Techniques et Technologiques, de la Convention sur la Diversit Biologique, se runira du 28 novembre au 2 dcembre 2005, Montral, au Canada. Pour plus de prcisions, contacter: CBD Secretariat; tel: +1-514-288-2220; fax: +1-514-288-6588; e-mail: [email protected]; internet: http://www.biodiv.org/doc/meeting.aspx?mtg=SBSTTA-11

REUNION DU COMITE DIRECTEUR DU PROJET DU FEM EN FAVEUR DE LA GRUE SIBERIENNE: Cette runion aura lieu du 30 novembre au 3 dcembre 2005, Almaty, au Kazakhstan. Pour plus de prcisions, contacter: Kazakhstan National Coordination Unit; tel: +7-8300-566-0405; e-mail: [email protected]; internet: http://www.scwp.info/

QUATRIEME REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL SUR L'ARTICLE 8(J) ET APA-4 DE LA CDB: La runion du Groupe de travail de la CDB sur l'Article 8(j) se runira du 23 au 27 janvier 2006, et du Groupe de Travail de la CDB sur l'Accs et le Partage des avantages se runira du 30 janvier au 3 fvrier 2006, toutes deux Granada, en Espagne. Pour plus de prcisions, contacter: CBD Secretariat; tel: +1-514-288-2220; fax: +1-514-288-6588; e-mail: [email protected]; internet: http://www.biodiv.org/meetings/

RDP-4 DE l'IOSEA ET LANCEMENT DE L'ANNEE DE LA TORTUE: La campagne "2006 Anne de la Tortue" sera lance officiellement le mercredi 1er mars 2006. Le Secrtariat travaillera tout le long des semaines et des mois venir, la promotion des activits devant marquer l'vnement, en Thalande. La quatrime runion des Etats signataires du MA concernant la Prservation et la Gestion des Tortues Marines et de leurs Habitats de l'Ocan Indien et de l'Asie du Sud-est, aura lieu Muscat, Oman, du 11 au 14 mars 2006. Pour plus de prcisions, contacter: IOSEA Marine Turtle MOU Secretariat; tel: +662-288-1471; fax: +662-280-3829; e-mail: [email protected]; internet: http://www.ioseaturtles.org/

CDP-8 DE LA CDB: La huitime confrence des Parties la CDB se droulera du 20 au 31 mars 2006, Curitiba, au Brsil. Pour plus de prcisions, contacter: the CBD Secretariat; tel: +1-514-288-2220; fax: +1-514-288-6588; e-mail: [email protected]; internet: http://www.biodiv.org

CA-22 et CP-16 DE LA CITES: La vingt-deuxime runion du Comit sur les Animaux et la seizime runion du Comit sur les Plantes, de la Convention sur le Commerce International des Espces de Faune et de Flore Menaces d'Extinction, se tiendront l'une la suite de l'autre, entre juillet et septembre 2006. Le lieu reste confirmer. Pour plus de prcisions, contacter: CITES Secretariat; tel: +41-22-917-8139; fax: +41-22-797-3417; e-mail: [email protected]; internet: http://www.cites.org

RDP-5 D'ASCOBANS: La cinquime runion des Parties l'Accord sur les Petits Ctacs des Mers Baltique et du Nord, se tiendra Egmond aan Zee, Pays-Bas, du 18 au 22 septembre 2006. Pour plus de prcisions, contacter: UNEP/ASCOBANS Secretariat; tel: +49-228-815-2416; fax: +49-228-815-2440; e-mail: [email protected]; internet: http://www.ascobans.org/

QUATRIEME CONGRES MONDIAL SUR LA PRSERVATION: Cette runion est prvue en 2008. Les dates et lieu de la runion seront fixs la prochaine runion du Conseil de l'UICN, qui se tiendra du 20 au 24 mai 2006. Pour plus de prcisions, contacter: Ursula Hiltbrunner, IUCN; tel: +41-22-999-0000; fax: +41-22-999-0002; e-mail: [email protected]; internet: http://www.iucn.org/members/council_64/#wcc

RDP-5 D'EUROBATS: Cette runion aura lieu en septembre 2006. Les date et lieu de cette runion restent confirmer. Pour plus de prcisions, contacter: Andreas Streit, UNEP/EUROBATS Secretariat; tel: +49-228-815-2420/-2421; fax: +49-228-815-2445 e-mail: [email protected]; internet: http://www.eurobats.org/

CDP-10 DE RAMSAR: La dixime Confrence des Parties de la Convention de Ramsar se droulera Changwon, Core du Sud, en 2008. Pour plus de prcisions, contacter: Ramsar Secretariat; tel +41-22-999-0170; fax: +41-22-999-0169; e-mail: [email protected]; internet: http://www.ramsar.org

CDP-9 DE LA CEM: La neuvime Confrence des Parties la Convention sur les espces migratrices, aura lieu en 2008, les dates et lieu restent fixer. Pour plus de prcisions, contacter: UNEP/CMS Secretariat; tel: +49-228-815-2401/02; fax: +49-228-815-2449; e-mail: [email protected]; internet: http://www.cms.int/

Further information

Participants

National governments
UK
US
Negotiating blocs
Central and Eastern Europe
African Union
European Union
Non-state coalitions
NGOs

Tags