IISD Reporting Services IISD
Home > UNCCD COP13 | CRIC16 | CST13
Home > UNCCD COP13 | CRIC16 | CST13

Bulletin des Négociations de la Terre (ENB)

Volume 04 Numéro 270 - jeudi 7, septembre 2017


Les faits marquants de la COP 13 de La CNULD

mercredi, 6 septembre 2017 | Ordos, Chine


Langues: EN (HTML/PDF) FR (HTML/PDF) CN (HTML/PDF)
Visitez notre couverture ENB/IISD depuis la réunion à Ordos, en Chine: http://enb.iisd.org/desert/cop13/

La treizième session de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (COP 13 de la CNULD) s’est ouverte à Ordos, Mongolie intérieure, en Chine, mercredi 6 septembre. La Grande commission (GC) et le Comité de la science et de la technologie (CST) ont entamé, l’après-midi, l’examen des projets de document.

PLÉNIÈRE D’OUVERTURE

Cemal Nogay, au nom du président de la COP 12, Veysel Eroğlu, ministre des forêts et des eaux, Turquie, a ouvert la COP 13. Il a souligné que des objectifs nationaux de neutralité de la dégradation des terres (NDT) sont en train d’être mis en place dans 110 pays et a mis en exergue les avantages dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la biodiversité et du changement climatique qu’offre la lutte contre la dégradation des terres, en particulier pour les ruraux pauvres.

Les délégués ont ensuite élu Zhang Jianlong, ministre de l’administration forestière étatique, Chine, en tant que président de la COP 13.

Dans son allocution d’ouverture, Zhang a signalé que plus de 1,5 milliard de personnes, dans plus de 100 pays, sont exposées à la désertification, à la dégradation des terres et à la sécheresse (DDTS), situation qui met en danger la paix mondiale. Il a annoncé l’intention de la Chine de déclarer son objectif volontaire en matière de NDT au cours de cette COP 13.

Bu Xiaolin, président du gouvernement populaire de Mongolie intérieure, a fait état des accomplissements de la Mongolie intérieure dans le domaine de la lutte contre la désertification au cours de ces dernières années, réalisant, depuis l’an 2000, une réduction de 2,9 millions d’hectares de terres touchées par ce phénomène.

Monique Barbut, secrétaire exécutive de la CNULD, exprimant des craintes que la fenêtre d’opportunité créée par l’alignement de la Convention sur l’Agenda de 2030 soit limitée par rapport aux attentes qui sont «énormes», a déclaré que les efforts de cette COP et de celles qui vont suivre doivent se concentrer sur la mise en application et sur la traduction des objectifs de NDT en action concrète.

DÉCLARATIONS DES GROUPES RÉGIONAUX ET D’INTÉRÊT ET DES INSTITUTIONS DE L’ONU: L’Équateur, pour le Groupe des 77 et la CHINE (G77 / CHINE), a noté que la session de 2018 du Forum politique de haut niveau de l’ONU (FPHN) sur le développement durable offrira l’occasion de présenter les «progrès vers la NDT» accomplis par les pays, et a souligné la nécessité d’aligner le Fonds pour la NDT sur d’autres mécanismes financiers.

L’Estonie, au nom de l’UE, a souligné leur soutien au Fonds pour la NDT. Le délégué a indiqué que l’intégration de la dimension du genre, la recherche scientifique, y compris la traduction efficace des résultats, et la prise en compte des considérations relatives aux conditions et aux communautés locales, sont essentielles pour atteindre les résultats escomptés.

Le Kenya, pour le GROUPE AFRICAIN, a appelé la COP 13 à envisager des mesures spécifiques permettant de faire face aux effets de la sécheresse dans la région, et à renforcer le CEAC en tant qu’organe interactif pour l’échange d’expériences entre les pays.

Le Bhoutan, pour le groupe ASIE-PACIFIQUE, s’est félicité de l’inclusion de la sécheresse comme objectif spécifique dans le nouveau Cadre stratégique, et a souligné l’importance de la NDT pour la mise en œuvre de la Convention, ainsi que la nécessité d’une affectation transparente et équitable des ressources.

L’Argentine, au nom du groupe AMÉRIQUE LATINE ET CARAÏBE, a souligné l’importance du nouveau Cadre stratégique pour la lutte contre les DDTS, soulignant que cela exige des moyens d’exécution, en particulier, de financements.

L’Arménie, au nom du GROUPE EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE (ECO) a insisté sur la nécessité d’aligner le cadre de la NDT sur les communications relatives aux ODD. Le délégué a appuyé le cycle de déclaration quadriennal du CEAC et a appelé à la participation du CST à la détermination des thèmes à examiner dans les réunions intersessions du CEAC.

L’Italie, au nom du GROUPE NORD-MÉDITERRANÉEN, s’est félicitée des efforts techniques et financiers déployés pour l’établissement des objectifs de la NDT et a fait part de son appui au cycle quadriennal et au rôle amélioré du CST par l’intermédiaire de l’unité Science, technologie et mise en œuvre.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), pour les INSTITUTIONS ET AGENCES SPÉCIALISÉES DES NATIONS UNIES, a souligné le rôle du PNUD dans l’assistance fournie aux pays, notamment à travers le renforcement des capacités et le plaidoyer politique, le soutien des approches locales et la mobilisation des ressources.

La Fondation verte de Chine, au nom des ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE (OSC), a souligné les répercussions des DDTS dans le monde, y compris l’insécurité alimentaire, le déplacement de population et la migration, et a souligné que la sécurité foncière est une condition préalable à la mise en valeur des terres.

ADOPTION DE L’ORDRE DU JOUR ET ÉLECTION DES MEMBRES DU BUREAU: Les délégués ont adopté l’ordre du jour et organisation des travaux, sans amendements (ICCD/COP(13)/1).

Les délégués ont reporté l’élection des vice-présidents en attendant la sélection des candidats de toutes les régions.

Les délégués ont ensuite créé une Grande commission (GC) pour examiner les points suivants de l’ordre du jour: le Programme de développement durable pour 2030 et les implications pour la CNULD; la mise en œuvre effective de la Convention; les programme et budget; les questions de procédure; et les questions diverses.

Les délégués ont également adopté le document relatif à la vérification des pouvoirs des organisations intergouvernementales, des OSC et des représentants du secteur privé (ICCD/COP (13) / 17), signalant que sept entités du secteur du commerce et industrie et 492 OSC sont accréditées à la COP 13.

GRANDE COMMISSION (GC)

Le président intérimaire, Skumsa Mancotywa (Afrique du Sud), siégeant au nom du président de la GC, Nosipho Ngcaba (Afrique du Sud) a présenté les points à aborder dans le groupe de contact sur les questions budgétaires, présidé par Marcelo Borges et dans le groupe de contact sur les questions non budgétaires, présidé par Luis Domingos Constantino (Angola).

L’UE a annoncé qu’elle déposerait un texte sur les liens entre les DDTS, la migration et la stabilité. La GUYANE, appuyée par GRENADE et SAINTE LUCIE, a déclaré qu’ils proposeraient un texte pour une décision sur le renforcement des capacités, tandis que la TURQUIE s’est déclarée préoccupée par la prolifération de nouvelles décisions.

PROGRAMME ET BUDGET: Programme et budget pour l’exercice biennal 2018-2019: Le Secrétariat a présenté les documents pertinents (ICCD/COP(13)/7 et ICCD/COP(13)/8-ICCD/CRIC(16)/2). L’UE, le JAPON et l’ARABIE SAOUDITE ont appelé à l’octroi de suffisamment de temps aux consultations entre les parties. L’AFRIQUE DU SUD et la SUISSE ont souhaité une augmentation du budget de l’exercice biennal.

Rendement financier du fonds d’affectation spéciale de la Convention: Le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/9, ainsi que les états financiers vérifiés du fonds d’affectation spéciale de la Convention (ICCD/COP(13)/10, ICCD/COP(13)/11 and ICCD/COP(13)/12).

Rapport du Bureau de l’évaluation: Le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/14, décrivant sept évaluations complétées qui ont porté sur: la participation effective des OSC; le Fonds pour la NDT; et les activités d’évaluation économique du MM.

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR L’HORIZON 2030: IMPLICATIONS POUR LA CNULD: Intégration de l’ODD 15 et de l’objectif intermédiaire 15.3: Le Secrétariat a présenté le document ICCD/COP(13)/2. La JORDANIE, l’ÉGYPTE, l’IRAQ, la SYRIE, HAÏTI et OMAN ont parlé de leurs efforts dans l’établissement des objectifs, tandis que la BIÉLORUSSIE a évoqué les problèmes rencontrés par les bureaux nationaux de statistique dans l’intégration d’indicateurs de NDT. LA RÉPUBLIQUE DE CORÉE a appelé à une amélioration poussée des indicateurs de NDT et des directives relatives au suivi. La SUISSE a souhaité savoir pourquoi le lancement du Fonds pour la NDT a été reporté. L’Ouganda, au nom du GROUPE AFRICAIN, a souligné la nécessité de clarifier l’accès au Fonds pour la NDT. L’URUGUAY et le BRÉSIL ont déclaré que la Convention ne doit pas se limiter à un seul ODD. ONU-ENVIRONNEMENT a décrit ses travaux sur les tempêtes de poussière, sur la dégradation des terres et sur la sécheresse.

Le futur cadre stratégique de la Convention: Les coprésidents Stephen Muwaya (Ouganda) et Ahmet Şenyaz (Turquie) du Groupe de travail intergouvernemental sur le futur cadre stratégique de la Convention, ont présenté un compte rendu sur le processus biennal de l’élaboration du Cadre stratégique (ICCD/COP(13)/3). Ils ont souligné son alignement sur le processus des ODD et sur d’autres conventions de Rio; l’adoption de la NDT en tant objectif ambitieux; et, en seulement sept pages, son utilité pour les décideurs. Ils ont décrit ses principaux chapitres, y compris: une brève introduction; cinq objectifs stratégiques assortis de 17 indicateurs d’impact attendus et de dix indicateurs de progrès; et le cadre de la mise en application.

L’UKRAINE, l’ÉGYPTE, la JORDANIE, l’IRAQ et le VENEZUELA ont proposé l’inclusion de nouveaux éléments, tels que les dunes de sable et la migration. D’autres, y compris l’AUSTRALIE, l’UE, la RÉPUBLIQUE DE CORÉE, les ÉTATS-UNIS et la SUISSE, ont réitéré leur préférence pour l’adoption du cadre préliminaire tel quel.

MISE EN ŒUVRE EFFICACE DE LA CONVENTION AUX NIVEAUX NATIONAL, SOUS-RÉGIONAL ET RÉGIONAL: Traiter les conditions régionales et nationales particulières: Le Secrétariat a présenté les documents pertinents (ICCD/COP(13)/2 et ICCD/COP(13)/3). L’Arménie, au nom de l’Europe centrale et orientale, a proposé de retirer ce point de l’ordre du jour, vu que la décision de la COP 12 sur le sujet est toujours en vigueur.

Assurer des investissements supplémentaires et des relations avec les mécanismes financiers: Le Secrétariat a présenté le Protocole d’accord conclu entre la CNULD et le FEM (ICCD/COP(13)/18). L’UKRAINE ET LA JORDANIE ont appelé à la poursuite du soutien des pays qui n’ont pas entrepris l’établissement d’objectifs de NDT.

Rapport du Mécanisme mondial: Le président Mancotywa a précisé que cet article de l’ordre du jour (ICCD/COP(13)/8-ICCD/CRIC(16)/2 and ICCD/COP(13)/9) sera examiné par le CEAC, et le directeur général sortant du MM, Markus Repnik, a décrit les réalisations depuis la COP 12. L’ARABIE SAOUDITE a demandé des éclaircissements sur l’étendue du soutien financier que le MM accorde aux pays.

COMITÉ DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

PLÉNIÈRE D’OUVERTURE: Le président Hamid Čustovič, (Bosnie-Herzégovine), a ouvert la réunion, la secrétaire exécutive de la CNULD, Barbut, présentant des observations préliminaires. Elle a rappelé aux délégués le déroulement de la première Conférence sur la désertification, tenue il y a exactement 40 ans, et a exhorté les délégués du CST à élaborer un programme de travail audacieux et réalisable pour combler les lacunes les plus flagrantes, en produisant des avis scientifiques intelligibles pour les décideurs.

DÉCLARATIONS DES GROUPES RÉGIONAUX ET D’INTÉRÊT: L’UE a mis en exergue la science en tant que condition préalable dans la lutte contre les DDTS et dans le suivi et la communication de la mise en valeur des terres. Le délégué s’est félicité des efforts continus visant à rendre l’information accessible à toutes les parties prenantes à travers le Portail de courtage des connaissances scientifiques (SKBP).

L’IPBES, accueillant avec satisfaction la collaboration future avec l’ISP, a fait état d’évaluations de la dégradation de terres et de leur mise en valeur où l’ISP a apporté des contributions régulières.

Le Nigéria, au nom du GROUPE AFRICAIN, a recommandé: l’examen des problèmes particuliers africains dans le cadre conceptuel de la NDT; le rattachement des indicateurs de NDT aux questions de lutte contre la pauvreté et de prise en considération des savoirs autochtones; et le renforcement des capacités, en particulier, en matière de suivi des stocks de carbone édaphique.

DESERT INTERNATIONAL, au nom des OSC, s’est félicitée de l’inclusion de questions liées à la gouvernance responsable, à la protection des droits des usagers et au genre dans le cadre conceptuel, et a apporté son appui à l’extension de l’ISP.

ADOPTION DE L’ORDRE DU JOUR ET ORGANISATION DES TRAVAUX: Les délégués ont adopté l’ordre du jour et organisation des travaux (ICCD/COP(13)/CST/1).

ÉLECTION DES MEMBRES AUTRES QUE LE PRÉSIDENT DU BUREAU DE LA COMMISSION DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE: Les délégués ont nommé Jean-Luc Chotte (France), en tant que rapporteur.

ÉLÉMENTS ISSUS DU PROGRAMME DE TRAVAIL DE L’INTERFACE DE LA SCIENCE-POLITIQUE POUR L’EXERCICE BIENNAL 2016-2017: Cadre conceptuel scientifique de la NDT: Le Secrétariat a présenté cet article de l’ordre du jour (ICCD/COP(13)/CST/2).Introduisant le cadre, Barron Orr (États-Unis) et Annette Cowie (Australie) ont souligné qu’il a été élaboré par l’ISP à travers un processus collaboratif impliquant également des experts externes et des rétro-commentaires du Programme d’établissement de cibles de la NDT de la CLD.

 Les délégués et les conférenciers ont discuté, entre autres: de l’harmonisation des indicateurs dans toutes les conventions sur l’environnement et d’y inclure des indicateurs supplémentaires; de la mise en relief des valeurs culturelles et des savoirs traditionnels; et de l’amélioration des mécanismes de suivi, de communication et de vérification. La SUISSE a déclaré que les résultats scientifiques ne devraient pas être évalués par des organes politiques, tels que le Bureau de la COP.

Le Mécanisme mondial (MM) a décrit la façon dont le cadre a été utilisé en pratique pour aider les pays participant au programme d’établissement des cibles de NDT.

Les délégués du BENIN, de la COLOMBIE et de la TURQUIE ont présenté des exposés sur les bonnes pratiques en matière de mise en application de la NDT dans leur pays.

Le CST a créé un groupe de contact sur les questions liées au CST et a nommé Jean-Luc Chotte comme modérateur du groupe.

DANS LES COULOIRS

Les délégués de la COP 13 arrivant à Ordos, une admiration universelle s’est exprimée à la vue des bâtiments brillants, des sculptures magnifiques, du transport efficace, des parcs magnifiquement aménagés et des hôtes locaux sympathiques. Il est clair que la Chine n’a rien laissé au hasard pour s’assurer de la réussite de la COP. Mais cette COP est également très axée sur le public intérieur, la délégation chinoise soulignant à une salle pleine de journalistes locaux qu’Ordos a été choisi pour offrir un moment de «oui, nous pouvons», renforçant la confiance en soi de la Chine quant à sa capacité d’inverser la désertification.

De nombreux délégués ont fait écho à cet enthousiasme renouvelé pour s’engager dans la Convention, affirmant que les «étoiles sont alignées», maintenant que la CNULD a définitivement un objectif concret et une échéance précise. Cependant, beaucoup ont noté que beaucoup restait à faire au cours des 10 prochains jours pour saisir cette opportunité et faire en sorte que le nouveau cadre stratégique soit pleinement opérationnalisé. Avec la reprise «du train-train habituel» dans l’après-midi, les délégués vont devoir travailler dur pour maintenir leur enthousiasme initial au milieu des batailles prévues sur le programme et budget, les priorités stratégiques et la façon d’établir un équilibre entre investissements privés et droits fonciers. Certains ont exprimé des craintes de voir l’ordre du jour relativement gérable être rapidement surchargé de nouveaux projets de décision.

Receive ENB reports directly in your inbox

Remind me: