Report of main proceedings for 17 February 2020

13th Meeting of the Conference of the Parties to the Convention on Migratory Species of Wild Animals (CMS COP13)

À l’ouverture officielle de la 13e session de la Conférence des Parties à la CMS, les participants ont entendu quelques discours inauguraux et rendu hommage à l’ancien Secrétaire exécutif de la CMS, Bradnee Chambers, disparu l’an dernier.

La CdP a abordé ensuite les questions d’organisation et examiné plusieurs rapports. Sergio Costa, représentant de l’Italie, qui co-préside avec le Royaume-Uni la 26e réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CdP 26 à la CCNUCC), a prononcé un discours où il a souligné l’importance des espèces migratrices et de la connectivité pour son pays. Il a également mis en avant la menace des changements climatiques, qui peuvent impacter les schémas et couloirs de migration.

Cérémonie d’ouverture

Dans son discours de bienvenue, Chandra Kishore Mishra, Secrétaire du Ministère indien de l’environnement, des forêts et des changements climatiques, a évoqué la mégadiversité de son pays et appelé les participants, en rappelant que le Gujarat était le berceau du Mahatma Gandhi, à défendre la liberté des espèces migratrices comme Gandhi a défendu la liberté humaine.

Dans un message vidéo, l’astronaute Luca Parmitano, de l’Agence spatiale européenne, a dit que la vue depuis l’espace permet de voir clairement comme tous les systèmes terrestres sont profondément interconnectés et essentiels à l’épanouissement de la vie. Évoquant le « rythme non naturel et l’échelle inédite » des changements planétaires, il a appelé la CdP13 à la CMS à s’efforcer d’enrayer la disparition des espèces migratrices.

Qualifiant 2020 de « super année » pour la biodiversité, Joyce Msuya, du PNUE, a appelé à accélérer les efforts de conservation des espèces migratrices et de leurs habitats. Elle a souligné que le la connectivité écologique est le vecteur qui permet à des pays divers de s’entendre sur des objectifs communs de conservation au-delà des plans et priorités nationales.

Amy Fraenkel, Secrétaire exécutive de la CMS, a souligné le rôle central de cette réunion dans le façonnement du Cadre pour l’après 2020. Au vu du spectaculaire déclin des espèces migratrices, elle a évoqué le besoin d’établir des rapports de référence sur « l’État des espèces migratrices au niveau mondial » dans le cadre de la CMS.

Babul Supriyo, Ministre d’État à l’environnement, aux forêts et aux changements climatiques, Inde, a appelé à prendre des mesures de protection coordonnées au niveau mondial pour les espèces migratrices.

Prakesh Javadekar, Ministre indien de l’environnement, des forêts et des changements climatiques, a replace la CdP13 à la CMS dans le contexte indien, qui est fait d’une riche biodiversité et d’un respect culturellement ancré pour la nature.

Narendra Modi, Premier ministre de l’Inde, s’est adressé à la CdP via message vidéo et a souhaité à tous les participants la bienvenue au pays du Mahatma Gandhi. Il a mis en exergue quelques-unes des principales réussites de l’Inde en matière de conservation de la vie sauvage, notamment pour ce qui concerne le Tigre emblématique, le Lion, l’Éléphant, la Panthère des neiges, le Rhinocéros et l’Outarde à tête noire.

Vijay Rupani, Ministre chef du Gujarat, Inde, a mis en lumière quelques-uns des efforts de conservation réussis dans son État, et a béni la communauté du Gujarat pour la fierté qu’elle tire de la protection de la vie sauvage.

Øystein Størkersen, Norvège, a appelé à renforcer la collaboration pour atteindre les objectifs de la CMS, et à considérer les changements climatiques comme l’une des plus grandes menaces à la biodiversité.

Ramon Bagat Singh, Philippines, a évoqué ce que la CMS a accompli depuis la CdP12, en signalant que les Philippines ont présenté une résolution visant à établir un réseaux mondial de zones humides intertidales, et a mis en avant les progrès accomplis dans son pays pour protéger les sites clés.

En souvenir de Bradnee Chambers: John Scanlon a prononcé un discours ému en mémoire de Bradnee Chambers, ancien Secrétaire exécutif de la CMS, disparu l’an dernier. Il a évoqué l’engagement de Chambers pour l’amélioration de la gouvernance environnementale internationale, tant en sa qualité de chercheur qu’en tant que praticien. Il a énuméré quelques-unes des missions accomplies par Chambers, notamment à l’Université des Nations Unies à Tokyo, au PNUE, en tant que Directeur du Bureau juridique et de la gouvernance, ainsi qu’à la CMS. Il a indiqué que Chambers était un des plus fervents promoteurs de la connectivité entre processus, et qu’il a su élever le profil de la CMS au milieu de l’écosystème des AME. Scanlon a invité les délégués à honorer sa mémoire en travaillant de concert pour assurer un résultat solide à l’issue de la CdP13.

Soumitra Dasgupta, Ministère indien de l’environnement, des forêts et des changements climatiques, s’est rappelé de l’amour et l’admiration que Chambers portait à l’Inde, et de ses efforts pour que la CdP13 se tienne dans ce pays. Il l’a décrit comme un visionnaire, dévoué à la CMS et à la famille des accords et processus interconnectés.

Amy Fraenkel, Secrétaire exécutive de la CMS, a mis en exergue son rôle crucial dans le processus de Rio+20 et dans la mise en place du mécanisme d’examen de la CMS.

Questions d’organisation

Élection du Bureau: Les Parties ont élu par acclamation Prakash Keshav Javadekar (Inde) à la présidence de la CdP13; Akankwasah Barirega (Ouganda) Président du Comité plénier (CP); et Simon Nemtzov (Israël) Vice-Président du CP.

Adoption de l’ordre du jour et du programme de la réunion: Le Président Javedakar a invité les délégués à examiner le projet d’ordre du jour provisoire (UNEP/CMS/COP13/Doc.6.1/Rev.3) et ses annotations (UNEP/COP13/Doc.6.2/Rev.1), que la CdP a ensuite adoptés.

Adoption du règlement intérieur: Le Secrétariat a présenté la nouvelle version du Règlement intérieur (UNEP/CMS/COP13/Doc.4/Rev.2) et invité les délégués à l’examiner. La CdP l’a adoptée par acclamation.

Constitution du Comité des pouvoirs et des Comités de session: La CdP a élu le Malawi, l’Arabie saoudite, les Pays-Bas et l’Uruguay au Comité des pouvoirs.

Admission des observateurs: La CdP a admis les instances internationales et nationales, ainsi que les organismes remplissant les critères établis au paragraphe 9 de l’Article VII de la Convention, à participer à cette réunion en tant qu’observateurs (UNEP/CMS/COP13/Doc.8/Rev.1).

Rapports

Rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement: Le PNUE a fait la synthèse de son rapport (UNEP/CMS/COP13/Doc.9), mettant en exergue l’amélioration de la collaboration, de la coordination et des synergies entre la CMS et les autres conventions de la biodiversité ; les liens avec le Cadre pour l’après 2020 ; et les efforts du PNUE pour renforcer les soutiens scientifique et technique.

Rapports et recommandations des organes subsidiaires de la Convention: Le Président du Comité permanent Størkersen (Norvège) a évoqué les travaux menés par le Comité permanent depuis la CdP12, en mettant l’accent sur : les problèmes actuels de type financier et budgétaire, qui pourraient justifier de nouvelles discussions ; et le besoin d’adresser un message succinct de la CMS aux négociations sur le Cadre de l’après 2020, en soulignant la connectivité et la nature collaborative de la CMS.

Fernando Spina (Italie), Président du Conseil scientifique, a fait rapport des activités du Conseil depuis la CdP12, en évoquant de nouvelles initiatives concernant la valeur économique des espèces migratrices, la connectivité ou encore les perspectives de la culture animale. Il a été pris note du rapport.

Déclarations: Dépositaire et Pays hôte: L’Allemagne a présenté le rapport du dépositaire (UNEP/CMS/COP13/Doc.11.1), en signalant que depuis la dernière CdP, six pays ont rejoint la Convention.

ISRAËL a signalé que les réserves émises sont très difficiles à trouver sur le site internet de la CMS.

Présidence sortante de la CdP: Les Philippines ont présenté leur rapport (UNEP/CMS/COP13/Doc.11.2), en soulignant plusieurs initiatives visant à faire avancer les objectifs de la Convention aux niveaux national, régional et international, comme celle relative à la gestion des réseaux d’aires protégées pour les tortues marines.

Déclarations des États Parties: L’UE a appelé à aborder la pollution lumineuse, qui menace de nombreuses espèces migratrices, ainsi que le déclin des insectes. Le ROYAUME-UNI a mis en exergue son engagement à soutenir la mise en œuvre de la Convention. La MONGOLIE a souligné le besoin de renforcer le rapport entre changements climatiques et conservation des espèces migratrices. La délégué a par ailleurs noté que la région asiatique souhaiterait un Secrétariat et un système d’établissement de rapports à la solidité renforcée. L’AFRIQUE DU SUD a souligné que la biodiversité se trouve en état d’urgence.

Accords de la CMS : La CdP a pris note des rapports des représentants des autres AME, y compris les accords conclus dans le cadre de l’Article IV de la CMS, des OIG et des ONG (UNEP/CMS/COP13/ Inf.4.1-7).

Rapport du Secrétariat et mise en œuvre du Programme de travail 2018-2020: Le Secrétariat a présenté le rapport sur le Programme de travail 2018-2020 (UNEP/CMS/COP13/Doc.19), en citant plusieurs initiatives spécifiques en faveur des espèces migratrices menées à bien avec des ressources financières limitées. Il a été pris note du rapport.

Ouverture du Comité plénier: La CdP a ouvert la session du Comité plénier (CP) et établi les groupes de travail de la CdP13 pour les espèces aviaires, aquatiques et terrestres, et pour le budget. Le Secrétariat a clarifié que d’autres groupes de travail pourraient être établis suivant les besoins.

Questions administratives et budgétaires

Budget et administration: Le Secrétariat a fait rapport de l’exécution du Budget de la CMS pour l’exercice 2018-2020 (UNEP/CMS/COP13/Doc.13.1), en exhortant vivement les Parties à verser leurs nombreuses contributions en suspens le plus vite possible. Le CP a pris note du document.

Dans les couloirs

Tout au long de cette première journée officielle de la CdP13 à la CMS, les participants n’ont cessé de souligner l’importance de la collaboration entre les AME et entre les États des aires de répartition qui offrent un abri, certes temporaire mais essentiel, aux espèces migratrices menacées. La nécessité de relier le travail international à celui qui se déroule sur le terrain a également reçu plusieurs mentions, et un délégué a même noté que l’adoption de règlementations plus strictes ne sera pas suffisante si l’on n’invite pas les peuples à s’impliquer dans la conservation, en signalant qu’à de nombreux endroits du monde, les espèces migratrices sont profondément ancrées dans les valeurs et pratiques sociales, culturelles et spirituelles. À ce sujet, un représentant d’ONG s’est demandé si le temps n’était pas venu pour les Parties de faire une place plus importante à la société civile dans les travaux de la Convention, en soulignant qu’il est important d’honorer et de reconnaître les défenseurs issus des communautés locales, qui se trouvent en première ligne des activités de conservation.

D’émouvants discours ont également été prononcés en mémoire de la vie et du travail dévoué de l’ancien Secrétaire exécutif de la CMS Bradnee Chambers : de nombreux collègues ont dit à quel point la connectivité, dans la droite ligne des enseignements de Gandhi, se trouvait au cœur de la vision de Chambers sur la façon de mieux protéger les espèces migratrices au niveau mondial. Les Parties ont été vivement priées d’honorer l’héritage laissé par cet homme en faisant de la CdP13 la réunion la plus réussie de l’histoire de la CMS. Il reste désormais à voir si les actions engagées par les Parties pendant les négociations à venir seront à la hauteur des attentes de ceux qui en sont absents, Chambers, les communautés locales mais également les espèces migratrices elles-mêmes.

Further information

Participants

Negotiating blocs
European Union
Non-state coalitions
NGOs